Liberté d’écrire, plaisir de dire, la balado en lycée pro. Lycée Jacques-Prévert, Versailles (78)

Publié le

Ateliers d’accompagnement personnalisé, en 1e et T pro, slam et poésie avec la baladodiffusion.

M. Marie, et Mme Neuvy, professeurs d’Arts appliqués et de lettres histoire au lycée Jacques-Prévert, Versailles, ont expérimenté l’usage d’une mallette de baladodiffusion, dans le cadre d’un projet interdisciplinaire avec des élèves de classes de 1e et T pro.
Voici leur démarche, et leur bilan, et pour commencer une production d’élève :

Design poème


Il s’agit d’un projet dans le cadre de l’accompagnement personnalisé en parallèle avec un projet lié au printemps des poètes (atelier de poésie urbaine ). L’objectif est de régler des problèmes d’assurance à l’oral ou bien de canaliser l’énergie de l’élève, en réalisant sur ordinateur une bande son pour accompagner les poèmes écrits par leurs camarades
puis, les enregistrer via le système de balado-diffusion.

CONSTAT
L’acte d’écrire en lycée professionnel pose problème pour de nombreux élèves et en particulier dans le cours de Français. De nombreux problèmes coexistent ou se télescopent :

  • Difficultés de rédaction dans les écritures créatives, le développement d’un récit
  • Difficultés de concentration et de méthode.
  • Difficultés de compréhension des consignes et des capacités à mettre en œuvre
  • Difficultés de maîtrise de la langue et en particulier des constructions syntaxiques
    Pour ces élèves, il faut prendre le temps, les accompagner, leur donner du vocabulaire et faciliter le passage à l’écrit par une écriture autobiographique.
    Parallèlement, certains élèves ont des facilités dans l’écriture scolaire ou pratique une écriture personnelle, (ré)créative. Pour ces élèves, il faut leur permettre de développer leurs compétences et d’exprimer leur talent en leur offrant une publicité.

PUBLIC CIBLÉ, IDENTIFICATION, CRITÈRES
Pour la partie écriture, dans le cadre de l’AP (Accompagnement Personnalisé) avec Mme NEUVY) :

  • 1eres (CA et V) et Term (CA) dont ceux qui « sèchent », bloquent face à la page blanche , ceux qui se découragent face à l’effort d’écriture, se démotivent, ceux qui ne maîtrisent pas les figures de style
  • Les Terminales qui n’ont pas eu le DI en Français.
    Pour la partie design sonore/enregistrement (dans le cadre de l’AP avec Mr MARIE) : 2des (CV) dont ceux qui ont des difficultés à canaliser leur parole, ceux qui ne respectent pas la prise de parole en classe, ceux qui ont des difficultés à se rendre audibles.
    De manière générale, le projet englobe l’ensemble des classes de l’établissement par l’intermédiaire d’un concours d’écriture poétique.

ACTION PROPOSÉE
Le projet est une démarche interdisciplinaire entre le Français et les Arts Appliqués. Il prend l’Accompagnement Personnalisé pour cadre d’action principal mais intègre l’ensemble des élèves de l’établissement par l’intermédiaire d’un Concours de Poésie.
La source d’inspiration est la poésie urbaine contemporaine et en particulier le Slam dans le but de travailler à la fois l’écriture et l’oralité.
Dans un premier temps, les élèves de 1eres et Terminales travailleront, en AP, l’écriture poétique, une poésie qui se prêtera à l’oralité. Parallèlement, un Concours de poésie sera ouvert pour permettre à tous les élèves de l’établissement de s’exprimer. L’objectif ici est de constituer une anthologie de textes qui sera transmise et reprise par les élèves de 2de BAC PRO de l’AP de Mr MARIE.
Dans cette deuxième étape, les élèves apprendront à créer des motifs rythmiques, à créer des sons et à enregistrer leur voix de manière à mettre en son et en voix les textes écrits.

Le projet est un projet collaboratif car les élèves qui écrivent ne sont pas ceux qui disent et ceux qui disent ne sont pas ceux qui écrivent.
L’idée est de créer des moments culturels où l’écriture, travaillée ou spontanée, trouve une caisse de résonance dans l’établissement en partant du constat que nos élèves ont des besoins d’expression que ce soit par la plume ou par la parole.
Le projet pourra trouver son aboutissement dans un « happening filmé » qui sera une restitution live des apports textuels, sonores et visuels (grâce à la « Meta-Mallette », en partenariat avec "Puce Muse")

EFFETS ATTENDUS POUR L’ÉLÈVE

  • Libération de l’expression écrite
  • Meilleure compréhension des attentes scolaires
  • Canalisation de la parole
  • Valorisation de l’image de soi
  • Motivation

INDICATEUR POUR LE PILOTAGE DE L’ACTION, ÉVALUATION :

  • Réussite des tâches et des exercices proposés.
  • Bilan individuel sous forme de tableau d’évaluation des compétences

CONTRAINTES

  • Disposer du matériel adéquat (possibilité de prêt de matériel/Ipod au CRDP)
  • Adhésion des élèves au projet
  • Participation d’un large public à la production des textes
  • Collaboration entre les professeurs

BILAN APRÈS 6 SEMAINES D’UTILISATION DE LA MALLETTE BALADODIFFUSION
La restitution s’est déroulée au C.D.I. en écoute pendant le printemps des poètes ainsi que pour les portes ouvertes du lycée.
Le déroulement :

  • La première étape, théorique, a, malgré tout, sollicité un matériel spécifique (Clavier MIDI + Logiciel garageband) que j’ai apporté pour illustrer les différentes possibilités d’exécutions de motifs rythmiques.
  • La seconde étape, même si le groupe d’élèves était restreint (6), aurait été plus efficace si j’avais bénéficié d’un ordinateur supplémentaire et d’un clavier MIDI supplémentaire, car les élèves devaient manipuler le matériel informatique pour réaliser leur motif rythmique.
  • La troisième étape, où était sollicitée le kit de balado, s’est déroulée sur plusieurs séances. La plus grande difficulté s’est située sur le passage autonome de l’élève, du choix des textes et des motifs rythmiques à réaliser, à celui de l’enregistrement sur l’enregistreur de balado.
    On constate aussi chez les élèves de seconde une difficulté à s’isoler du reste de la classe au sein d’une salle de classe basique. Les séances suivant la première, s’étant déroulées au C.D.I. ont été plus propices à ce type de travail (Le C.D.I. comprenant lui-même plusieurs espaces comme des mezzanines, des coins lecture,...)
    Même si le système de connexion des I POD via le Hub a montré ses limites lorsque ils sont tous branchés, la petite taille de mon effectif m’a permis de gérer assez sereinement ce problème.

Ce Kit de baladodiffusion est assez facile à l’utilisation, de plus il utilise une technologie qui s’est largement démocratisée ces dernières années, ce qui, pour les élèves est un plus car l’utilisation de ce matériel est évident. Cela dit la « précarité » de l’installation des multiples lecteurs enregistreur me fait penser qu’il doit se limiter à un effectif inférieur à 10 élèves sur des dispositifs comme L’A.P.
Le bilan est très positif ; les élèves ont été très productifs, en exemple le poème en haut de page.

Fabrice Marie, professeur d’Arts appliqués
Lycée Jacques-Prévert, Versailles

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice