Barre interactive en technologie, 3è Collège Catherine-de-Vivonne, Rambouillet

Publié le

Voici le bilan partiel d’expérimentation de la barre interactive Mimio, par Alain Tremblier, professeur de technologie au collège Catherine de Vivonne, Rambouillet.
L’expérience est encore en cours.
Avec une classe de 3ème du collège, nous travaillons sur la conception et la réalisation d’un objet technique (un hydrodistillateur) permettant la production d’huiles essentielles de végétaux. Il s’agit là d’une classe de 26 élèves, dont le niveau général, ainsi que l’implication dans le travail sont très hétérogènes. On observe donc une très bonne participation des « bons » élèves, et une certaine démobilisation de la part d’autres plus en difficultés. L’écoute de ces derniers, lors des phases de structuration des savoirs pose problème.

Au moment où j’ai utilisé la barre interactive « mimio », les élèves devaient choisir un ou des procédés leur permettant de mettre en forme une pièce de leur hydrodistillateur. Les contraintes techniques liées à la mise en forme de la pièce, imposaient aux élèves de lister tous les procédés de mise en forme d’un matériau existants, de bien comprendre tous les avantages et inconvénients offerts par chaque procédé. Et enfin de choisir, puis justifier l’emploi d’un des procédés en vue de fabriquer la pièce.
Lors de la phase de structuration des savoirs, les groupes d’élèves sont venus au tableau présenter leurs recherches. Chaque groupe a ainsi présenté rapidement ses recherches en utilisant la barre interactive « mimio ».
Sous la forme de participations croisées, les autres groupes ont réagi sur chaque présentation orale, en corrigeant les erreurs, ou alors en synthétisant les informations présentées.
Le logiciel associé à la barre permet de sélectionner un groupe d’informations puis, de le coller sur une diapo différente de celle servant à la présentation.
Ainsi au fur et à mesure les élèves copiaient/collaient les savoirs les plus intéressants, sur la diapo de synthèse.
La prise en main du logiciel est aisée, pas de difficulté notée. L’accès aux différentes fonctions du logiciel est clair et je pense intuitif. Les élèves ont apprécié l’utilisation du stylet. L’implication et l’écoute des élèves s’est révélée plus positive qu’à l’habitude. Le respect de la parole l’autre a été plus marqué.

Le bilan est pour moi satisfaisant, car cette importante phase de restructuration et d’échange des savoirs, qui à l’habitude est ennuyeuse pour certains élèves, s’est révélée plus interactive. En effet l’aspect attrayant du stylet, a recentré l’attention des élèves difficiles, leur permettant ainsi de se focaliser sur les échanges oraux du reste de la classe.
Durant toute la durée de cette phase de structuration, la classe toute entière a avancé.
Il faut maintenant poursuivre et renouveler l’expérience !
Alain Tremblier

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice