Productions d’élèves avec des tablettes en CM2 École élémentaire Pasteur B, Clichy (92)

Publié le

Du texte, des photos, des cartes heuristiques avec des tablettes, autour de plusieurs projets en classe et hors de la classe.

Amandine Legrand, professeure en classe de CM2 à l’école élémentaire Pasteur B, à Clichy, a emprunté une mallette de tablettes.
Voici son témoignage, sur l’utilisation pédagogique qu’elle a fait de ce matériel en classe, et hors de la classe.

Aspect technique

Du point de vue des élèves, la prise en main de l’outil a été très rapide et facile. Les élèves ont très rapidement développé des réflexes d’usage et n’ont pas eu de difficultés à explorer les différentes applications utilisées en classe.
Au niveau de l’enseignant, la prise en main se fait aussi rapidement. Les applications sont faciles d’utilisation et ne demandent pas une grande maîtrise de l’outil.
La seule difficulté rencontrée concerne la récupération des données et des travaux des élèves. L’absence de connectique et d’ordinateur avec les IPAD nécessite une connexion wifi fréquente et de qualité. Nous sommes passés par une dropbox mais avons été rapidement gênés par le manque d’espace de stockage offert. De plus, quand les 14 IPAD ont été utilisés pour réaliser des courtes vidéos de 1 minute, la récupération des données est très lourde puisqu’il faut passer par un espace de stockage virtuel et par le wifi.
J’ajouterai que même si la prise en main pour l’enseignant est facile, cela demande énormément de temps de formation personnelle avant la séance de classe (recherche d’une application pertinente, installation de l’application sur tous les ipad, prise en main de l’application …)

Aspect humain devant l’expérience innovante

Les élèves ont accueilli l’expérience de manière très positive et ont montré une grande motivation à utiliser les tablettes. Très rapidement, des réflexes d’utilisation spontanés sur des temps de travail en atelier ou autonome se sont mis en place. Les élèves demandaient d’utiliser les ipad et cela à des moments où leur utilisation était justifiée. De plus, ils ont pris conscience de faire partie d’un dispositif innovant et une fierté positive s’est installée avec une volonté de montrer le meilleur d’eux-mêmes.
Les parents ont reçu aussi très positivement le dispositif. Peu de questions ont été posées.
Les collègues se sont montrés intéressés et curieux de l’utilisation des tablettes en classe. Cependant, après avoir beaucoup insisté pour intégrer les autres classes et les faire participer à un projet commun, avec une séance déjà toute préparée, seule une collègue s’en est saisie et a utilisé les tablettes sur une séance de classe. Les autres collègues ont montré une certaine angoisse quant à la gestion de classe et de ce nouvel outil numérique.

Aspect pédagogique

Nous avons utilisé les tablettes quotidiennement dans la pratique de classe, dans le cadre de différentes disciplines.

  • Anglais
    Cela permet des ateliers d’écoute, de vidéo et d’enregistrement autonome. C’est une vraie valeur ajoutée en séance de langue et permet une participation (écoute et production) beaucoup plus importante de tous les élèves. Nous avons produit de nombreuses cartes d’identité en anglais avec insertion de photos et sons.
  • Histoire des arts
    Nous avons fait des recherches sur des monuments et des artistes. La tablette permet d’avoir l’image devant chaque élève et un travail précis sur l’œuvre.
  • EPS
    Les élèves dispensés ont pu avoir une activité de production d’éducation physique.
    Natation, production des élèves dispensés


  • Littérature
    La classe travaille sur un projet « incorruptibles » (concours de littérature) avec une autre classe de CM2 et une classe de 6e. Dans le cadre de ce projet et du projet de circonscription « défi des mots », la classe a effectué de nombreuses recherches sur les mots des romans lus. Les élèves ont aussi rédigé des invitations à destination des autres élèves pour la venue d’une auteure de jeunesse dans la classe. Les travaux de recherches ont été restitués avec les applis Pages (traitement de texte) et Poplet (carte heuristique) principalement.
    Toujours dans le cadre du projet « défi des mots/incorruptibles », un travail de recherche approfondi a été effectué autour du mot « cinématographe ». Les ipad ont permis le travail de recherche sur Safari (navigateur web) et la rédaction des textes sur Pages. Nous avons utilisé les ipad lors de notre sortie au musée des arts et métiers pour prendre en photo un cinématographe et répondre à un questionnaire sur Flow .
    Voici quelques extraits du travail réalisé par les élèves autour du cinématographe.
Carte heuristique, projet cinématographe
Origine mot cinematographe
Les lieux du cinematographe


  • Géographie
    Dans le cadre du conseil écoles/collège et défi des mots, un projet intitulé « Découvrir Clichy et ses monuments » a été mis en place en collaboration avec une classe de 6e.
    Voici des extraits du travail réalisé sur ce projet lors du salon Éducatice porte de Versailles.
Carte heuristique Clichy
Carte heuristique Rutebeuf
Trajet sur plan, sortie Rutebeuf
Rutebeuf


Sorties

  • Salon des maires
  • Salon éducatice
  • Sortie dans Clichy avec une classe de 6e
  • Sortie au musée des Arts et Métiers avec une autre classe de CM2
Fiche de préparation, retour sur les sorties Salon du numérique et Clichy
Fiche memo


Applications utilisées

  • POPLET LITE
  • PAGES
  • SKITCH
  • BOOK CREATOR
  • DROPBOX
  • PHOTOS/VIDEOS
  • SAFARI
  • FLOW (vpad)
  • MYTHWARE

Pour toutes ces activités, les tablettes ont bien sûr été un support de motivation importante mais ont surtout permis de travailler une réelle différenciation pédagogique et un travail sur l’oral (prise de parole en continu) très important. J’ai constaté que des élèves très timides ou en difficulté ont beaucoup produit en utilisant la tablette, en langue étrangère, comme en français.

Amandine Legrand, professeure
École élémentaire Pasteur B, Clichy (92)

Matériel emprunté dans le cadre de Créatice