Logo Corpus

Les maladies auto-immunes

Le système immunitaire a pour fonction de lutter contre les agressions extérieures au corps, mais parfois, et souvent même, le système immunitaire se retourne contre lui-même. C’est ce que l’on appelle les maladies auto-immunes, c’est le cas par exemple de la sclérose en plaques, du diabète, etc. Explications avec Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences…

Ouvrircompléments pédagogiques

02:18
3e, Terminale S

Jean-François Bach rappelle le principe de la vaccination avant d’expliquer que, parfois, le système immunitaire se retourne contre l’organisme qui l’héberge, car certaines molécules des différents organes sont proches des antigènes présents sur les agents infectieux. La plupart du temps, des mécanismes de régulation et de protection évitent que le système immunitaire se retourne peu ou pas contre le « soi », et le sujet reste sain ; mais il y a des situations où il se retourne contre le « soi » et produit des auto-anticorps. C’est ce qu’on appelle une maladie auto-immune.
Les maladies auto-immunes sont très diverses et peuvent toucher quasiment tous les organes. Leur degré de gravité est variable, mais, dans tous les cas, le mécanisme reste commun, c’est-à-dire une réaction immunitaire proche d’une réaction immunitaire anti-infectieuse.

Images réelles de l’interview de Jean-François Bach, professeur de l’Académie des sciences.

Au collège, la vidéo aura sa place en introduction à la dernière séquence sur les défenses immunitaires exagérées. Les élèves doivent comprendre que les réactions du système immunitaires sont parfois disproportionnées face à certains éléments sans danger pour l’organisme, mais considérés comme étrangers et perçus comme une agression. Cela induit ce que l’on nomme une allergie, ou des maladies beaucoup plus graves dites auto-immunes, comme par exemple la sclérose en plaques lorsque le système immunitaire dysfonctionne et se dirige contre des composants normaux de l’organisme.
Au cours de la séance, on pourra insister sur le fait qu’une allergie n’est pas une maladie auto-immune.

Vidéos associées