Apprendre les échecs avec des tablettes numériques Ecole Jules-Ferry B de Clichy-la-Garenne, 92

Publié le

En CM1 : jeu, recherche, réflexion, échanges avec les tablettes.

Matthieu Claure, enseignant de CM1 à l’école Jules Ferry B de Clichy la Garenne, nous présente l’utilisation d’une mallette d’ipads pour initier ses élèves aux échecs, de mai à juin 2013.

Les élèves de ma classe pratiquaient les échecs avec un intervenant depuis le mois d’octobre. Ils maîtrisaient à l’arrivée de la mallette la place des pièces, leurs déplacements, connaissaient le sens « d’échec au roi » et « d’échec et mat », ils travaillaient depuis le mois de janvier sur les débuts de parties ainsi que sur certaines stratégies.

Le cours d’échecs avait lieu une fois par semaine (45 minutes) mais les élèves jouaient également sur des temps plus informels (lors de récréations ou lorsqu’un travail était terminé).
Mon enseignement se faisait principalement avec un TNI comme support. Les élèves avaient donc une pratique régulière de l’outil informatique et des spécificités du TNI. Certains commençaient à utiliser avec une certaine aisance les tablettes « mobi » d’E-Instruction ainsi que les boîtiers de vote.
Les cours d’échecs (la partie théorique) se faisaient également sur le TNI.

La classe a reçu la mallette Ipads courant mai.

Après une première phase de découverte de l’outil (comment l’allumer, comment se déplacer dans le menu, changer de page …) nous avons utilisé les Ipads dans le cadre de l’activité « échecs ».

Sur le TNI une situation de jeu était proposée aux élèves. La consigne pouvait changer :

  • Trouver un échec et mat (en un deux ou trois coups → selon la maîtrise des élèves)
  • trouver le meilleur coup à jouer selon la situation proposée.

Les élèves travaillaient par groupe de deux de « force » équivalente.
Se trouvant face à une situation problème, ils devaient communiquer, échanger entre eux, comparer leur propre stratégie, argumenter leur choix avant de valider leur réponse sur l’Ipad. Une fois la réponse validée, elle est envoyé sur le TNI et il n’est plus possible de la modifier.

Il a fallu convenir ensemble de la forme de la réponse attendue pour que le format soit le même pour tous : l’initiale de la pièce à déplacer ainsi que ses coordonnées de départ puis les coordonnées d’arrivée de la pièce. Ex Ta8-a2 (la tour qui est sur la case a2 doit aller sur la case a8).
En fonction de leurs compétences et de leur rapidité à trouver ou proposer des solutions, plusieurs situations étaient proposées lors la même session.
Une fois le temps imparti écoulé, toutes les propositions des groupes apparaissaient sur le TNI. Il était alors possible de les analyser ensemble en groupe classe et de voir si elles répondaient bien à la consigne, et le cas échéant d’expliquer pourquoi elles n’étaient pas satisfaisantes.

Le fait de travailler avec les Ipad a permis aux élèves de beaucoup progresser dans cette activité.
Déjà, l’utilisation d’un nouvel outil crée toujours sur les élèves une certaine émulation ; le fait d’avoir accès à un outil informatique moderne et de qualité rajoute à leur motivation. De plus, j’ai pu observer une amélioration générale des élèves dans l’activité échecs car, de par les situations proposées, tous les élèves étaient actifs, en situation de recherche.

Nous avons pu également constater, lors du tournoi inter scolaire organisé par le club d’échecs de la ville et par la municipalité, que la classe était très investie dans ce tournoi et le classement par élève et par classe l’a bien montré.

Les sites qui ont été utilisés :

De plus un outil présent sur les TNI E-Instruction permet de créer un jeu d’échecs grâce à la galerie.

L’école se situe dans un quartier de mixité sociale, certains élèves n’ont donc pas accès aux derniers outils informatiques. Il me paraît important aujourd’hui de démocratiser le plus possible ces nouvelles technologies dans un souci constant d’égalité. L’utilisation de ces Ipads amène à réduire la « fracture numérique » qui existe.
La commune est très investie dans l’utilisation des outils informatiques dans le cadre de l’école (tablettes numériques, TNI, ordinateurs de classe, …) mais aussi dans la pratique des échecs (club d’échecs, enseignement des échecs en classe, grand tournoi inter-écoles en fin d’année depuis très longtemps). L’utilisation des tablettes Ipads paraît être la suite logique de tous ces investissement financiers et humains fait dans la commune.

Matthieu Claure, Professeur des écoles à l’école Jules Ferry B de clichy la Garenne
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice