Un vidéoprojecteur en classe, un usage quotidien Collège Les-Ormeaux, Fontenay-aux-Roses (92)

Publié le

Projection au tableau d’images, de vidéos, de documents issus d’Internet, correction d’exercices ...

Marie Visdeloup, professeure d’anglais au collège Les-Ormeaux, à Fontenay-aux-Roses, a emprunté un vidéoprojecteur durant 12 semaines.
Voici son témoignage quant à l’utilisation qu’elle en a faite en classe.

Aspects techniques
Le vidéoprojecteur est très facile à utiliser, que ce soit avec ou sans télécommande. Les branchements sont peu complexes. Il faut cependant faire attention lorsque les élèves viennent au tableau car ils peuvent se prendre les pieds dans les fils. Un autre inconvénient est le fait que l’on reçoit la lumière du vidéoprojecteur dans les yeux lorsqu’on se tourne vers les élèves en écrivant au tableau par exemple (étant donné qu’il était, pour ma part, posé sur une table).

Aspect humain devant l’expérience innovante
Les élèves étaient ravis de voir que j’utilisais le vidéoprojecteur à chaque cours, ne serait-ce que pour la trace écrite en fin de séance par exemple (que je tapais systématiquement à l’ordinateur, ce qui permet de souligner, mettre en gras, adopter différentes couleurs, et aussi, utiliser une police facile à lire pour les élèves dyslexiques).
Mes collègues étaient quelque peu interpellés d’apprendre que j’avais besoin d’un vidéoprojecteur pour chaque cours, et m’ont demandé comment je l’utilisais.
Au niveau des parents, ils étaient surtout ravis par rapport au poids des cartables de leurs enfants : en effet, je ne leur demande jamais d’apporter leur manuel en cours (que je n’utilise presque pas d’ailleurs) car je projette toujours les images / exercices etc. dont j’ai besoin (en ayant pris soin de les scanner au préalable, ou en ayant recours à un manuel numérique par exemple).

Aspect pédagogique
Je n’ai pas emprunté le vidéoprojecteur pour mener à bien un projet en particulier puisque, comme mentionné plus tôt, je l’utilise à chaque séance de chaque séquence.
Quelques exemples :

  • Je projette en début d’heure l’image qui nous a servi d’anticipation pour une compréhension orale, afin de rebrasser ce qui a été dit.
  • La correction des exercices se fait également à l’aide du vidéoprojecteur. J’envoie ainsi des élèves au tableau, relier les images aux mots, combler les trous dans un texte, etc., ce qui facilite grandement la mise en commun et présente les choses de manière plus claire.
  • J’ai aussi utilisé le vidéoprojecteur pour visionner un extrait d’un épisode des Simpson à NYC, d’abord sans le son, puis avec. Cela permet de créer un déficit d’information chez les élèves et d’attirer leur attention uniquement sur ce qu’ils voient.
  • Lors d’une séquence avec les 4e, le vidéoprojecteur m’a été très utile pour mettre en place un "pairwork" avec un système de questions/réponses entre les élèves : une image est projetée au tableau, la moitié de la classe voit l’image, l’autre moitié tourne le dos au tableau. Les élèves qui ne voient pas l’image doivent alors poser des questions à leurs camarades pour obtenir le plus d’éléments possibles quant au document, et tenter ensuite de la reconnaître parmi plusieurs images. Et inversement.
  • Autre aspect très utile du vidéoprojecteur, lorsqu’il est relié à un ordinateur avec une connexion internet : si un élève nous pose une question concernant un pays, une personne (en lien avec le cours bien évidemment), mais que nous n’avions pas anticipé cette question, on peut alors très bien aller sur internet et projeter une carte du monde ou une photo de la personne et entamer une digression avec le groupe classe !
  • De manière générale, plutôt que de donner un document aux élèves qu’ils doivent coller dans le cahier puis regarder, ou encore regarder directement dans leur livre, au milieu de nombreuses autres images, le fait de projeter le document au vidéoprojecteur, en plus grand, et de focaliser ainsi l’attention de tous au même endroit permet d’éviter beaucoup de dispersion ! L’on peut en plus pointer directement les différents éléments lors d’une description par les élèves par exemple, écrire le nouveau vocabulaire à côté de l’image, etc.

En bref, le vidéoprojecteur est pour moi un outil indispensable pour tout enseignant, quelle que soit la discipline !

Marie Visdeloup, professeure d’anglais
Collège Les-Ormeaux, Fontenay-aux-Roses (92)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice