Logo Corpus

Le muscle, moteur du mouvement

Les 600 muscles striés squelettiques que comprend le corps humain sont à l’origine de tous nos mouvements. Le raccourcissement de chaque fibre musculaire conduit au raccourcissement des muscles et donc, à l’expression d’une force sur des tendons qui eux-mêmes, tirent sur les os. L’ensemble constitue une mécanique complexe, à l’œuvre dans tous nos actes du quotidien, sans qu’on en ait la moindre conscience.

Ouvrircompléments pédagogiques

02:18
2de

La séquence présente comment les muscles squelettiques, composés de faisceaux de fibres musculaires (ou faisceaux de cellules musculaires) participent, grâce à leur propriété contractile, à la réalisation d’un mouvement. La contraction musculaire, observable à l’échelle cellulaire ou à l’échelle de l’organe lui-même, constitue la première étape indispensable à la réalisation d’un mouvement.
En se raccourcissant lors de sa contraction, le muscle squelettique exerce une traction sur les tendons qui le relient aux os adjacents. Ces tendons étant peu élastiques, peu déformables, ils tirent sur les os. Ces derniers peuvent alors bouger autour de l’articulation voisine, mobile.
La contraction des muscles squelettiques, et donc celle des cellules musculaires, apparaît comme le moteur de tous les mouvements de notre corps.

Animation de synthèse, infographie 3D entrecoupée d’observations de tissu musculaire réalisées au microscope photonique ; électronographies présentant des myofibrilles.

Cette séquence infographique permet de présenter et de saisir l’importance de la collaboration muscles/tendons/os/articulations pour la réalisation d’un mouvement. L’intégrité de ces acteurs est indispensable pour pouvoir réaliser le mouvement souhaité.
En prenant l’exemple d’un traumatisme articulo-musculaire relativement courant dans le monde sportif (rupture tendineuse ou claquage musculaire observables sur des imageries médicales), demander aux élèves d’expliquer sous la forme d’un schéma anatomique fonctionnel légendé pourquoi et comment un tel traumatisme peut empêcher la réalisation du mouvement souhaité.
Insister sur l’importance de la présentation d’un schéma fonctionnel témoin pour comprendre comment la réalisation d’un mouvement est possible lorsqu’on dispose d’un système articulo-musculaire intègre.
Cette activité met en jeu la capacité à sélectionner des informations utiles, à les mettre en relation, à raisonner et à communiquer en utilisant un langage adapté.

Vidéos associées