Logo Corpus

Mon frigo idéal

Chencho, Laura, Élise, Yaël et les autres ont entre 13 et 18 ans. Ils sont filles et garçons, vivent en ville ou à la campagne, habitent seuls ou chez leurs parents. Comment voient-ils leur frigo idéal ? L’inventaire que ces adolescents nous dressent dessine des habitudes alimentaires pas toujours recommandables.

Ouvrircompléments pédagogiques

02:45
1re STL

Sodas, préparations industrielles, fruits, légumes, gâteaux, charcuterie… Le frigo idéal des jeunes adolescents est à l’image de leurs profils : riche, diversifié et parfois surprenant.
Six jeunes intervenants répondent aux questions suivantes : imagine ton frigo idéal, qu’est-ce qu’il contient ? C’est quoi, pour toi, un bon repas ? Fais-moi ton menu idéal. À quoi correspond une alimentation équilibrée selon toi ?
Les réponses sont surprenantes par leur diversité et montrent que les adolescents et jeunes adultes oscillent entre plaisirs sucrés/salés et raison, lorsqu’il s’agit de parler de nutrition. Ce court reportage présente ainsi un panel de profils alimentaires à la fois affirmés et complexes.

Témoignages d’adolescents et de jeunes adultes.

Cette vidéo peut être reliée à la thématique du fonctionnement du corps humain sur le devenir des aliments, sur l’équilibre alimentaire, facteur de santé, et sur les comportements alimentaires.

Cette séquence peut servir de support au débat et à une réflexion centrée sur la dimension culturelle et « intime » de l’alimentation. En effet, la réflexion sur une alimentation équilibrée ne peut être uniquement organisée selon une approche biologique des besoins alimentaires et des connaissances sur les nutriments. Manger équilibré ne signifie pas « manger tous la même chose ». La reconnaissance de la diversité des pratiques culinaires, des goûts, des traditions familiales et de l’environnement liés à l’alimentation : le temps, les moyens financiers, constituent des éléments indispensables pour que chacun puisse ensuite s’approprier les principes d’une hygiène de vie saine et les adapter à sa propre réalité.
Une approche anthropologique pourrait être proposée autour des goûts/des plats familiaux. Une cartographie des saveurs pourrait être dressée à partir des éléments transmis par les élèves, de façon à ce que la diversité alimentaire soit valorisée, non pas seulement du point de vue de la composition des aliments, mais aussi du point de vue de leur préparation, de leur transformation…
Une recherche sur les croyances concernant les aliments peut compléter la réflexion et montrer comment le statut des aliments est dépendant du contexte dans lequel ils sont consommés et produits. Il peut être proposé aux élèves une recherche sur l’évolution du gras à travers les âges, sur la symbolique des aliments, sur l’évolution des modes de production…
Pour en savoir plus sur le rapport des adolescents à l’alimentation, consulter les travaux de l’Ocha, www.lemangeur-ocha.com.

Vidéos associées