Usages des tablettes tactiles en EPS Collège Pablo-Picasso, Montesson

Publié le

Mikael Sofianos et David Perrissinoto, professeurs d’EPS au Collège Pablo-PICASSO de Montesson (78), utilisent des tablettes tactiles en cours d’EPS.

Contexte de l’expérimentation :

Nous avions choisi de partager les 15 tablettes, en 2 (8+7). Ceci nous permettait de faire travailler 2 classes simultanément.
En effet, 8 tablettes pour une classe en EPS parait un nombre suffisant pour fonctionner de manière confortable.
Selon les activités les nous avons même divisées en 3 groupes. Dans certaines activités (basket-ball, volley-ball) , 5 tablettes suffisent au bon déroulement des observations.

Nous avons regroupé l’utilisation des tablettes en 3 types :

1-Utilisation de La tablette comme caméra ou appareil photo

Activités : Cirque, Boxe

L’application appareil photo-camera est native sur tablette et d’excellente qualité.
L’utilisation apparaît immédiate pour les élèves, sans nécessité d’explication supplémentaire. La prise en main se fait très rapidement, et les élèves se l’approprient immédiatement.
En effet la possibilité de relire immédiatement une vidéo ou une photo prise simplifie encore l’utilisation. L’archivage est automatique pour une lecture ultérieure.
La taille de l’écran permet une relecture des vidéos très confortable, contrairement à un appareil photo numérique, et ne nécessite pas de branchement sur un écran plus grand.
Pour une lecture plus précise et notamment pour lire image par image, il vaut mieux passer par une application dédiée (« CoachMyVideo Mobile ») plus performante.
Enfin l’export des photos et vidéos se fait simplement, l’iPad étant reconnu lorsqu’on le branche sur un ordinateur comme un appareil photo classique.

Les élèves se trouvent en situation d’autonomie et le retour sur leurs actions se fait beaucoup plus rapidement qu’avec n’importe quel autre système. Ils peuvent ainsi se corriger ou comparer plusieurs passages.
Attention à l’utilisation de protections type « smartcover » magnétique qui se détachent rapidement si on tient l’ipad par leur biais, avec risque de chute, et de plus gênent pour filmer.
Il vaut toujours mieux filmer en position paysage pour obtenir des films de bonne taille.

2-La tablette comme source d’information

Activités : Cirque, demi- fond


L’application « Cirque » (développée pour le collège et à usage interne) permet aux élèves, toujours en autonomie de prendre connaissance des différents éléments à travailler, ainsi que les exigences attendues et les critères d’évaluation.
Toutes les informations dont ils ont besoin sont donc disponibles immédiatement et à tout moment. Chaque groupe de travail disposant d’une tablette, peut donc se gérer tout seul.
En demi-fond, les élèves ont pu consulter des tableaux d’allures ainsi que les barèmes de l’évaluation, pour pouvoir préparer leur projet de course.
L’autonomie et l’immédiateté des informations sont encore mises en avant et facilités par les tablettes.

3-La tablette comme moyen de traitement immédiat des données

Activités : ½ fond, basket, badminton, tennis de table, volley

Les possibilités de pouvoir traiter des informations immédiatement pour pouvoir ensuite analyser des actions, nous semblent être l’utilisation la plus intéressante par rapport à tout ce que l’on peut faire avec des tablettes.
En effet c’est dans ce type de fonctionnement que nous avons constaté le plus de changements dans le comportement des élèves, notamment pour ce qui est de donner du sens à ce qu‘ils font.

Demi- fond :

L’application « Test VMA », a permis, à partir du test de Luc Leger, de calculer la Vitesse Maximale Aérobie. La connaissance de cette VMA est indispensable pour construire des projet de courses individualisés. En effet les élèves ayant des VMA différentes, le travail doit être individualisé.

