Baladodiffusion en anglais dans une classe de CM2. Ecole Roland Garros – Toussus le Noble - circonscription de Vélizy (78)

Publié le

Individualiser le travail oral en anglais.

Compte rendu d’expérimentation par l’enseignante : Mme PARPAILLON
période du 3 mars au 11 avril 2014

Aspects techniques

La classe est composée de 28 élèves de CM2. L’école dispose de 8 ordinateurs portables (chariot ENR) ; la classe est trop étroite pour y mettre des ordinateurs fixes.
Le fait d’emprunter ce matériel m’a permis de faire 2 groupes, pour des temps de 2 fois 40 min : le groupe 1 en anglais avec les baladeurs, le groupe 2 en informatique (B2i, traitement de texte, et logiciels de soutien en numération, rédaction ou orthographe : pédagogie différenciée) ; et ce, 2 fois par semaine, avec 1 ordinateur pour 2 élèves.

Chaque élève a donc eu le baladeur pendant 2 séances de 40 min par semaine. Et ils ont aussi pu travailler à l’ordinateur, ce que je n’avais pas pu mettre en œuvre auparavant.

Prise en main par les élèves : en une séance, les élèves ont acquis l’usage des « Ipod » : écouter un enregistrement, s’enregistrer dans le menu « mémos vocaux ».
Certains « Ipod » se déchargeaient rapidement, il m’a donc fallu planifier un rechargement systématique avant chaque demi-journée d’utilisation.

Problème rencontré dans la gestion de classe : obtenir que les binômes sur ordinateur chuchotent doucement pendant les enregistrements sur « Ipod » Inconvénient : la préparation des séances est très importante : recherche des documents sonores correspondant aux compétences à acquérir et à la programmation prévue, adaptation de ces documents (décomposition en plusieurs parties, par ex) / création de supports écrits. Ensuite l’écoute et l’analyse (rechercher les points de prononciation à corriger, par ex) des 28 enregistrements par séance prennent aussi beaucoup de temps. Je ne l’ai donc pas utilisé pour la deuxième classe où j’enseigne l’anglais (classe de CE2/CM1).

Aspect humain

Les élèves ont apprécié d’avoir des séances d’anglais franchement différentes, et surtout d’avancer à leur rythme. Quelques parents ont trouvé leurs enfants plus investis dans l’apprentissage de l’anglais.

Les autres collègues de l’école n’ont pas eu le temps de s’investir dans l’utilisation du matériel (période de 6 semaines seulement).

Des élèves timides, ou plutôt passifs habituellement, se sont lancés dans les exercices sans appréhension. Leurs progrès ont été importants. Ils n’ont pas considéré le baladeur comme un outil scolaire et se sont beaucoup plus impliqués dans leurs apprentissages.

Aspect pédagogique apport du matériel dans la pratique du cours, démarche pédagogique, apport des TICE.

  • Avec 28 élèves, il m’est impossible de les entendre tous parler anglais, et pour un temps de parole suffisamment long et de les corriger individuellement. Il est aussi difficile de savoir quel est réellement leur niveau de compréhension orale.

J’ai réalisé la plupart des séquences selon le schéma suivant (sur 2 ou 3 séances) :

  • préparation du vocabulaire nécessaire (collectif).
  • écoute individuelle d’un court texte (1 à 2 min), autant de fois que nécessaire.
  • expliquer en français (voire en anglais pour les plus performants) , par écrit, ce qu’ils ont compris ; pour les premières séances, confrontation collective de la compréhension.
  • Compléter un texte à trous (vocabulaire ou expression connus) en réécoutant
    l’enregistrement ; correction (soit collective, au début, soit en auto-correction par la suite).
  • Texte repris ensuite collectivement.
  • Lecture enregistrée du texte. Si dialogue : lecture et enregistrement en binômes.
    Création d’un petit texte sur le modèle écouté (seul ou à 2) puis enregistrement de ce texte.

J’ai réalisé une deuxième étape en lien avec des histoires à raconter : préparation du vocabulaire en « vivant » les actions et en découvrant le vocabulaire et les expressions par des exercices physiques dans la cour de récréation, en utilisant aussi des flash-cards pour donner le contexte de l’histoire.

Lors de l’écoute individuelle de l’histoire enregistrée par une conteuse anglaise, les élèves ont fait immédiatement le rapprochement avec les exercices faits la semaine précédente et ont pu ainsi comprendre un texte long (6 min) sans difficulté majeure.
L’apport pédagogique de ce matériel est immense ; les progrès réalisés par les élèves sont très importants : prononciation, intonation des phrases, réinvestissement en écrivant des petits textes puis en s’enregistrant, travail à deux sur des dialogues.

Il faudrait pouvoir en bénéficier à l’année de façon à varier les modes d’enseignement de la langue vivante. En effet, la période d’emprunt étant courte (6 semaines), j’ai utilisé au maximum le matériel pendant les séances d’anglais. Et je me suis limitée à l’anglais pour des questions de temps de préparation. Ce serait intéressant de l’utiliser aussi dans d’autres disciplines (orthographe pour aider des élève en difficulté, par ex, ou d’autres élèves, au contraire, à la recherche de plus de complexité ; en histoire pour proposer des documents sonores différents , … )

Mme PARPAILLON, professeurs des écoles.
Ecole Roland Garros – Toussus le Noble - circonscription de Vélizy (78)

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice