Logo Corpus

La tuberculose : l’histoire

La tuberculose et ses symptômes sont connus et décrits depuis l’Antiquité et c’est à l’Allemand Robert Koch que l’on doit la découverte du bacille vecteur de la maladie en 1882. Les premiers traitements sont apparus avec l’invention des antibiotiques et celle du BCG au début du XXe siècle.

Ouvrircompléments pédagogiques

02:37
Terminale ST2S

La tuberculose est connue depuis l’Antiquité sous le nom de phtisie, principalement d’après ses symptômes (toux, sang dans les crachats et décès des patients). Les bases de la contagion ne sont cependant posées qu’à partir du XVIe siècle par Girolamo Fracastoro.
Les réels progrès en termes de dépistage et de soins des patients ne se font sentir qu’au XIXe siècle avec l’invention du stéthoscope qui aide à diagnostiquer la maladie, le développement des cures en sanatoriums et la découverte du bacille de Koch en 1882. L’amélioration globale de l’hygiène est alors le principal outil de lutte contre la maladie.
Les premiers traitements n’apparaissent qu’au XXe siècle avec la découverte des antibiotiques et de la vaccination par le BCG. Ces innovations permettent le recul de la pathologie dans les pays riches jusque dans les années 1980. Mais l’épidémie de sida due au VIH voit réapparaître la maladie chez les immunodéprimés.
En 2015, la tuberculose touche 9 millions de personnes dans le monde, tue 1,5 million de malades, dont 500 000 atteints par des souches résistantes aux antibiotiques.

Film d’animation.

Histoire de la tuberculose, bacille de Koch, transmission par voie aérienne, BCG, antibiotiques et résistances, maladie opportuniste, incidence de la maladie.

Le référentiel du brevet de technicien supérieur en analyses de biologie médicale comporte un module de bactériologie systématique où figurent les mycobactéries, dont Mycobacterium tuberculosis fait partie. D’autre part, en classe de terminale de la section technologique ST2S, la tuberculose est abordée en détail dans l’enseignement de biologie et physiopathologie humaine comme exemple de maladie opportuniste, en lien notamment avec l’immunodépression due au sida.
Cette séquence vidéo apporte une vision d’ensemble des aspects historiques de la maladie et constitue une introduction idéale à ces chapitres. D’autre part, l’évocation des souches résistantes aux antibiotiques et de ses aspects opportunistes offre une occasion d’illustrer ces notions à l’aide d’exemples concrets empruntés à cette pathologie.

Vidéos associées