La barre interactive en CM1 Ecole Jules-Ferry, Montsoult

Publié le

Madame Thomas, professeure de CM1, à l’école Jules-Ferry, à Montsoult, a expérimenté la barre interactive Mimio plusieurs semaines dans sa classe. Elle témoigne de son usage, et nous livre ses impressions.

  • 1. Installation 
    La barre est fixée au mur ; la projection se fait directement sur le mur qui fait office d’écran.
  • 2. Utilisation 
    J’ai utilisé le TNI dans pratiquement toutes les disciplines : français, mathématiques, découverte du monde et arts visuels.
    Cette utilisation a pris diverses formes : vidéoprojecteur, tableau « blanc », affichage mémoire…
  • 3. Points positifs :
    Le TNI est un outil indéniable dans la pédagogie, de par les nombreuses possibilités qu’il offre.
    En usage tableau : rien à voir avec notre bon vieux tableau à craie. Le TNI propose une multitude d’options qui facilitent la lisibilité des traces au tableau (palette des couleurs, surlignage, choix de page lignée ou non, épaisseur d’écriture, les options de dessin…). Le tout sans dépôts de craie (élément qui a son importance en cas d’allergie !). Les traces écrites prennent de la couleur, sont plus attrayantes, captent l’attention des élèves qui sont de ce fait plus concentrés. Elles constituent un support didactique efficace.
    J’ajoute à cela la grande motivation des élèves qui veulent tous essayer, utiliser le stylet, la gomme…
    En usage « affichage » : plus besoin de photocopier des documents (dans un format A3 maximum, en noir et blanc et d’une qualité médiocre) ; grâce au vidéoprojecteur, les documents peuvent être projetés en très grand format (texte, exercice, carte géographique, reproduction d’œuvre…) ce qui facilite le travail en collectif lors d’une mise en commun ou pendant une étude de document par exemple. L’outil « rideau » est très utile pour focaliser le regard des élèves sur un
    élément particulier.
    Le fait de pouvoir enregistrer le travail offre également un gain de temps non négligeable : en effet, plus besoin de chercher LA carte (perdue en dessous d’une pile horriblement lourde à soulever et donc peu accessible …) : chaque document utilisé peut être exporté à partir d’un dossier préalablement enregistré sur l’ordinateur, ce qui permet d’avoir toujours sous la main ce dont on a besoin. De plus, la barre mimio offre la possibilité de travailler directement sur ce document de manière interactive (en utilisant les calques pour y ajouter des éléments sur lesquels on veut insister auprès des élèves, par exemple), le tout sans modifier le support d’origine.
    Autre élément intéressant à mon sens, c’est le fait de pouvoir conserver une trace de ce qui a été fait : ainsi, très utile pour l’élève absent, ou lorsqu’on a besoin de se référer à un travail effectué auparavant : on garde une trace et on peut y revenir à tout moment.
    Le tout étant disponible sans surcharger la classe en affiches, d’où un gain de place dans l’affichage collectif.
  • 4. Difficultés rencontrées / points à améliorer :
    A mon avis, le TNI ne peut se substituer entièrement au tableau traditionnel : le bon vieux matériel est bien utile en cas de panne ou de problèmes techniques ! D’où un questionnement personnel sur l’emplacement de TNI…
    L’emplacement du TNI : pour être utilisé et donc pleinement utile, le TNI doit se situer face aux élèves et non excentré (sinon mauvaise visibilité).
    La luminosité de la pièce est également un point non négligeable : pour ma classe qui était en plein soleil, la visibilité n’était pas toujours à son maximum. Trop de lumière, l’image au mur n’était pas assez contrastée et donc pas toujours bien visible de loin. Du coup, le choix du support écran est indissociable : un mur n’est pas le support idéal pour l’image.
    Le vidéoprojecteur : L’appareil est bruyant, il émet un bourdonnement permanent qui a gêné l’élève placé à côté. De plus, cet appareil dégage une grande chaleur dans la classe. Enfin, l’ombre créée par le vidéoprojecteur est gênante quand on écrit. On a l’impression d’écrire « dans le vide ».
    Le manque de formation : ce qui fait perdre du temps ; on cherche, on tâtonne, on se trompe… Une formation initiale est indispensable pour une exploitation maximale du TNI.
    Des problèmes techniques : le recalibrage fréquent de la barre et des soucis de paramétrage d’écran différent de l’affichage du PC.
  • 5. Conclusion
    Le TNI est un outil motivant pour les élèves, qui s’impliquent davantage. De plus, il offre de nombreuses possibilités à l’enseignant, à condition d’y avoir été formé auparavant. Un essai sur une durée de trois mois minimum me semble toutefois nécessaire pour une bonne prise en main du système. Après, je pense qu’on ne peut plus se passer de lui…

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice