Atelier cinéma en collège Collège L’Ardillière-de-Nézant, Saint-Brice-sous-Forêt, 95

Publié le

Écriture d’un scénario , réalisation puis montage de la vidéo.

Mesdames Papazian (professeure d’anglais), Bellaïche (professeure d’histoire) et Pereira (professeure de lettres), du collège L’Ardillière-de-Nézant, Saint-Brice-sous-Forêt, 95, ont emprunté un macbook, de la semaine du 13 mai, jusqu’à fin juin, afin de mener à bien un projet de montage vidéo.
Voici leur témoignage.

  • Description du projet
    Dans le cadre de l’accompagnement éducatif sur la pause méridienne, un atelier cinéma est ouvert à tous les élèves du collège. Un groupe d’une
    dizaine d’élèves de plusieurs niveaux est constitué en début d’année. Ils s’engagent alors pour l’année.
    • Objectifs du projet : Écriture d’un scénario , réalisation puis montage de la vidéo.
      L’élève est placé au maximum en situation de création individuelle et collective dans le cadre de la fabrication d’un court-métrage de fiction. C’est aussi la possibilité pour lui de se confronter à l’autre, de l’écouter, de se confronter au regard du spectateur et de s’initier au jeu d’acteur.
      La notion de groupe reste essentielle dans ce projet car toutes les décisions sont discutées avant d’être approuvées. L’inventivité doit être présente à tous les niveaux.
    • Objectifs liés au socle commun :
      Compétence 1 : La maîtrise de la langue française (écrire et s’exprimer à l’oral)
      Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques ( avoir un comportement responsable)
      Compétence 7 : L’autonomie et l’initiative (faire preuve d’initiative : manifester curiosité, créativité, motivation dans des activités hors classe)
    • Objectifs liés au projet d’établissement :
      Ce projet s’inscrit dans l’un des axes majeurs du projet d’établissement, à savoir l’enrichissement de l’environnement culturel de l’élève et la maîtrise de la langue française. Il constitue une suite logique et un complément à l’action « Collège au cinéma » menée depuis plusieurs années au sein de l’établissement.
    • Matériel dont nous disposons : Une caméra numérique standard appartenant à l’établissement , un accès internet ainsi que divers accessoires fabriqués ou apportés pour les besoins d’une scène. Les élèves doivent faire preuve de créativité pour contourner les différents obstacles auxquels nous sommes fréquemment confrontés. Ce questionnement perpétuel est l’un des atouts de cet atelier .
    • Composition du groupe : Un groupe d’une dizaine d’élèves de plusieurs niveaux
    • Choix de la thématique : La thématique est définie puis affinée au cours des premières séances . Ce travail est le fruit d’une concertation entre élèves et professeurs. Cette année, nous avons fait le choix de construire une émission télévisée ce qui permet une plus grande variété thématique et permet également à chaque élève de jouer un rôle dans l’une des scènes.
      Les thèmes retenus cette année ont été puisés dans la vie quotidienne (la salle d’attente, l’entretien d’embauche, l’épreuve du permis de conduire, l’école…). Les élèves ayant choisi une tonalité comique, la parodie et le burlesque surgissent au sein de chaque scène.
  • Modalités pratiques
    • Phase de recherche (Brainstorming)
      Les élèves sont divisés en groupes. Chacun restitue, en fin d’heure, à l’ensemble des participants, les idées ayant émergé au cours des discussions ( plusieurs supports peuvent venir étoffer les idées : vidéos, textes, musiques...). Tous contribuent au choix final.
      Nous travaillons en parallèle deux scènes différentes pour faciliter et fluidifier le travail d’écriture.
    • Phase d’écriture : Chaque groupe travaille à l’écriture du scénario .
    • Recherche d’accessoires, du lieu de tournage :
      Nous puisons dans nos accessoires ceux qui sont en adéquation avec la scène tournée ( perruques, objets divers...) et les préparons pour la séance suivante qui sera consacrée au tournage. De même , nous choisissons les tenues qui devront être portées par chacun.
      Les dialogues sont à apprendre pour la séance suivante.
      Le lieu de tournage est limité à l’enceinte du collège.
    • Tournage : Choix du cadrage et de l’angle de vue. Plusieurs prises sont nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant.
      N’ayant d’autre micro que celui de la caméra, nous sommes vigilants au fait que les élèves soient suffisamment audibles car le son est en prise directe. Il nous est, de ce fait, difficile de tourner en extérieur, les sons périphériques pouvant gêner la compréhension .
    • Montage :
      Une fois toutes les scènes tournées, nous procédons au montage en post-production. Il se fera en concertation avec les élèves .
      sélection des meilleurs rushs
      coupes opérées pour conserver ce qui sera dans le montage final
      addition de textes , de bruitages, de musiques
      finalisation : générique de début et de fin
    • Besoins : Nous utilisions jusqu’ici ponctuellement le logiciel « windows movie maker », installé par défaut sur nos machines ; toutefois, ce logiciel est difficile à manipuler pour un travail demandant autant de fichiers. Bien souvent,
      nous étions contraints de recommencer ce que nous avions mis du temps à construire.
      Le macbook que nous avons emprunté nous a permis de procéder à la dernière
      phase, celle du montage de la vidéo grâce au logiciel imovie qui est assez simple
      d’utilisation et fiable. Le montage s ’est fait en concertation avec les élèves .
      Tout d’abord nous avons sélectionné les meilleurs rushs puis nous avons opéré des
      coupes coupes pour conserver ce qui serait dans le montage final.
      Une fois ce travail fait, nous avons ajouté du texte , des bruitages, de la musique et
      enfin , nous avons réalisé le générique de début et de fin.
  • Constats
    La prise en main du logiciel a été relativement aisée. Le seul point négatif est que nous avons manqué de temps car nous n’avons pas eu la
    possibilité d’emmener le matériel chez nous. Nous étions contraints de travailler au
    collège et n’avons de ce fait pas pu bénéficier de la connexion internet. Cependant,
    nous avons pu prolonger notre prêt de matériel ce qui nous a permis de finir le
    montage.

Nathalie Pereira, professeure de lettres
Collège L’Ardillière-de-Nézant, Saint-Brice-sous-Forêt
Matériel prêté dans le cadre de CréaTice