Prise de parole en continu avec la baladodiffusion en espagnol Collège Galilée, Limay

Publié le

Travail en quatrième européenne

« Proposer un itinéraire »

Sandra Fruchard, professeure d’espagnol au collège Galilée, Limay, nous présente sa 2ème expérimentation de la pratique de la baladodiffusion.

  • Objectifs grammaticaux : futur proche, futur simple, réutilisation des prépositions de mouvement, des moyens de transports, de ser et estar, de l’obligation personnelle et impersonnelle (hay que)
  • Objectif culturel : découverte de quelques caractéristiques de la géographie de deux pays d’Amérique Latine (la Bolivie et le Chili), des déserts (Salar de Uyuni, de Atacama ; de quelques animaux (cóndor, vicuña, llama, jaguar) ; des attractions touristiques (géiseres, observatorios astronómicos)

Démarche

  • Document nº1 « De visita a Buenos Aires » En directo, espagnol 2ème année
    Notre séquence a commencé par la compréhension écrite d’un document sur la visite de quelques étrangers à la ville de Buenos Aires. Après avoir demandé aux élèves de situer cette ville sur une carte et de présenter la position géographique du pays, nous avons travaillé l’expression orale en interaction en essayant de reconstituer les différents parcours qui étaient proposés.
    Ceci nous a permis de réutiliser des prépositions déjà connues et d’en introduire de nouvelles telles que : a, hasta et hacia
    Tâche à faire :
    L’élève doit écrire un témoignage et raconter comment il va à l’école, par où il doit passer, expliquer les transports qu’il faut prendre pour y arriver. S’il habite en face ou tout près de l’école, il dit comment il va au centre-ville.
  • Document nº2 « Bolivia sin límites » vidéo publiée sur youtube et raccourcie par l’enseignante
    Les élèves commençaient par visionner la vidéo et ensuite, en expression orale en continu, ils donnaient leur avis sur ce qu’ils avaient vu et compris. La vidéo montrait des images accompagnées de sous titres de la cordillère des Andes, du lac Titicaca, des fêtes traditionnelles, des missionnes jésuites, des différents paysages boliviens (forêt amazonienne, déserts, montagnes) ainsi que des animaux typiques (cóndor, llama, alpaca, jaguar).
    L’élève complétait une grille, à trois colonnes, à l’aide d’une liste de vocabulaire qui contenait des notions de géographie physique telles que : jungle/forêt, rivière, désert, haut plateau, sommet enneigé, volcan, etc. et des catégories d’animaux : mammifère, oiseau, reptile. Ensuite il faisait une recherche sur internet, à partir d’un lien donné par l’enseignante, pour trouver le nom de chaque lieu ou de l’animal repéré.
    La tâche demandée consistait à rédiger quelques lignes pour présenter la Bolivie et dire ce que le touriste pouvait voir et faire sur place.
    Les productions ont permis la lecture de phrases comme : « Bolivia es un país que tiene paisajes variados. En el país hay montañas muy altas como la cordillera real y allí es posible ver un ave muy grande que se llama el Cóndor. Este animal vive en la cordillera de los Andes. »
  • Document nº3 Une carte touristique « Salar y lagunas » de la région de Potosí. En directo, espagnol 2ème année.
    Cette carte était accompagnée des icônes indiquant ce qu’il était possible de découvrir et les services dont le touriste disposait dans les différents endroits.
    L’activité orale à réaliser était de proposer à l’élève de parler d’un parcours qu’il allait réaliser dans cette partie du pays.
    Il devait :
    - choisir un point de départ sur la carte,
    - sélectionner un ou plusieurs moyens de transport pour aller vers une destination,
    parler des villes qu’il devrait parcourir,
    - évoquer les activités qu’il pourrait faire et les animaux qu’il allait voir,
    - utiliser les prépositions de mouvement, l’obligation personnelle (tener que) et l’impersonnelle (hay que) –connaissances précédentes, le futur proche et le futur simple
    Tâche à faire
    Enregistrer un message sur le répondeur avec son itinéraire. Pour réaliser ce travail, chaque élève se servait d’un baladeur numérique et travaillait en autonomie pendant un temps limité. Il rendait au professeur la version qui lui semblait la plus satisfaisante.
    Tous les messages vocaux ont été par la suite synchronisés sur l’ordinateur et à l’aide d’une fiche d’évaluation, l’enseignante a corrigé la prononciation, la grammaire et l’intonation de chacun. Finalement la reprise devait se faire à l’écrit sur le cahier, l’élève recopiait son message en tenant compte des corrections faites et celles-ci devaient être soulignées d’une couleur différente.
  • Document nº4 et 5 Vidéo d’un journal télévisé, d’une durée de 20 secondes, sur l’observatoire astronomique ALMA au Chili.
    Premier visionnage de la vidéo et prise de parole en interaction pour dire ce qu’ils ont vu et compris. Ils sont aidés par quelques mots de vocabulaire distribués en même temps qu’une fiche de compréhension. (Observatorio, telescopio, antenas, altiplano, astrónomos)
    Par la suite, l’élève essaie de compléter les amorces du texte prononcé par le journaliste des nouvelles télévisées. De ce travail, il est attendu qui soit dégagé le lieu de cet événement, son intérêt et les participants internationaux.
    Un document écrit intitulé « Astronomía en Chile » accompagne la vidéo. Il est constitué d’une photo du site ALMA et d’une carte physique du désert d’Atacama. Le contenu explore celui du journal télévisé et donne des précisions sur les conditions géographiques de cette région nord du pays.
    Des questions de compréhension sont données pour que les élèves puissent les travailler par binômes en autonomie et ensuite en fassent une synthèse orale.

Le projet final
Il s’agissait de proposer un itinéraire touristique à un(e) ami(e) qui voulait visiter ces deux pays, en étant capable de justifier ses choix. Ce travail se faisait en groupe sous la forme d’un message écrit d’environ une quinzaine de phrases de 8 à 10 mots.
Ils devaient réutiliser le lexique appris pendant l’étude des différents documents (transports, animaux, lieux géographiques) ; les expressions d’obligation, les prépositions de mouvement et de lieu (en, a) ; les verbes poder et preferir.
Produire des phrases exclamatives

Sandra Fruchard, professeure d’espagnol

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice

Lire le reportage de l’expérimentation précédente