Logo Corpus

1847, Semmelweis et l’asepsie

En 1847, le jeune médecin viennois Ignaz Semmelweis entreprend d’établir des statistiques de mortalité dans deux maternités voisines. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : davantage de femmes meurent lorsqu’elles sont accouchées par des médecins plutôt que par des sages-femmes. En cause : le fait que les médecins et les chirurgiens pratiquaient jusque-là leur art sans jamais se laver les mains.

Ouvrircompléments pédagogiques

02:54
3e

En juillet 1846, Ignace Semmelweis (1818-1865) est nommé médecin assistant à la maternité de Vienne. Nombreuses sont alors les femmes qui y meurent de la fièvre puerpérale. Le médecin émet plusieurs hypothèses pour expliquer cette forte mortalité, hypothèses qui sont successivement réfutées par ses observations et ses statistiques : épidémie, atmosphère putride (ce qui semblait le plus sensé dans la conception médicale de l’époque), régime alimentaire ou soins inadaptés. En 1847 son ami Jakob Kolletschka, professeur d’anatomie, meurt après s’être blessé accidentellement au doigt avec un bistouri lors de la dissection d’un cadavre. L’autopsie révèle une pathologie identique à celle des femmes mortes de la fièvre puerpérale. Semmelweis en conclut que les particules de contamination sont véhiculées par les mains. Il impose le lavage des mains entre le travail d’autopsie et l’examen des patientes ; le taux de mortalité chute de 12 % à 2,4 %.

Archives historiques.

Découverte de l’asepsie par Semmelweis ; les statistiques permettent d’établir des faits difficilement identifiables autrement.

Introduction au vocabulaire et aux généralités sur l’infection et les moyens de s’en protéger, individuellement ou collectivement. Demander aux élèves de définir la contamination et l’infection, d’expliquer l’intérêt des antibiotiques, des antiseptiques et de l’asepsie, d’éclaircir les différentes méthodes de lutte contre la contamination et/ou l’infection.
La réception de la découverte de Semmelweis, non traitée dans le film, mérite d’être étudiée. Proposer d’en faire son histoire par une recherche documentaire. Metchnikoff et son étude ont été rejetés par la communauté des professeurs de l’hôpital de Vienne, et le jeune médecin fut obligé de quitter l’établissement et de s’exiler à Pest en Hongrie. Cette histoire est souvent prise en exemple pour montrer la résistance au changement des institutions face à une découverte majeure. En 1924, l’écrivain Louis-Ferdinand Céline (1894-1961) soutient une thèse de médecine qui portait sur Semmelweis et son travail.
Le livre que Semmelweis publia en 1861 (disponible sur Internet dans une traduction de l’époque) est une accumulation de tableaux de chiffres et prouve, par des statistiques, la théorie du médecin. Proposer aux élèves un travail sur l’épidémiologie, ses principes, son histoire, ses limites.

Vidéos associées