Logo Corpus

La maladie de Chagas : le soin

Pour lutter contre la maladie de Chagas, on dispose de trois moyens : d'abord le combat contre la vinchuca, la punaise vecteur du parasite, avec des programmes de désinsectisation largement utilisés depuis plusieurs dizaines d'années. Ensuite le dépistage, grâce à l'utilisation de tests diagnostiques et d'analyses sanguines afin de découvrir si un patient est infecté ou non. Enfin les traitements antiparasitaires. Il n'existe à ce jour pas de vaccin contre la maladie de Chagas.

Ouvrircompléments pédagogiques

03:10
Cycle 4, Lycée Général et technologique, 3e, Terminale S, Terminale STL, Terminale ST2S

Cette vidéo présente les trois angles d’attaque pour combattre la maladie de Chagas : détruire la punaise (vecteur du parasite), dépister et traiter les malades.
Il n’existe pas de vaccin contre la maladie de Chagas. La population peut utiliser des moustiquaires et lutter avec des insecticides contre les punaises. Cependant, malgré ces méthodes, la maladie reste présente dans beaucoup de régions et se propage encore.
Un dépistage est possible avant l’apparition des symptômes. Une analyse sanguine peut permettre de détecter des anticorps spécifiques. Cette présence prouve donc la contamination par le parasite. Des tests de diagnostics rapides existent également : en quelques minutes, les médecins peuvent savoir si une personne est infectée ou non. Un dépistage rapide de la maladie augmente les chances de survie des personnes atteintes.
Deux molécules anciennes, le benznidazole et le nifurtimox, sont utilisées pour lutter contre la maladie. Ces produits entraînent cependant de nombreux effets secondaires indésirables.

Reportage terrain sur les soins possibles à la maladie de Chagas.

Parasite, Chagas, maladie, protozoaire, traitement, anticorps.

Dans un tableau à trois colonnes, les élèves pourront résumer les moyens de défense face à la maladie de Chagas. D’abord, la prévention face au parasite et au vecteur : asepsie et antisepsie. Ensuite, la lutte contre le parasite avec le benznidazole et le nifurtimox. Enfin, la place du système immunitaire sera mise en évidence avec ses réactions rapides et lentes, complétée par le principe de la vaccination. Ces notions seront illustrées par des schémas personnalisés.
Le travail aboutira à la rédaction d’une lettre adressée au président de l’OMS. Dans cette lettre, provenant d’un étudiant en biologie parasitaire, l’élève proposera, en argumentant, des actions à mener au cours des dix prochaines années dans les pays touchés par la maladie de Chagas. Une lecture des lettres les plus pertinentes pourra être effectuée en classe.

Vidéos associées