Logo Corpus

Produits chimiques et santé

Bernard Jegou travaille au sein d’un laboratoire de l’Inserm de Rennes sur les possibles effets toxiques des milliers de tonnes de produits chimiques lâchés dans l’environnement. Ses recherches l’ont conduit à montrer que le paracétamol, une molécule qui semble tout à fait anodine, n’était pas sans effet sur la fertilité des humains…

Ouvrircompléments pédagogiques

03:04
Cycle 4, Lycée Général et technologique, 4e, 3e

Cette séquence est un entretien avec le biologiste Bernard Jégou, professeur à l’École des hautes études en santé publique et chercheur en reprotoxicologie à l’Inserm de Rennes. Il étudie dans son laboratoire les effets de produits chimiques sur la reproduction humaine. Ceux-ci sont produits massivement dans le monde, ce sont des produits de consommation courante (comme les phtalates) ou des médicaments (comme le paracétamol). Pour tester la toxicité des produits chimiques, les chercheurs utilisent des cellules mises en culture provenant d’organes reproducteurs de donneurs volontaires. Ils utilisent également des animaux « modèles » comme des rates dont on suit la grossesse. Les recherches du laboratoire ont ainsi montré chez les humains, qu’une trop grande consommation pendant la grossesse de paracétamol, un médicament présenté comme anodin, pouvait conduire à des anomalies de descente des testicules chez le petit garçon, pouvant entraîner des difficultés de reproduction à l’âge adulte ou certaines pathologies.

  • Témoignage de Bernard Jégou
  • Équipe de l’Inserm en situation de recherche (prélèvements, observation microscopique, rate modèle avec ses petits)

La séquence observée peut être rattachée au programme de SVT de troisième intitulé « Responsabilité humaine en matière de santé et d’environnement ». Parmi les notions à aborder, on lit notamment :

  • des données statistiques actuelles permettent d’établir un lien entre l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies et la pollution de l’atmosphère ou de l’eau. Dans la plupart des cas, la mise en évidence d’une relation de causalité se heurte à deux difficultés : l’absence de spécificité des maladies repérées et la faible concentration ou le caractère diffus des expositions ;
  • les méthodes de procréation médicalement assistée peuvent permettre à un couple stérile de donner naissance à un enfant.

La séquence peut également être rattachée au programme de SVT de quatrième « La transmission de la vie chez l’homme ».

Cette séquence permet de poser le problème de la toxicité « cachée » de produits présentés comme anodins dans la vie courante, dans le cadre de l’éducation à la santé. Dans cette optique, elle peut être exploitée par des élèves de troisième pour s’interroger sur la toxicité des résidus de médicaments liés à la pollution de l’eau sur la reproduction humaine.
Elle peut également être reliée aux interrogations des élèves sur les origines de la stérilité humaine aussi bien en troisième qu’en quatrième.

Vidéos associées