Mallette d’appareils photos numériques en maternelle. Maternelle Les Petits Pas à CHAMBOURCY

Publié le

Moyenne section.
Prendre en photo des visages (portraits)
Réalisation d’un album jeu pour l’école - Repérage dans l’espace (l’école, les classes)

Madame Nathalie FOUCHER Professeure des écoles (MS) à l’école maternelle Les Petits Pas à CHAMBOURCY, nous présente son utilisation de la mallette d’appareils photos
(Novembre et décembre 2013).

Séance 1 : Découverte
- Présentation de la mallette : qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur ?
- Ouverture de la mallette. Ce sont des appareils photos .On regarde combien il y en a et on fait l’inventaire des accessoires :
- Cordons et dragonnes : à quoi ça sert ?
- Chargeurs de batterie : à quoi ça sert ?
Insister sur la fragilité du matériel et bien expliquer l’importance des dragonnes et des cordons.
- Que va-t-on faire avec ce matériel ? Comment va-t-on l’utiliser ?

JPEG JPEG

Séance 2 : Première utilisation
Par groupe de 5 élèves (les autres élèves sont répartis en atelier dans la classe) :
Phase collective : quelques recommandations
- Mettre le cordon autour du cou et la dragonne au poignet.
- Prendre l’appareil à deux mains, allumer l’appareil et positionner ses mains pour accéder facilement au bouton déclencheur.
- Ne pas mettre ses doigts sur ou devant l’objectif
- Eviter de bouger l’appareil quand on prend une photo sinon la photo risque d’être floue
- Vérifier à l’écran que ce que l’on y voit est bien ce que l’on veut photographier.
- Prendre en photo son étiquette prénom pour retrouver par la suite les photos de chacun.
- Vérifier que la photo a bien été prise (attention préciser aux élèves qu’il faut voir un écran noir juste après le déclenchement sinon la photo n’est pas prise)

Consigne : prendre en photo le visage (nous travaillions sur le portrait à cette période) des camarades installés en atelier autour d’une table.
Retour près de la maîtresse, chaque élève regarde sur son appareil (mode lecture), les photos qu’il vient de prendre…..et quelques surprises (absence de photos prises, gros doigts au milieu…)
J’ai fait tourner les groupes pour que chaque élève puisse utiliser les appareils photos le même jour


Séance 3 :Visualisation
Le lendemain nous avons visualisé toutes les photos prises sur un grand écran avec le vidéo projeteur de l’école.
La photo des prénoms à chaque changement d’utilisateur nous a permis de retrouver les photos prises par chaque élève et de mettre en évidence les erreurs ou les réussites de chacun.
Rappel de la consigne : il fallait prendre en photo le visage de nos petits camarades.
Pour chaque photo on a essayé d’expliquer tous ensemble si elle convenait ou ne convenait pas, pourquoi, et ce qu’il aurait fallu faire pour qu’elle convienne.
- la photo est floue, pourquoi ? Le photographe ou l’élève photographié a bougé….
Même démarche pour les remarques suivantes :
- on voit un doigt
- on ne voit pas le visage mais son ventre, son dos…
- on ne voit que ses cheveux
- on voit trop la classe et les élèves en tout petit
- il a les yeux fermés, il fait une grimace…
Finalement on ne peut pas garder beaucoup de photos, il va falloir recommencer !
Suite à cette séance, les élèves ont été sensibilisés à l’importance du cadrage, la nécessité de ne pas bouger, de prévenir l’élève que l’on veut photographier pour qu’il ne bouge pas, de ne pas mettre son doigt devant l’objectif et de ne pas être ni trop près ni trop loin de celui que l’on veut photographier. Et surtout il faut vérifier ce que l’on voit sur l’écran avant d’appuyer sur le bouton et prendre la photo.

Séance 4 : Réinvestissement
Par groupe de cinq, les élèves ont à nouveau pris des photos portraits de leurs camarades en tenant compte des remarques de la séance précédente.


