Boîtiers d’expression en sciences physiques Collège Mondétour des ULIS

Publié le

Catherine Courteille, professeure de Physique - Chimie, a testé durant une période de 8 semaines les boitiers d’expression de Promothean et la tablette Mimio dans sa salle de classe au collège Mondétour des ULIS, et nous livre son témoignage de l’utilisation de ces matériels.

I – Les différentes utilisations des boitiers d’expression :

  • a) Résultats de conversions de grammes en multiples ou sous-multiples (tous les niveaux)
  • b) Evaluations diagnostiques pour des classes de 4ème
  • c) Evaluation sommative pour des classes de 3ème (cours sur les métaux)
  • d) QCM d’entrainement, en fin de chapitre, pour le contrôle à venir.

a) Convertir des grammes en hectogrammes ou encore en décigrammes n’est pas toujours aisé pour les élèves. Pour tester et évaluer leur aptitude à cet exercice mathématique fort utile pour les notions à venir, j’ai utilisé les boitiers de vote durant le premier cours de l’année. Après un rappel du tableau de conversions, les élèves devaient effectuer 6 conversions et écrire le résultat sur la fiche prévue à cet effet. La mise en commun des résultats de chacun s’est faite grâce aux boitiers de vote sous forme de Questions à Choix Multiples. Grâce à ce support pédagogique et à la correction immédiate, il a été possible de faire une remédiation immédiate sur les conversions qui avaient le plus posé de problème.

b) J’ai également utilisé fréquemment les boitiers comme évaluations diagnostiques afin de tester les connaissances requises de chacun pour aborder le chapitre à venir.

c) Après avoir abordé le premier chapitre sur les métaux en classe de 3ème, j’ai proposé aux élèves deux évaluations : la première sur boitier de vote avec des questions auto-rythmées et la seconde sur feuille, comme ils en ont l’habitude. Pour être sûr de l’affectation d’un boîtier à chaque élève, la première question du boitier était d’inscrire le numéro du boîtier suivi du prénom. Après avoir exporté les résultats sur Excel et noté le travail, j’ai pu constater que les notes étaient similaires entre celles obtenues via le boitier et celle obtenues via la feuille « contrôle sur feuille ».

d) J’ai profité des boitiers de vote pour préparer les élèves au contrôle à venir en élaborant un questionnaire QCM à la fin de chapitre. Il s’agissait de questions simples basées sur la connaissance pure du cours et non pas sur l’application.

II – Commentaires sur l’utilisation des boitiers d’expression :

  • Les aspects positifs liés à l’utilisation des boitiers d’expression.
    De façon unanime, l’accueil des boitiers par les élèves a été très positif. Ils avaient hâte de les utiliser. Leur demande en début de cours était de savoir s’ils utiliseraient les boitiers durant la séance.
    Un autre aspect positif est la grande interactivité de ce support pédagogique puisqu’il permet à partir d’une correction individuelle et rapide, une remédiation immédiate, personnalisé ou collective si nécessaire.
    Durant l’évaluation sommative que j’ai faite avec les élèves de 3ème , j’ai pu observer une réelle concentration doublée de calme de la part des élèves. De plus, le système de questions auto-rythmées ne permet aucune tricherie des élèves.
  • Les aspects négatifs liés à l’utilisation des boîtiers d’expression.
    Par contre, toujours concernant l’évaluation sommative avec questions auto-rythmées, certains élèves, à fort juste titre d’ailleurs, se sont plaints de l’impossibilité de pouvoir revenir sur une question précédente.
    Côté professeur, compte tenu des erreurs possibles de fautes de frappes ou autres coquilles informatiques, il m’a été impossible de noter la rédaction, ni les fautes d’orthographe pour ce contrôle avec boîtier.
    Pour l’utilisation des boîtiers comme contrôle, il y a l’inconvénient pour les élèves de ne pas avoir un retour papier avec commentaires pour leur permettre d’améliorer.

Si l’utilisation des boitiers d’expression est globalement positive surtout lors de cours où les élèves sont en demi-groupe, leur mise en fonctionnement et leur enregistrement est beaucoup trop chronophage lors de cours en classe entière comme les 5ème (sur une séance officielle de 55 minutes mais avec seulement 45 minutes réelles). Durant la phase d’enregistrement des boitiers, il n’était pas rare que parmi les 27 élèves, un ou deux ne se soient pas enregistrés. Il fallait alors chercher quel boîtier n’est pas enregistré et re-proposer un mot de passe.
Un autre petit désagrément est survenu durant un questionnaire demandant une réponse écrite par l’élève. C’était un travail de fin de cours, pour évaluer la compréhension de la notion abordée. Au fur et à mesure des questions deux ou trois élèves se sont permis d’écrire des réponses farfelues afin de faire rire les élèves. Certes l’heure de la séance n’était pas propice (jeudi soir de 16h00 à 17h00) et tout ceci est resté « bon enfant » mais on pourrait imaginer le dérapage possible.
Un autre point sur lequel il faut rester vigilant, il me semble, est de ne pas faire reposer toute la séance sur les boitiers à cause de risque de panne informatique accidentelle, toujours possible.

Pour finir je dirai, que le boitier de vote est un outil pédagogique intéressant, que j’aimerais, au même titre que les élèves, réutiliser pour le dynamisme qu’il apporte aux séances en classe.

III – Utilisation de la tablette Mimio et Commentaires :

Avec le prêt des boitiers, j’ai également eu la chance d’emprunter une tablette Mimio pour pouvoir piloter le TNI depuis n’importe quelle place de la salle de cours, en plus de l’utilisation des boitiers d’expression.

Cet outil est tout simplement FANTASTIQUE. Il offre la possibilité d’écrire le cours en étant au fond de la salle et de visualiser ainsi tous les élèves. On peut ainsi écrire et surveiller le rythme de leur prise de note.
Il permet aussi de faire corriger des exercices par les élèves sans qu’ils se déplacent. Les élèves étaient très demandeurs malheureusement, la prise en main n’est pas très aisée pour eux car la configuration de ma salle fait que les élèves sont perpendiculaires au tableau (Les tables de ma salle forme un grand U).
Quoiqu’il en soit, cet outil m’est devenu indispensable.

Catherine Courteille, professeure de Physique - Chimie au collège Mondétour des ULIS.
Matériel prêté dans le cadre de CréaTice