Logo Corpus

Reconstituer les tissus osseux

Hervé Petite est chercheur en orthopédie à l’Inserm. Ses travaux portent sur la réparation osseuse. En cas de fractures graves, et pour éviter chez les patients des autogreffes qui pourraient se révéler longues, invalidantes et incertaines, il parie sur l’association de biomatériaux, de cellules osseuses et de nutriments. Sa méthode permet de coloniser le milieu et de reconstituer l’os, dans un temps bien plus court que celui que connaissent actuellement les patients souffrant de ces pathologies.

Ouvrircompléments pédagogiques

03:12
Cycle 4, 3e

Cette séquence est un entretien avec le professeur Hervé Petite, directeur de recherche à l’Inserm, à Paris. Son équipe effectue des recherches dans l’orthopédie sur les ligaments, la réparation osseuse et l’imagerie osseuse.
Hervé Petite explique qu’une fracture osseuse importante ne se répare pas spontanément. Pour soigner le patient, on prélève du tissu osseux dans le bassin pour le greffer au niveau de la fracture, afin d’aider à sa réparation. On peut également utiliser des implants en biomatériaux qui sont ensuite colonisés par des cellules du patient. Cette technique est efficace pour réparer un défaut osseux de petite taille.
Pour les défauts osseux de plus grande taille, on ne peut pas utiliser cette méthode. Les chercheurs étudient particulièrement une autre méthode utilisant, en plus de l’implant, des cellules capables de produire du tissu osseux. Mais les cellules finissaient par mourir. Après des études in vitro et in vivo, les chercheurs ont trouvé qu’elles manquaient de nutriments, en particulier de glucose.
Actuellement, l’équipe développe une nouvelle méthode en ajoutant du glucose, qui permettra la survie des cellules et une meilleure sécrétion des médiateurs chimiques qui aideront à la formation du tissu osseux.
À terme, on souhaite éviter au patient le prélèvement d’une greffe osseuse et accélérer la réparation des fractures.

  • Entretien de Hervé Petite.
  • Équipe de l’Inserm en situation de recherche (prélèvements…).
  • Radiographie de fracture osseuse.
  • Animation montrant un squelette humain qui court.
  • Imagerie osseuse d’os fracturé réparé par autogreffe et par implant avec cellules.

Réparation des lésions de l’os grâce à l’autogreffe ou à la greffe de biomatériaux.

DAns le cadre des EPI, cette séquence peut être proposée comme une piste de recherche intéressante pour traiter du sujet des greffes osseuses, en montrant éventuellement le métier de chercheur et la progression de la science.

Vidéos associées