Webradio made in Germany ! Collège Darius-Milhaud , 78500 Sartrouville

Publié le

Utilisation de la webradio dans le cadre d’un échange scolaire avec la Bavière.

Muriel Hangouët, professeure d’allemand au collège Darius-Milhaud de Sartrouville, a emprunté une mallette webradio.
Voici son témoignage.

Après avoir expérimenté l’utilisation des TICE au cours de l’année scolaire 2012-2013 en faisant enregistrer à mes élèves de 4° un audio guide du château de Versailles à l’usage de leurs correspondants allemands, j’ai décidé d’expérimenter cette année avec l’aide de mon collègue professeur de technologie et par ailleurs conseiller TICE de bassin, M. Charlier, l’utilisation de la webradio dans le cadre de notre échange scolaire annuel avec la Bavière.

Le projet concernait une classe de 4° bilangue dont 19 élèves d’un très bon niveau et très enthousiastes participaient à l’échange. Le thème de travail choisi cette année était les clichés et préjugés entre les deux peuples. Le séjour en Allemagne était le moment idéal pour placer les élèves en situation naturelle de communication et éprouver leur compréhension et expression orales, par ailleurs déjà bien entrainées.

L’objectif -ambitieux- consistait à réaliser d’une part des micros-trottoirs, d’autre part une émission radio dans les conditions du direct. Il s’agissait de les pousser à adresser la parole à des inconnus en allemand avec obligation de comprendre pour réagir ou noter les réponses, et par là à vaincre leur appréhension à s’exprimer en allemand d’une part ; et à réagir spontanément en interaction d’autre part.

Les étapes du projet

Les élèves se sont familiarisés avec les contraintes de l’enregistrement (distance du micro, vitesse et qualité de l’élocution, ton, choix du vocabulaire…) par des compte- rendus journaliers de leurs visites et activités, en français, diffusés le soir même sur le blog de web radio à l’intention des parents, ravis de partager leurs aventures au quotidien.

Afin d‘apprivoiser l’exercice, les élèves ont effectué avant le départ des mini sondages auprès de français sur leur connaissance et leur vision de l’Allemagne . Ce n’est qu’en fin de séjour pour avoir une oreille un peu plus perméable, notamment à l’accent bavarois( !) qu’ils ont pu , au cours d’une plage de deux heures de temps libre dans les villes de Mühldorf et Waldkraiburg , aborder des inconnus micro en main et les inciter à répondre au même sondage en allemand sur leur connaissance et vision de la France . Malgré leur déception d’être souvent refoulés, ils ont su insister, obtenir des réponses et en ont retiré une grande fierté. . . Loin du regard et de l’oreille attentive du prof et déambulant en duos, ils ont pris l’exercice comme un jeu… Cet exercice a augmenté leur réactivité linguistique et leur assurance, qu’il ne restait plus qu’à mettre à l’épreuve en studio…

Le deuxième défi était l’enregistrement d’une émission de radio dans les conditions du direct avec des invités. L’ensemble s’est déroulé au cours de deux séances de deux heures, en fin de séjour.

Au cours de séances préparatoires, les élèves avaient par groupe de trois rédigé un questionnaire d’une dizaine de questions ouvertes sur différents thèmes : Paris, la cuisine française, les personnalités françaises, le sport en France, l’histoire de France et la langue française. Des professeurs volontaires, non romanistes, de l’établissement partenaires ont été invités à venir se faire interviewer spontanément, sans aucune connaissance préalable du thème. L’enjeu était donc de se faire comprendre et de créer un véritable échange en un minimum d’hésitations, un maximum de correction dans la prononciation et une attitude invitant au dialogue par le regard et l’intonation, chose moins évidente qu’il n’y parait devant un micro avec un casque sur la tête… Mon rêve était que les questions et réponses donnent naissance à un échange spontané, ce qui s’est produit à quelques reprises.

l’émission

Autour de la table se trouvaient les trois journalistes, l’invité, et le responsable de la régie. Il était clair qu’en aucun cas l’enregistrement ne serait arrêté. La pression était grande. J’avais pensé effectuer moi même la traduction simultanée mais, n’étant pas à un défi près avec cette classe, j’ai décidé au dernier moment laisser ce rôle aux meilleurs élèves en compréhension orale, qui nous ont littéralement bluffés par leur prestation. Les interviews montées et les photos témoignent de ces échanges et du sérieux avec lequel les élèves ont joué leur rôle, même les plus timides …

Webradio made in Germany

Ressenti des élèves

Un sondage effectué au retour auprès des élèves révèle que c’est d’abord l’originalité du projet qui les a séduits : ils ont qualifié cette expérience d’enregistrement en studio d’inédite, de « très originale » « amusante », « drôle et conviviale ». Beaucoup ont jugé l’exigence de spontanéité enrichissante et ont apprécié de « voir qu’on peut s’exprimer dans une langue étrangère » sans forcément beaucoup hésiter. Si du point de vue linguistique, ils ont trouvé intéressant de devoir « s’exprimer clairement », « d’apprendre de nouveaux mots », et de prononcer correctement, c’est surtout l’aspect social qui leur a plu : le fait de se rassembler autour d’un projet et de dialoguer avec des professeurs allemands.

Leur principal problème a été de gérer le stress du « direct », de limiter les hésitations, de parler distinctement. Ils estiment que l’obligation de comprendre immédiatement et de devoir enchainer sur une réponse ou question de l’interlocuteur leur a posé quelques difficultés. Concernant les micros-trottoirs, ils ont pour la plupart qualifié cette expérience de rencontre « d’amusante » et « originale » et l’ont prise comme un jeu, comme en témoignent les enregistrements. Ils ont cependant peu apprécié d’être souvent refoulés par les passants, entre autres à la vue du questionnaire certainement un peu trop long, et de consacrer beaucoup de temps à cet exercice. Au retour de l’échange , l’analyse des résultats du sondage en allemand a permis de revenir sur la question de la pertinence des clichés par rapport à l’expérience vécue.

Atouts de la webradio

La webradio, nous a non seulement permis d’instaurer un cadre de travail précis avec une certaine rigueur mais aussi de partager cette expérience avec les parents qui nous ont maintes fois remerciés pour ce projet. La réécoute des émissions a été riche pour les élèves qui se sont avérés très critiques quant à leurs prestations, le « stress » du direct ayant sa part de responsabilité.

J’estime quant à moi avoir atteint mon but en ayant permis à mes élèves de découvrir et s’investir dans ce qui reste l’objectif prioritaire de mon enseignement : l’envie et le plaisir de communiquer et de progresser dans la connaissance et la compréhension de l’autre.

Je dois dire que cette expérience est allée au-delà de nos espérances, à M. Charlier et moi-même : les élèves ont apprivoisé très vite les techniques d’enregistrement et ont fait preuve d’une grande ouverture d’esprit, d’un intérêt constant et d’une bonne humeur sans faille.

Qu’ils en soient ici félicités et remerciés. Il ne reste plus qu’à leur trouver un autre défi à relever pour l’an prochain…

P.-S.

Muriel Hangouët, professeure d’allemand
Collège Darius-Milhaud , 78500 Sartrouville

Matériel prêté dans le cadre de Créatice