Logo Corpus

La tuberculose : le soin

Les armes pour lutter contre la tuberculose sont anciennes et dépassées : les tests ne sont pas toujours très fiables ; quant aux traitements, ce sont les mêmes qui sont utilisés depuis cinquante ans. Pourtant, un nouveau test diagnostic est disponible depuis 2011 et de nouveaux antituberculeux sont actuellement en cours d’essais cliniques.

Ouvrircompléments pédagogiques

03:01
Lycée Général et technologique, Terminale ST2S

Sous forme de mini-film documentaire, cette séquence vidéo montre que les armes pour lutter contre la tuberculose sont aujourd’hui dépassées. Les tests de diagnostic sont anciens, lents et peu fiables. Depuis 2011, un nouveau test de biologie moléculaire existe. Il permet d’établir un diagnostic, ainsi que de déterminer la résistance à l’antibiotique principal en deux heures. Mais ce test est encore trop lourd pour une utilisation en routine.
Les traitements sont les mêmes depuis 50 ans et consistent en l’administration quotidienne de quatre antibiotiques pendant 6 à 9 mois. Ils sont donc très lourds et plus encore pour les patients infectés par une souche résistante. Le témoignage de Vartan, l’un de ces patients, souligne la lourdeur thérapeutique des traitements et évoque leurs nombreux effets secondaires. Cependant, deux nouveaux antibiotiques, en phase d’essais cliniques, ouvrent de nouveaux espoirs pour ces patients.

Documentaire en milieu hospitalier, témoignage de Vardan.

Tests de diagnostic de la tuberculose, traitements anciens et lourds, résistance aux antibiotiques, nouveaux antibiotiques.

Au cours de cette séquence vidéo, l’évocation des moyens de diagnostic historiques et des nouveaux tests basés sur des techniques de PCR offre une opportunité de présenter les différents outils disponibles en diagnostic médical. Elle peut notamment servir de point de départ à un travail de restitution des principes de fonctionnement des tests historiques et du dépistage par PCR pour des étudiants techniciens d’analyses de biologie médicale.
En outre, la vidéo offre un outil original pour aborder la question des effets délétères de la résistance aux antibiotiques, en prenant le point de vue des patients atteints par ses souches. De plus, elle souligne les souffrances que les traitements lourds peuvent provoquer. À ce titre, en classe avec des élèves de terminale ST2S, cette séquence vidéo doit permettre de lier la physiopathologie de la maladie et les notions de mal-être thérapeutique des patients.

Vidéos associées