La balado en LV Collège l’Ardillière-de-Nézant, St Brice

Publié le

Anna Guill, professeure d’anglais au collège l’Ardillière-de-Nézant, St Brice, expérimente la baladodiffusion en/et hors du cours d’anglais : favoriser l’EOC et la CO tout en augmentant le temps d’exposition à la langue.

Matériel emprunté à CréaTice, CRDP de l’académie de Versailles :
Une valise de baladodiffusion, 23 MP3 avec système de synchronisation sur ordinateur portable.
Ce matériel a été emprunté à la suite d’un stage PAF sur l’usage des TICE.
Le matériel est très intuitif, facile d’utilisation et les brochures explicatives très simples.

Résumé du projet PODART & tâche finale :
Le musée d’Art Américain de Washington (SAAM) propose de mettre en ligne des podcasts d’élèves s’exprimant sur les œuvres d’art de leur collection. A l’heure actuelle, seules des écoles américaines se sont lancées.
Nous souhaitions être le premier collège de l’étranger à tenter l’expérience. Après avoir échangé avec la coordinatrice Mme Niepold, nous nous sommes lancés. L’idée était suggérée dans un article consacré au sujet dans la revue New Standpoints (n°49, Sept 2011).

Le but du projet était qu’à l’issue de la séquence, les élèves choisissent une œuvre de la collection, la décrive et donnent leurs impressions. Toutes les œuvres ont été reproduites pour en faire une exposition d’art américain. Tous leurs enregistrements ont été mis sur chacun des 23 MP3 de la valise. Les autres élèves du collège pouvaient ensuite venir voir les peintures en écoutant les descriptions en utilisant les MP3 en guise d’audio-guides.

Annexe 1 : fiche synthétique du projet
Annexe 2 : fiche synthétique des séances.


Annexe 3 : Photos de l’exposition - 1
Annexe 3 : Photos de l’exposition - 2


Annexe 4 : « How to podcast with students » du SAAM


Exemples d’EOC

Farah miss celebrity
Thomas, the magic room


Observations sur la mise en œuvre du projet :

D’un point de vue pratique et pédagogique, on ne peut être que satisfait des avantages et des atouts liés à la baladodiffusion.

1. Gagner en autonomie et concentration.
Très déconcertant pour le professeur dans un premier temps, qui erre dans la classe désoeuvré, à regarder ses élèves écouter !
Lorsque les élèves travaillent individuellement sur une Compréhension Orale (CO) avec des écouteurs dans les oreilles, les élèves profitent de la qualité de l’enregistrement, sans être gênés par des bruits parasites, sont chacun occupés à prendre des notes, à leur rythme, revienne en arrière autant de fois qu’ils le souhaitent.
Conclusion : même des élèves décrocheurs jouent le jeu car en confiance, à leur rythme, ils sont capables, comme tous de comprendre des mots clés ou bribes en réécoutant autant de fois qu’ils le souhaitent le passage.

2. Gérer l’hétérogénéité de la classe.
Les MP3 permettent de gérer l’hétérogénéité des élèves en mettant sur un MP3 différents supports de CO avec des niveaux allant du niveau A2 à B1 et permettant ainsi à chacun de choisir l’enregistrement correspondant à son niveau.

3. Gagner du temps
Faire s’enregistrer les élèves individuellement sur un dictaphone ou en les faisant passer devant la classe individuellement ou par paires peut être très chronophage. Ici, les élèves s’enregistrent tous en même temps. L’enregistrement reste de qualité et parfaitement audible même si tous les élèves de la classe parlent en même temps.
Cela dédramatise alors la prise de parole.

4. Augmenter le temps de parole hors de la classe.
Les MP3 étant tous reliés à un élève, il est très facile de proposer des CO à faire à la maison ou de donner des enregistrements à faire chez soi. Arrivé en classe, l’élève a juste à déposer son MP3 sur la valise, et 30 secondes après, tous les enregistrements se trouvent de façon nominative enregistrés sur l’ordinateur. Les élèves pouvant se réécouter, ils s’enregistrent plusieurs fois, jusqu’à être satisfaits de leur prononciation et intonation.