L’application « Numbers » (tableur) a permis de calculer des pourcentages, et de lire dans des barèmes. Les élèves, en indiquant leur VMA avaient accès aux différents pourcentages de vitesse de course en liaison avec les distances à parcourir. Les élèves se construisaient ainsi des projets de courses et avaient un retour immédiat sur leurs réussites dès la fin de leur course. En fonction de leurs résultats, les élèves redéfinissaient de nouveaux projets de courses.
Nous avons aussi utilisé l’application de chronomètre « Stopwatch », ce qui permettait d’avoir sur la même tablette : le chronomètre, les barèmes d’évaluation, et le tableur de rentrée des données.

Basket-ball :


A partir de l’observation issue de l’application « iPTB », on obtient des rapports et pourcentages concernant les possessions de balles et les tirs, permettant à une équipe d’avoir un retour immédiat sur son jeu. Les représentations graphiques issues de l’application facilitent l’analyse et la compréhension de celle-ci.

On voit des transformations rapides dans le fonctionnement des élèves, orientées vers une amélioration des résultats.

Tennis de table et badminton :

L’application « iBingoMatch » est une application permettant l’analyse et la valorisation de « points consignes » : il est donc possible d’orienter les élèves vers l’acquisition ou non d’une compétence précise.
Par exemple, pour un thème : « Rupture de l’échange », la consigne donnée est la suivante : « Marquer en 3 coups à partir du service ».
A la fin de son match l’élève a connaissance du pourcentage précis du nombre de points qu’il a marqué en respectant cette consigne.
Les données de chaque leçon sont enregistrées, et peuvent être extraites de chaque tablette sous forme de fichier.
Cet archivage permet à l’enseignant de faire une synthèse du travail et de l’évolution de chaque élève.

Comme en basket-ball, le retour immédiat des résultats de leurs actions, modifie singulièrement la façon de travailler des élèves.

Volley-ball :


L’application « VolleyiPad » permet l’observation d’une équipe d’un ou de deux joueurs lors d’un match.
A chaque point l’application permet l’observation de 4 statistiques choisies parmi une douzaine possible.
En fonction de la compétence travaillée, l’élève peut voir immédiatement son pourcentage de réussite ou un rapport entre deux critères d’observations.

Par exemple : Pour une classe de 6ème : la compétence à atteindre est la suivante : « Renvoyer régulièrement le ballon dans le camp adverse ».
Le critère de réussite pour que la compétence soit validée était de 80% (ou 8/10).

En début de cycle l’application permet à l’élève de rentrer dans une évaluation formative : En effet avec un pourcentage de 40%, il n’atteignait pas l’objectif fixé.
Par groupe ou individuellement les élèves ont donc réfléchi aux moyens d’améliorer ce pourcentage, et s’engageaient dans un projet d’apprentissage.

En fin de cycle cette évaluation devient certificative pour l’acquisition ou non de la compétence, mais permet aussi à l’élève de mesurer ses progrès.

Bilan et perspectives de l’expérimentation

L’utilisation régulière des tablettes a complètement modifié la façon de travailler des élèves.
Tout d’abord le côté moderne et attractif de l’objet ne doit être pas négligé par son aspect motivationnel.
La qualité et l’importance donnée aux observations s’en trouvent renforcé car les élèves sont plus attentifs.

Ensuite, les retours immédiats des actions réalisées peuvent être observés et analysés immédiatement par les élèves eux-mêmes.
Ces données permettent de pointer des points très précis de l’apprentissage, et de rendre l’évaluation objective. A ce titre nous avons souvent observé un décalage entre l’observation que les élèves faisaient de leurs actions et celle rendue par l’application.

Ce fonctionnement donne du sens aux contenus, et modifie la façon d’apprendre des élèves, qui sont très vite rentrés dans un processus d’apprentissage en observant très régulièrement leurs évolutions.

Enfin, il paraît intéressant de pouvoir tester cette expérimentation sur un temps plus long. Cette forme de travail n’est possible que si nous disposons de ce matériel.
Contrairement aux idées reçues, disposer d’un nombre suffisant de tablettes a accru le temps de travail moteur des élèves. De plus les indications relevées ont été beaucoup plus qualitatives et éventuellement utilisables dans un projet transdisciplinaire.