Séance 5 : visualisation
Idem séance 2, visualisation des photos sur grand écran .Cette fois-ci les photos étaient nettement plus réussies, nous avons pu en garder une grande majorité.
Les photos conservées ont été mises sur les ordinateurs de la classe en libre accès.

Séance 6 : Utilisation d’un trépied
Nous avons utilisé un trépied pour faire comme le photographe de l’école.
J’ai installé un drap blanc en guise de fond et une chaise devant dans le coin cuisine de la classe. J’ai fixé un appareil photo sur un trépied à une distance permettant de prendre des photos-portrait de l’élève assis sur la chaise. Par binôme les élèves ont pris chacun à leur tour, 4 photos-portrait de leur camarade… grimaces autorisées pour 3 photos !
Cette séance s’est déroulée en totale autonomie, les élèves ont pris beaucoup de plaisir aussi bien à prendre les photos qu’à être photographiés.
Certaines de ces photos ont ensuite été retravaillées par les élèves avec un logiciel de dessin, TuxPaint.



Séance 7 sur plusieurs jours : Mise en scène et déplacements dans l’école
Par groupe de six, les élèves ont pris en photo notre mascotte, un loup, en situation d’activité aussi bien dans notre classe que dans les différents lieux de l’école (BCD, cantine, dortoir des petits, salle de jeu…) Ces photos ont également été visualisées sur grand écran et nous avons choisi tous ensemble celles qui seraient imprimées, affichées et annotées dans la classe.



Les élèves ont également pris des photos des sept classes de notre école, certaines où nous avons mis la mascotte de notre classe, d’autres sans elle. Nous avons ensuite imprimé les photos et réalisé un album jeu pour l’école : Le loup qui voulait se promener dans l’école maternelle de Chambourcy
Le jeu consiste à retrouver la classe photographiée (la section), donner le nom de la maîtresse (absente ou cachée sur la photo), donner le nom de l’Atsem et enfin : retrouver le loup !


Prolongements réalisés suite au prêt :
- Utilisation du logiciel TuxPaint pour modifier les portraits photo à la manière de Andy Warhol.
A partir des portraits obtenus, réalisation d’un album jeu interactif pour nos correspondants
New-Yorkais : « Devine qui je suis »

(avec les Logiciel Didapages pour l’album et audacity pour le son)


- Depuis les élèves utilisent très régulièrement l’appareil photo de la classe pour réinvestir ce que nous avons pu apprendre avec les appareils de la mallette (apprentissage plus facile et plus rapide en raison du nombre d’appareils). Nous avons par exemple utilisé l’album « Les chaises » de Louise Marie Cumon pour mettre en scène et photographier des élèves dans des positions identiques aux pages de l’album.


- dans le cadre de l’APC : petit groupe d’élèves en langage à partir de photos prises lors de séances précédentes

- Prises régulières de photos pour garder en mémoire, se souvenir, par exemple : photos des coins jeux bien rangés, des constructions de type kaplas, paysages ou éléments naturels au fil des saisons…

Bilan :
Nos petits photographes ont pris beaucoup de plaisir à chaque séance et j’ai été très impressionnée par leur sérieux et leur respect, autant des consignes que du matériel. La possibilité d’avoir cinq appareils a grandement favorisé la progression des compétences des élèves d’une séance à l’autre.
Ces photos, ont été de formidables supports pour des activités de langage (même avec les plus timides), des activités de structuration dans l’espace et dans le temps et aussi un moyen de communication stimulant et varié.

Nous avons fait une demande de subvention, pour l’achat d’appareils photos numériques, auprès de notre commune afin de poursuivre ces activités sur toute une année.

Nathalie FOUCHER, Professeure des écoles (MS)
Maternelle Les Petits Pas de CHAMBOURCY

Matériel prêté dans le cadre de Créatice