Logo Corpus

Le sida : le soin

Le sida se transmet par voie sexuelle ou sanguine. L’utilisation de préservatifs, de seringues stériles non réutilisables et le dépistage des donneurs de sang séropositifs sont essentiels à la prévention de ce risque. Sur le plan thérapeutique, l’apparition durant les années 1990 d’antirétroviraux ou ARV administrés dans le cadre de multithérapies permet aux personnes infectées de vivre avec le virus. Le vaccin contre le VIH, en raison des capacités de mutation du virus, n’a pas encore été mis au point, malgré les efforts des nombreuses équipes scientifiques qui travaillent à sa mise au point.

Ouvrircompléments pédagogiques

03:03
Lycée Général et technologique, Terminale STL, Terminale ST2S

La lutte contre l’épidémie du sida s’organise autour de trois axes majeurs : la mise en œuvre de dispositifs de prévention tenant compte des différents modes de transmission du virus, le dépistage rapide et sûr des sujets séropositifs au VIH et enfin, l’application de traitements thérapeutiques (antirétroviraux ou ARV) capables d’inhiber efficacement et durablement la prolifération virale.
Malgré cet arsenal préventif et thérapeutique, le virus n’est toujours pas vaincu. Sa capacité à muter impose au corps médical de surveiller régulièrement la virémie plasmatique de chaque patient séropositif au VIH et d’ordonner, le cas échéant, l’application d’une nouvelle multithérapie, une nouvelle combinaison d’antirétroviraux (ARV).
Les ARV sont aussi prescrits en prévention pour les populations à risques, telles que les femmes enceintes.
Quant à la mise au point d’un vaccin anti-VIH, les mutations fréquentes du virus ont, pour l’instant, toujours raison des recherches avancées dans ce domaine…

Séquence vidéographique accompagnée de courtes incrustations présentant la distribution de matériel de prévention à des sujets à risques, le dépistage sur site, la distribution d’ARV aux patients séropositifs au VIH, le témoignage d’un patient séropositif au VIH et traité par multithérapie.

Prévention, tests de dépistage, traitements antirétroviraux, mutations virales, multithérapie, contrôle de la charge virale, espoir de vaccin.

En série STL (enseignement de CBSV) ou en série ST2S (pôle défenses de l’organisme, un exemple d’immunodéficience), l’étude menée sur le sida a permis aux élèves de montrer l’importance des lymphocytes CD4+ (lymphocytes T) au sein du système immunitaire. En décortiquant les conséquences de l’infection par le VIH, ils ont notamment expliqué comment la disparition progressive du nombre de LT4 au sein de l’organisme pouvait désorganiser et affaiblir ce système immunitaire (immunodéficience sévère acquise).
Connaissant maintenant, dans leurs grandes lignes, le VIH et le syndrome associé, les élèves peuvent tenter de lister et d’expliciter les différentes stratégies envisageables pour lutter contre l’épidémie, contrecarrer la prolifération virale et pourquoi pas… éradiquer le virus.
La séquence vidéographique peut alors être utilisée soit en synthèse, soit comme support pour une autocorrection. L’utilisation d’un lexique présentant la définition des termes scientifiques rencontrés peut ici constituer une ressource utile pour mener à bien la démarche.

Vidéos associées