Des tablettes tactiles en CM1 École élémentaire Les Sablons, Vauhallan, 91

Publié le

Pédagogie de différenciation, outil multi-usages. La tablette est un outil pédagogique à part entière.

Stéphanie Grimbert, enseignante à l’école des Sablons à Vauhallan, dans l’Essonne, nous présente son retour d’expérience d’une mallette d’ipads dans sa classe de CM1.

En rédigeant mon projet, j’avais le souhait d’expérimenter plusieurs facettes des tablettes. Voici mon bilan :

  • Tout d’abord, je voulais utiliser les tablettes comme support de travail pour effectuer une pédagogie de différenciation : Le bilan a été très positif avec, cependant , certaines limites (voir observations ci-dessous).
  • Débuter l’écriture d’un récit fantastique ( le tournage de courtes vidéos par les enfants) : les enfants ont débuté l’écriture de la description de la cité futuriste, cité qui doit faire partie de leur projet d’écriture, ainsi que le stipulent les clauses du concours d’écriture (Prix Etranjailleurs). Ils ont posté leur travail sur la messagerie de la classe, afin de pourvoir poursuivre l’écriture de ce récit, une fois les tablettes rendues. Le tournage des vidéos n’a pas été fait, car le projet n’était pas assez avancé dans le temps, cela n’aurait pas eu suffisamment de sens.
  • Voir s’il est possible d’intégrer « la réalité augmentée » à ce projet d’écriture : j’avais ce souhait en mai, au moment d’écrire mon projet accompagnant la demande des tablettes ; depuis, renseignements pris, il s’est avéré que cela n’était pas possible.
  • Utiliser les tablettes dans le suivi d’une amie qui part faire le tour du monde (réalisation d’un journal de bord et d’un jeu de société) : écriture de mails réguliers et des règles du jeu de société en cours de réalisation. Utilisation des applications pour connaître davantage les pays traversés.
  • Autres utilisations :
    • Les tablettes étaient constamment sur les tables des enfants (excepté lors du prêt à la classe de CE1), comme un outil à part entière ; nous avons épuisé les applications proposées (trop peu nombreuses) sur le bureau, le Français essentiellement, travaillé sur des exercices sur internet, et pas seulement dans le cadre d’une différenciation.
    • Dans le cadre d’un entraînement de lecture d’albums de Noël à
      destination de CP, les élèves se sont filmés afin d’améliorer cette présentation, en s’écoutant et se regardant lire.
  • Les limites
    • Nous n’avons pu avoir les tablettes qu’une fois la période commencée, je n’ai donc pas pu profiter des vacances pour faire le tour des applications proposées. Je me suis heurtée à à l’impossibilité de lire les flashs pour les exercices en ligne, malgré l’essai de téléchargement de navigateurs et lecteurs spécifiques
    • Le téléchargement d’applications gratuites via l’Apple Store est vraiment limité, les quelques tentatives que j’ai faites aboutissaient à des propositions de gratuité dans un temps extrêmement réduit, sachant que je devais passer 10 minutes par tablettes pour le téléchargement.


Conclusion :

Je souhaitais, par ce prêt, évaluer les bienfaits de l’utilisation des tablettes. Celle-ci s’est avérée être un support numérique très complémentaire du TNI présent dans la classe. C’est un outil pédagogique à part entière. Outre le fait que les tablettes soient conviviales et attrayantes pour les élèves, elles sont simples d’utilisation : leur légèreté et leur petite taille facilitent l’autonomie d’accès.
Les enfants se sont montrés plus autonomes, plus impliqués que dans le cadre d’un exercice réalisé sur feuille. Cela s’explique aussi certainement du fait que les élèves ont également apprécié l’aspect ludique proposé dans les exercices : la couleur, les animations mais également les défis.
Je suis donc, sans aucun doute, convaincue de l’utilité et de l’efficacité pédagogique des tablettes dans une classe.
Enfin, je tiens à remercier Stéphane Richard, Personne Ressource Informatique, pour l’implication réelle dans l’aide qu’il m’a apportée dès le début de cette expérimentation.


Prolongements :

L’utilisation des tablettes ou d’ordinateurs portables dans la classe me paraît faciliter l’application d’une pédagogie sous forme d’ateliers avec un plus grand respect du rythme des élèves sur toute l’année.

Stéphanie Grimbert, Professeure d’école à l’école élémentaire des Sablons, Vauhallan, 91
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice