Les boîtiers de réponses en physique-chimie Collège Emile-Zola, Suresnes

Publié le

Voici le retour d’expérience de Pierre Hélard, professeur de sciences physiques au collège Emile-Zola, Suresnes, sur l’utilisation des boîtiers réponses.

J’ai pu utiliser les boîtiers de réponses entre les vacances de février et de Pâques.

1°) Installation du logiciel Response.
L’installation du logiciel Response s’est bien passée et n’a pas créé de conflit avec le logiciel Interwrite déjà installé. L’ordinateur récent dont ma salle dispose a fait fonctionner le logiciel dans de très bonnes conditions.

2°) Création des questionnaires
La prise en main du logiciel pour créer les questionnaires a été difficile car l’interface n’est pas très intuitive. Il nous a fallu, moi même et les collègues ayant utilisé les boitiers, faire preuve de patience dans les premiers jours car cela nous a pris un certain temps. Nous nous sommes rendu compte que le passage par le logiciel powerpoint était très pratique car il nous est beaucoup plus familier. De plus, les questionnaires peuvent être davantage illustrés par des images qui sont indispensables pour certaines questions. Il y a également la possibilité de faire défiler aisément les propositions de réponses pour que les élèves les assimilent bien une par une. Cependant, le fait de ne pas disposer du logiciel Powerpoint oblige le professeur à apporter son ordinateur personnel portable pour l’utiliser car il est impossible de l’utiliser avec Open Office.

3°) Utilisation dans le programme de sciences physiques
J’ai créé plusieurs questionnaires pour les niveaux quatrième et troisième.
En quatrième, j’ai pu me servir des boîtiers pour reprendre des pré-requis du programme d’électricité de cinquième. J’ai remarqué que l’utilisation des boîtiers pour revenir à des pré-requis s’est avéré plus efficace que des rappels écrits que beaucoup d’élèves ne relisent pas par la suite. Leur motivation est également nettement plus grande pour puiser dans leur mémoire des notions antérieures.
En troisième, je suis revenu sur l’ensemble du programme déjà abordé à ce moment de l’année (mécanique et électricité) pour faire le point sur ce qui a été réellement assimilé entre septembre et mars. Cela s’est montré beaucoup plus efficace en terme de temps que de passer par l’écrit.

4°) Mon opinion

  • Les points positifs :
    Une fois la création des listes de classe et le passage par Powerpoint effectué, la création de questionnaire est finalement assez facile et rapide.
    Les élèves ont montré beaucoup d’enthousiasme, notamment ceux n’étant pas très à l’aise avec l’écrit, qui ont participé davantage que pour des travaux plus "classiques".
    La correction orale est beaucoup plus active et le dialogue engagé par la classe est plus riche car cela permet d’aborder d’autres notions en lien avec la question posée.
    Il est facile et rapide d’obtenir les résultats de chaque élève à la fin de la séance.
    Comme les boîtiers sont nominatifs, le professeur sait exactement le nom des élèves ayant rencontré des difficultés. Cela permet donc un suivi à long terme.
  • Les points négatifs :
    Il est peu facile de vérifier que chaque élève répond bien de façon individuelle.
    La déconnexion ou non connexion de certains boitiers pose problème.
    La gestion de l’agitation liée à la motivation des élèves, surtout quand les résultats apparaissent, n’est pas évidente.
    Je regrette le peu de temps d’utilisation lié à la difficulté de prise en main au départ.

Pierre Hélard, professeur de Physique-Chimie

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice