Réalisation vidéo au collège : lutter contre le harcèlement Collège Arthur-Rimbaud, Aubergenville (78)

Publié le

Une mallette vidéo utilisée pour plusieurs projets pédagogiques : classe écriture, captation de la fête du collège...

Florian Reynaud, professeur documentaliste, référent pour les usages pédagogiques numériques au collège Arthur-Rimbaud d’Aubergenville, a emprunté une mallette vidéo, initialement prévu pour un projet (« Agir contre le harcèlement » en 4e).
En fait, la mallette vidéo a été utilisée pour trois projets pédagogiques et pour la capture de l’ensemble instrumental lors de la Fête du Collège.

Voici la démarche des enseignants lors de la réalisation de ces différentes vidéos.

1. Agir contre le harcèlement

Suite à la formation établissement sur les usages pédagogiques numériques, nous avons lancé un projet avec une classe de 4e autour de la lutte contre le harcèlement. Après un travail de recherche et d’écriture par les élèves, et d’une enquête auprès de l’ensemble des élèves du collège, il s’agissait de réaliser de petites vidéos de deux minutes pour sensibiliser sur la question du harcèlement.

Le travail autour des vidéos a été commencé le 8 avril, avec un travail préparatoire d’écriture de scénario (constitution de groupes et brainstorming, avec accompagnement du professeur principal, du professeur documentaliste et des deux CPE). Le travail d’écriture a été poursuivi en demi-classe le 6 mai et le 20 mai, à chaque fois sur une heure, avec enfin un regroupement de la classe, le 3 juin, afin de faire le point ensemble sur les différents scénarios, et de finaliser l’histoire, les dialogues et le storyboard.

Nous avons ensuite décidé d’une journée banalisée pour la classe, le 23 juin, avec 5 heures pour filmer chaque scène des différents projets. Seules deux vidéos, sur les quatre prévues, ont ainsi pu être terminées (élèves absents pour un projet abandonné, scénario trop peu avancé pour l’autre). Avec une autorisation de droit à l’image individuel signée ou non par les parents, nous avons pu préciser les moyens de tourner avec l’ensemble des élèves volontaires. Les vidéos ont été filmées par les élèves, avec un accompagnement de la CPE et du professeur documentaliste pour les techniques de cadrage, pour les répétitions, pour l’estimation de la qualité des prises, etc.

Faute d’ordinateurs et de temps, le montage a été commencé avec les élèves, mais réalisé par le professeur documentaliste, sous forme de démonstration. Et ce montage a été finalisé par les enseignants, selon le scénario et le storyboard des élèves. Les vidéos ont ensuite été publiées sur le site du collège.

2. Classe Multimédia en 5e

Une classe d’écriture multimédia a été créée cette année au collège, avec une séance en demi-classe (toutes les deux semaines pour chaque groupe). Il s’agissait de créer un récit en utilisant différents supports. L’emprunt de la mallette a permis de développer des projets plus aboutis au sujet des parties de chaque histoire pour lesquelles les élèves souhaitaient faire des vidéos.

Nous avons ainsi utilisé la technique du fond bleu et du montage pour présenter un rendu de meilleure qualité que ce que nous aurions pu faire sans les logiciels proposés (en l’absence d’ordinateurs installés avec un système d’exploitation Linux dans l’établissement).

Là encore, une autorisation de droit à l’image était demandée. Le professeur documentaliste s’est occupé de filmer les scènes, ainsi que du montage (en présence des élèves).

Les projets sont publiés aux adresses suivantes sur le site du collège :

3. Karambolage en 3e

Profitant du matériel, nous avons décidé de développer un projet autour de l’émission Karambolage, diffusion sur Arte, autour des différences culturelles entre la France et l’Allemagne. Le projet a été mené avec le professeur d’allemand et le professeur documentaliste.

Sur cinq heures, nous avons choisi un épisode de l’émission, puis demandé des thèmes aux élèves, qui ont apprécié l’idée et joué le jeu très rapidement. Avec la possibilité du fond bleu (déjà testé avec les 5e), nous avons accompagné le travail d’écriture et de recherche d’illustrations, pendant 2 heures. Le résultat, à ce niveau, est globalement satisfaisant, même si certains groupes se sont contentés de très peu en termes d’illustrations, sans jouer véritablement sur le fond (mais c’était aussi un début pour les enseignants).

Le tournage s’est fait sur deux heures. Les élèves ont tous présenté une autorisation signée de droit à l’image, et ils ont eux-mêmes tourné les vidéos (avec un souci de changer de réalisateur à chaque fois). La prise en main s’est faite sans souci. Le montage a été fait devant les élèves, en précisant les procédures techniques (système d’exploitation, logiciels, fond bleu, montage...).

La vidéo finale est également publiée sur le site du collège.

4. Ensemble instrumental lors de la fête du collège

Enfin, deux enseignants ont capté la prestation de l’ensemble instrumental, avec un montage, ensuite, pour diffusion auprès de l’Inspection, d’une part (demande faite au professeur d’éducation musicale), sur le site web du collège d’autre part.

Florian Reynaud, professeur documentaliste, référent pour les usages pédagogiques numériques
Collège Arthur-Rimbaud, Aubergenville (78)