Logo Corpus

Qu'est-ce que l'hérédité ?

Comment se fait-il que nous ressemblions à nos parents tout en étant différents d’eux ? Que transmet-on à la génération suivante ? Et si nous n’étions que des tuyaux amorphes ? Pierre-Henri Gouyon, du Muséum d’histoire naturelle, s’attaque, non sans un certain humour, à quelques idées reçues sur l’hérédité et la transmission du patrimoine génétique. Il nous livre au passage une leçon d’humilité et de bon sens.

Ouvrircompléments pédagogiques

04:16
Cycle 4, Lycée Général et technologique, Terminale S

Pierre-Henri Gouyon présente le concept d’hérédité, à savoir la transmission des caractères d’une génération à la génération suivante.
Les conceptions initiales des partisans ovistes ou spermatistes du XVIIe siècle mettaient l’accent sur l’unique importance du rôle joué par l’ovule ou par le spermatozoïde dans la transmission des caractères. Pour une de ces visions préformistes, le spermatozoïde pouvait ainsi contenir, en son sein, une représentation entière mais miniature de l’être à naître.
Au début du XXe siècle, la communauté scientifique démontre enfin que l’hérédité correspond à une transmission de gènes, d’une génération à la suivante. On ne produit pas d’hérédité, mais on transmet des combinaisons alléliques, un bagage génétique. Les individus sont des tuyaux amorphes, simples vecteurs, aptes à transmettre l’information génétique à la génération suivante. Cependant, ces gènes ne sont pas transmis seuls mais dans une cellule, dans un environnement cellulaire défini. Tout individu qui naît doit être perçu comme le résultat de l’interaction de trois composantes :

  • les gènes dont il a hérité de ses deux parents ;
  • la cellule et la mère dans laquelle il s’est développé ;
  • l’environnement.

Entretien de Pierre-Henri Gouyon.

Hérédité, fécondation, contribution complémentaire des gamètes lors de la fécondation, gènes, facteurs héréditaires.

En terminales S, le programme de l’enseignement de SVT met l’accent sur l’étude de la transmission héréditaire de certains caractères et sur ses modalités (thème 1-A-1). En cycle 4, dans le thème « Corps humain et santé », on aborde le patrimoine génétique chez les vertébrés, la détermination du phénotype par les génotypes et l’action de l’environnement, l’héritabilité des caractères et, éventuellement, l’évolution des connaissances sur la reproduction, la génétique et l’évolution. Le témoignage de Pierre-Henri Gouyon peut être présenté en guise d’introduction (en terminale) ou de bilan (en cycle 4) à ce thème de génétique. Il permet de prendre connaissance des représentations initiales (et erronées) de l’hérédité et d’entrer, par une approche épistémologique, dans l’étude de la transmission héréditaire d’une information génétique, dans la transmission héréditaire de portions d’ADN détentrices d’informations génétiques : les gènes.

Vidéos associées