Le visualiseur en sciences physiques Collège Paul-Bert, Malakoff

Publié le

Mme Blanc, professeure de Physique-Chimie au Collège Paul-Bert utilise le visualiseur en complément du TNI. L’apport de ce système de projection a été multiple pour les différents niveaux d’enseignement.
Voici quelques exemples d’utilisation :

  • Mise en commun de travaux d’élèves
    En 3è, les élèves avaient à réaliser une frise chronologique sur l’histoire du système solaire. Chacun a réalisé sa frise, et lors de la correction, j’ai présenté les travaux de plusieurs élèves grâce à la flexcam. Les élèves ont donné leur avis. J’ai utilisé le logiciel graphique associé à la flexcam, pour noter « directement » sur le document les corrections des élèves.
    Dans le cadre des démarches d’investigation où les élèves doivent imaginer des protocoles d’expérience, en 5è, j’ai utilisé la flexcam pour une activité intitulée « comment mesurer le volume d’un jouet  ? ». J’ai présenté successivement plusieurs travaux d’élèves, ce qui nous a permis de nous mettre d’accord sur l’expérience la plus complète, là aussi en effectuant les corrections sur le document à l’aide du logiciel.
    L’apport de la flexcam lors de ce type d’activité est de rendre les mises en commun plus rapides. En effet sans caméra, il faut que l’élève reproduise son travail au tableau ou sur un transparent. La facilité et la rapidité avec laquelle on peut présenter à la classe différentes propositions d’élèves permettent d’enrichir la phase de mise en commun. Cela m’a permis, notamment, de travailler sur « l’erreur », en projetant d’abord des propositions incomplètes afin de faire réagir les élèves sur ce qui ne va pas. J’ai trouvé également que les élèves étaient plus attentifs, d’une part parce qu’il y a moins de temps perdu à attendre que leurs camarades reproduisent leur travail mais aussi parce que, sachant que leur proposition peut être projetée au reste de la classe, ils s’appliquent davantage.
  • Visualisation d’expériences
    Pour des raisons de sécurité, il n’est pas possible de faire réaliser, par les élèves, toutes les expériences. En 3è, par exemple, je réalise la synthèse du nylon sur la paillasse professeur. Avec la flexcam, cette année, cela a été beaucoup plus facile. Les élèves ont tous pu observer depuis leur place dans de bonnes conditions (gain de temps et de calme dans la classe – les élèves n’ayant plus besoin de se déplacer vers le tableau pour observer).
    J’ai également utilisé le visualiseur pour guider les élèves. En 5è, ils doivent réaliser une chromatographie, cette manipulation nécessite de la minutie. J’ai pu cette année leur montrer comment faire dans d’excellentes conditions. Et en effet, l’expérience qu’ils ont reproduite en groupe, par la suite, a été bien mieux réussie que les années précédentes.

En résumé, l’expérimentation du visualiseur s’est avérée très positive comme je le pensais. J’ai particulièrement apprécié la qualité de projection (comparée à une web-cam) et le logiciel permettant d’annoter directement le document projeté. L’utilisation de ce matériel en physique- chimie me semble indispensable (comme je pense, en SVT).

Mme Blanc, Professeure de Physique-Chimie

Matériel prêté dans le cadre de Créatice