La baladodiffusion en anglais avec des ipods Collège Blaise Pascal de Villemoisson, Essonne (91)

Publié le

Individualiser le travail oral et dynamiser la participation des élèves.

Victoria Radiguer-Hanchett, professeur d’anglais au collège Blaise Pascal de Villemoisson fait le bilan de ses ateliers de langues vivantes anglais avec des ipods au sein de ses différents niveaux.

  • En 6ème

J’ai utilisé les baladeurs avec une classe de 6ème hétérogène et dynamique pour les entraîner à utiliser certaines nouvelles structures et à réaliser des interviews avec des partenaires différents.
Les élèves n’avaient jamais utilisé ce matériel mais ont très rapidement compris le fonctionnement. La mise en route avec démonstration élève – élève pour certains a permis d’emblée de mettre en valeur des élèves en difficulté. Les élèves ont ensuite passé 30 minutes à réaliser, à écouter et à refaire leurs interviews. Ils étaient tous très impliqués, ce qui m’a permis d’être disponible pour les élèves plus faibles qui ont pu ainsi mieux comprendre les éléments et refaire leur enregistrement en fonction de mes conseils. J’ai également pu faire travailler la prononciation en petits groupes, ces élèves pouvant ensuite refaire leur tâche ayant bénéficié de ce moment d’aide.
Les élèves ont beaucoup aimé ce cours et en sont sortis ayant assimilé les éléments ciblés.
Quand j’ai annoncé quelques temps plus tard une deuxième séance, les élèves étaient motivés et ont préparé avec enthousiasme des questions par avance. L’idée de faire un cours ’balado’ leur avait donné envie d’écrire pour mieux s’y préparer et mieux réussir.

  • En 4ème et en 3ème

J’ai utilisé les baladeurs pour la compréhension de documents sonores. J’ai divisé la classe en deux groupes, le premier avec baladeurs et fiches d’aide pour la compréhension du document, le deuxième avec un travail de lecture. Les élèves qui travaillaient avec un baladeur ont pu avancer à leur propre rythme pour accomplir la tâche demandée (écrire un court résumé du document en suivant des étapes guidées). Ils étaient tous concentrés sur la compréhension du document et pouvaient revenir sur les éléments plus difficiles à volonté. Les élèves pour qui la tâche était facilement accomplie ont pu passer à l’écoute d’un deuxième document. Tous les élèves étant bien concentrés, j’ai pu circuler pour aider ceux qui en avaient besoin. Les élèves ont bien apprécié cette façon de travailler car ils ont pu écouter le(s) document(s) autant de fois qu’ils voulaient et ils m’ont dit qu’ils avaient vraiment eu l’impression d’être ’rentrés’ dans le document et de l’avoir compris.

  • En 3ème option ’Euro’

J’ai utilisé les baladeurs pour faire travailler l’expression orale et la lecture à haute voix. Les élèves avaient préparé le résumé d’un conte lu en classe et devaient répondre à des questions sur le texte puis lire leur partie préférée à haute voix. L’intérêt des baladeurs étaient surtout que les élèves pouvaient écouter leur enregistrement et le refaire, et, travaillant en petits groupes avec un baladeur à partager, pouvaient écouter les enregistrements des camarades de classe pour ensuite partager des conseils sur la prestation.
La lecture à haute voix est une compétence difficile à maitriser. Ce travail a montré l’utilité des baladeurs car les élèves ont pu refaire plusieurs fois leur enregistrement pour se corriger et s’améliorer après conseil des camarades ou de moi-même.
Par rapport aux enregistrements que j’avais déjà fait faire à la maison sur clé USB, les élèves qui avaient dû s’enregistrer chez un camarade de classe car ils n’étaient pas équipés chez eux ont mieux réussi en classe avec baladeur. L’utilisation des baladeurs contribue à renforcer l’égalité des chances.

Conclusion :
Les points forts de la baladodiffusion :
- Tous les élèves sont actifs et la plupart du temps enthousiastes
- Les travaux d’écoute sont individualisés et en deviennent actifs
- Le professeur est libéré et peut mieux aider/stimuler les élèves individuellement
- Les élèves sont en autonomie
- Les documents sonores et les productions orales ne sont plus éphémères
- Les élèves peuvent travailler à leur propre rythme
- L’égalité des chances est renforcée
- Les élèves aiment travailler avec les baladeurs

Victoria Radiguer-Hanchett
Professeur d’anglais au Collège Blaise Pascal de Villemoisson, Essonne (91)
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice