Des tablettes tactiles en cycle 3 Ecole élémentaire Gambetta Chatillon (92)

Publié le

Utilisations multiples dans plusieurs disciplines et un voyage scolaire.

Michel Spach, enseignant en cycle 3 à l’école Gambetta de Chatillon (92) nous présente l’utilisation d’une mallette de tablettes Acer (Androïd) avec sa classe de cycle3.

Profil de la classe :

Il s’agit d’une classe à double niveau CM1/CM2. Les élèves sont issus d’un milieu plutôt favorisé ; ¾ des élèves possèdent ou utilisent déjà une tablette à leur domicile, principalement pour des activités de loisirs (jeu, écoute de musique, visionnage de vidéos).
Il s’est donc agi, pour ce mois d’expérimentation, d’observer les élèves utiliser un outil numérique qu’ils disent bien connaître dans un domaine d’apprentissage scolaire.

Aspects techniques :

  • La présence d’un proxy mis en place par le service informatique de la ville, a empêché l’utilisation de la connexion wifi le premier jour. Une fois renseigné le nom de ce proxy pour chacune des tablettes, la connexion a pu se faire sans problème.
  • La tenue des batteries est tout à fait acceptable. Le rechargement a été effectué chaque soir pour 3 tablettes, par roulement. Il a donc été nécessaire de prévoir un espace, sécurisé, pour le rechargement des tablettes.
  • Les tablettes sont résistantes mais on aurait pu imaginer qu’elles soient prêtées avec une housse de protection
  • Certaines applications installées n’étaient pas adaptées au public concerné (jeu en ligne, ...). Il a donc été nécessaire de contrôler chaque tablette avant leur utilisation par les élèves.
  • L’utilisation d’applications, comme Kingsoft Office, a été un peu fastidieuse. Il a fallu au préalable effectuer le travail d’installation tablette par tablette. Le mieux aurait été de prévoir un espace en ligne (skydrive ou autre nuage) de stockage des différentes applications ‘récupérées’.

Aspect humain devant l’expérience innovante

Les parents, qui avaient été informés en début d’année dans le cadre de la réunion de parents puis en début de période de prêt, ont accueilli positivement cette expérimentation.
Un collègue de l’école a souhaité pouvoir expérimenter dans sa classe, une après-midi par semaine. Cela a permis d’effectuer des échanges constructifs.

Attitude des élèves
L’accueil des tablettes, une fois réglé le problème de connexion en Wifi, a été très favorable. La compacité de la tablette a permis à celle-ci de naviguer assez facilement de main en main, d’un élève à l’autre. Le prêt de tablette a pu se faire avec la page déjà affichée.

L’utilisation d’un moteur de recherche et la consultation des pages indexées s’est effectuée sans problème. Certains élèves ont rencontré quelques difficultés à distinguer le mode "veille" du mode "éteint" et à en sortir.

Organisation de l’expérimentation

La présentation du travail et des consignes en particulier ainsi que la mise en commun ont été réalisées sur TNI, le travail individuel ou exceptionnellement en tout petit groupe (2 à 3 élèves) sur tablette.
Le parti-pris a été d’utiliser ces tablettes principalement comme un moyen de rechercher et d’accéder à diverses ressources numériques (texte, vidéo, tableau, image, ...) puis d’en prendre connaissance.
La fonction de saisie de texte, d’image ou de vidéos, sans être négligée, n’a donc pas été exploitée de manière prioritaire.
L’utilisation des tablettes était placée, le matin, sous la conduite étroite de l’enseignant. Elle était plus libre l’après-midi : elle était placée dans le cadre d’une activité de prolongement de type recherche (en sciences, en géographie, en histoire des arts, ...).
Les élèves avaient à leur disposition différents supports pouvant les aider : manuels scolaires, encyclopédie/dictionnaire et tablettes numériques. Ils ont fait le choix de la tablette, quand elle était disponible, sans doute en partie à cause de l’attrait de la nouveauté.

Aspects pédagogiques :

Tout au long du mois de prêt, les tablettes ont été utilisées principalement en vue de la préparation du séjour d’une semaine prévu en mai en Auvergne, ainsi que d’une visite du parc de Sceaux.

La tablette a permis :

  • En géographie, la visualisation dulieu de vie et les principaux lieux visitéspar le biais de ‘Google Earth’
  • En sciences, (ciel et la terre) la recherche sur le volcanisme enAuvergne et le volcanisme en général(wikipedia et vikidia)
  • En histoire des arts, l’étude des transformations du château de Sceaux, au fil du temps, agrandissement du domaine

Un travail particulier a aussi été mené sur les thèmes suivants :

  • Calcul mental (application Android)
  • Constitution de fiche texte/image (applications Office like : kingsoft office)
  • Calcul numérique (le pourcentage, par exploitation des résultats des élections municipales)
  • Sciences : étude des différentes formes d’énergie (site dédié)

Conclusion

La tablette a été appréciée, pour sa simplicité, sa compacité et sa maniabilité. Il m’a semblé que les élèves qui l’utilisaient communiquaient plus facilement avec leurs camarades à partir de ce support.
La tablette complète efficacement le tableau numérique interactif : elle en est un prolongement « naturel » car elle permet l’accès à des ressources communes.

Michel Spach, Professeur d’école à l’école Gambetta de Chatillon (92)
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice