Améliorer l’écrit en maths avec un visualiseur Collège Saint-Exupéry, Vélizy 78

Publié le

Un visualiseur relié au VP, pour inciter les élèves à améliorer la qualité de leur travail personnel écrit.

Cécile Coussement, professeure de mathématiques au Collège Saint-Exupéry, à Vélizy, a testé l’usage d’un visualiseur, en classes de 4e et 3e.
La salle est équipée d’un vidéoprojecteur fixé au plafond et d’un TNI.
L’objectif principal de cette demande de prêt est d’inciter les élèves à améliorer la qualité de leur travail personnel écrit et de permettre à l’ensemble de la classe de profiter du travail d’un élève.

Installation/mise en place

  • L’installation ne pose pas de difficultés : installer le driver fourni par le CRDP puis brancher le visualiseur sur un port USB et sur le secteur.
  • Le logiciel installé permet l’affichage en plein écran, l’annotation de l’image (fonctionnalité peu utile lorsque l’on dispose d’un TNI)
  • Un certain nombre de fonctionnalités sont accessibles directement depuis le visualiseur : zoom, réglage de la luminosité, capture...
  • Le bras facilement orientable du visualiseur facilite le positionnement du document.
  • Je ne me suis pas servie de la télécommande.
    Les seules difficultés rencontrées concernent les réglages pour que l’image soit suffisamment contrastée lors de la projection : la mise au point est automatique mais suivant la luminosité extérieure, le type de stylo utilisé par les élèves, il est parfois utile de modifier l’éclairage de la pièce ou de baisser les volets.

Utilisations en cours de maths
Au lieu de recopier au tableau les exercices réalisés à la maison, l’élève positionne son cahier sous le visualiseur et celui-ci est projeté instantanément à la classe. La qualité de la projection est suffisante pour que tous les élèves voient, même lorsque les exercices sont faits au crayon à papier. La correction peut être faite directement sur le cahier de l’élève qui en garde ainsi la trace, ou bien peut être faite par annotation sur l’image issue du visualiseur, ce qui permet d’être face à la classe.
Il est ensuite possible de changer de cahier et de présenter rapidement une autre méthode, de corriger une erreur classique... Mais aussi de répondre à une question avec un support visuel, (donc de garder l’attention du reste de la classe).
Cette méthode de correction représente un gain de temps important, surtout que la mise en place devient de plus en plus rapide.
Les élèves qui apprécient habituellement de passer au tableau ne sont pas les mêmes que ceux qui demandent à ce que leur cahier soit projeté : c’est un moyen de valoriser les élèves sérieux. Certains élèves ont réellement honte de montrer leur travail...
Les élèves sont clairement plus intéressés par un cahier de leur camarade plutôt que par une correction recopiée sur le tableau et ils deviennent rapidement très sévères sur le soin des documents projetés.

Lors de la correction d’évaluations, le visualiseur permet de dynamiser ce moment délicat en présentant à la classe, différentes copies, en expliquant les remarques du professeur, les erreurs... tout en restant face à la classe.

Le visualiseur a aussi été utilisé pour projeter des constructions de géométrie : les constructions se font sur papier, à l’horizontal avec du matériel de géométrie identique à celui des élèves. Il est possible d’enregistrer le scénario et de projeter ensuite plusieurs fois la construction pour que tous les élèves aient le temps de la comprendre.

Conclusion
Le visualiseur a été utilisé quotidiennement, c’est un outil très facile à prendre en main et qui ne demande aucune préparation spécifique. Il fait gagner un temps important pendant les corrections et permet, de plus, d’améliorer la qualité de celles-ci.
Suite à ce prêt, tout à fait convainquant, l’équipe de mathématiques a acheté un visualiseur : AVerVision F15, qui est théoriquement le niveau de gamme en dessous de celui prêté par le CRDP, mais en pratique nous n’avons plus de difficultés de réglage de contraste et le logiciel AVerVision 4 est plus performant que la version antérieure.

Cécile Coussement, professeure de mathématiques
Collège Saint-Exupéry, Vélizy

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice