Logo Corpus

Le sida : l’histoire

Le VIH, virus du sida, serait issu d’une mutation d’un virus présent chez certains singes d’Afrique. La contamination vers l’homme aurait eu lieu dans les années 1940, avant de connaître un essor à la fin des années 1970. Qualifié de « cancer gay » aux États-Unis au début des années 1980, le virus a été identifié en 1983 à l’institut Pasteur par l’équipe de Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi. De 1981 à 2006, l’épidémie a tué 25 millions de personnes. Avec l’arrivée des trithérapies dans les années 1990, les soins ont beaucoup progressé, il n’existe cependant toujours pas de vaccin.

Ouvrircompléments pédagogiques

02:59
Lycée Général et technologique, 1re S, 1re ES/L, Terminale ST2S

Issu, selon l’hypothèse la plus probable, d’une mutation ayant affecté le VIS (Virus de l’immunodéficience simienne), le VIH, agent viral responsable du sida, défraie véritablement la chronique à la fin des années 1970. En effet, à cette date, la recrudescence de patients diagnostiqués immunodéprimés par le Center for Disease Control and Prevention d’Atlanta (États-Unis) met en alerte les autorités médicales américaines et françaises notamment. C’est d’ailleurs à l’institut Pasteur (Paris), en 1983, que l’on découvre l’identité de l’agent infectieux responsable. L’équipe du Pr Montagnier et du Pr Barré-Sinoussi identifie, à partir d’une biopsie ganglionnaire d’un patient infecté, l’agent viral incriminé. Le virus est alors dénommé VIH et le syndrome associé, sida.
En quelques années, le VIH sévit sur tous les continents, entraînant le décès des patients infectés. L’épidémie devient planétaire. En vingt-cinq ans, entre 1981 et 2006, le sida aura fait plus de 25 millions de morts à l’échelle du globe !
Cependant, même si aucun vaccin n’a, de nos jours, prouvé son efficacité antivirale, la mise au point progressive de traitements comportant d’abord une puis plusieurs molécules antirétrovirales (multithérapie) a permis et permet encore actuellement de retarder significativement l’évolution clinique de la maladie.

Animation 2D.

Émergence de la pandémie, patient zéro, découverte du VIH, institut Pasteur, Pr Montagnier, syndrome d’immunodéficience acquise, maladies opportunistes, pandémie, avancées thérapeutiques.

L’étude du sida, indissociable de celle du VIH, est notamment intégrée dans les contenus notionnels du programme de terminale ST2S (pôle défenses de l’organisme, un exemple d’immunodéficience). Dans ce cadre, il peut être intéressant d’utiliser cette animation commentée pour introduire ce thème d’étude. La projection de la séquence est une occasion de faire le point sur les connaissances des élèves, leurs acquis en ce qui concerne l’histoire récente ou plus ancienne du couple sida / VIH.
L’animation proposée constitue en outre un support pédagogique utile pour les élèves des séries S et ES/L dans le cadre des travaux personnels encadrés (TPE), le sida étant un sujet d’étude couramment choisi.
Enfin, elle peut être mise en lien avec l’intervention d’Antoine Flahault, épidémiologiste, à propos de « La parabole du cygne noir » (Corpus, rubrique « Vidéos »), cygne noir qui nous rappelle qu’il est bien difficile, même à l’heure actuelle, de détecter rapidement l’émergence d’une future pandémie…

Vidéos associées