Le Lighthouse en maternelle : un tapis interactif École maternelle Petit-Chambord, Sceaux (92)

Publié le

Projection "cinéma" au sol en grand groupe, et jeux éducatifs en APC.

Caroline Rossignol, professeure en classe de grande section à l’école maternelle Petit-Chambord, Sceaux (92), a emprunté le LightHouse une dizaine de jours.
Voici son témoignage.

1. Aspect technique et prise en main du matériel

Au départ, nous n’avons eu aucune difficulté : mise en place et calibrage rapides. Puis, un contretemps : deux séances ont dû être annulées car l’ordinateur ne se lançait pas. Il y aurait eu au niveau de la prise du dessous comme un faux contact.
Lorsque tout a fonctionné, les élèves se sont habitués, avec une facilité déconcertante, à utiliser du stylet. Par manque de temps, je n’ai pas pu utiliser la tablette. Il est vrai que nombre de logiciels étaient présents déjà et j’ai regretté de ne pouvoir tout explorer ; les fins de période étant ce qu’elles sont !
Conseil : faire enlever les chaussures pour ne pas abîmer le tapis !

2. Aspect humain devant l’expérience innovante :

Les élèves étaient ravis de travailler sur le Lighthouse. La projection vers le tapis en maternelle est tout à fait appropriée. D’une part, les élèves peuvent se déplacer autour et d’autre part, l’écran est visible par toute une classe.
Le fait qu’il y ait deux stylets est une très bonne idée. Le tapis est tactile, il réagit au toucher, mais non digital. C’est le stylet qui assure l’interactivité. Heureusement, car les élèves essayaient de l’utiliser avec leur index !
Le Lighthouse est resté pour des raisons de commodité dans la bibliothèque mais il pourrait tout à fait prendre sa place dans le coin regroupement. Son aspect nomade et donc modulable est un indéniable atout pour l’enseignement en cycle 1.
Nous avons avec le directeur, M. Paxion, présenté cet outil en conseil des maîtres avec les logiciels téléchargés et des animations et aussi avec workspace, le logiciel de TNI E-Instruction.
Toute l’équipe connaît donc le principe de prêt CREATICE et si la ville demande des idées pour l’équipement des classes, l’équipe pourrait présenter cet outil pour l’école maternelle.

3. Aspect pédagogique

Cherchant initialement un outil pour un projet marionnette, je n’aurai finalement pas utilisé le Lighthouse pour cette partie.
Pour faire connaissance avec ce matériel, en grand groupe, nous avons visionné un peu comme au cinéma Les bricoleurs de Laurel et Hardy, en guise d’introduction au film que allions voir 2 jours plus tard dans le cadre du projet Ecole et cinéma : Les vacances de M. Hulot de Tati .


Aucun détail n’a échappé à personne. Tout le monde a pu trouver finalement sa place devant ce grand écran et ce, grâce aux marches–estrade de la bibliothèque.


En ateliers, nous avons pu bénéficier de l’aide de Nina, étudiante en stage dans l’école et qui peut prendre des groupes sous sa responsabilité. Pendant une semaine après la récréation, les élèves qui avaient écriture en atelier dirigé se rendaient à la bibliothèque.
Là, Nina leur montrait des animations gif de l’écriture des lettres en cursive. Par groupe de deux, chaque élève devait au moins suivre le tracé des lettres de son prénom et de celui de son camarade. Après une démonstration, ils réussissaient seuls à aller chercher le document dans le navigateur et ils ont pu faire le tracé de lettre que nous écrivons plus rarement comme le w, le z, le f.
Là, ce qui est plaisant pour les élèves, c’est d’avoir une telle animation en grand et à portée de « doigt ». Cette activité n’aurait pas autant plu si elle avait été installée sur l’ordinateur de la classe !


Animations téléchargées gratuitement sur : www.intuitice.com


Enfin, nous avons utilisé le lighthouse pour les APC (Aides Personnalisées Complémentaires). Etant donné qu’en cette dernière semaine, nous finissions le cycle de séances sur l’alphabet, les élèves ont pu jouer au mémory avec des lettres en majuscules puis en script ; logiciel présent sur le bureau du lighthouse. Ils avaient pour consigne de nommer la lettre qu’ils retournaient en cliquant.


La présence des deux stylets avait donc tout son intérêt !


Cette expérience fut très appréciée par les élèves. L’intérêt de ce matériel pour de nombreuses activités de GS est évidente.

Caroline Rossignol, professeure en classe de grande section
École maternelle Petit-Chambord, Sceaux (92)

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice