Logo Corpus

L'oxydation fatale

Depuis le milieu des années 1950, on sait, notamment grâce aux travaux de Denham Harman, que la chimie du vieillissement est liée à la production d’énergie des organismes vivants. L’air que nous respirons entraîne une oxydation et une corrosion des protéines. Le vieillissement des cellules est donc une conséquence de leur oxydation. On sait aujourd’hui ralentir l’oxydation à l’échelle moléculaire ; le saura-t-on un jour à l’échelle d’un être vivant ? Pour Miroslav Radman, généticien, c’est un immense espoir…

Ouvrircompléments pédagogiques

02:49
Lycée Général et technologique, Terminale S

Au cours de cet entretien, Miroslav Radman explique que l’on sait, depuis la fin des années cinquante, que le vieillissement cellulaire est lié à des réactions d’oxydation. Or, le métabolisme énergétique de tous les êtres vivants est fondé sur l’exploitation de l’énergie libérée par les réactions d’oxydoréduction pour produire de l’énergie cellulaire. La respiration du dioxygène permet à nos cellules de produire de l’énergie en oxydant des biomolécules, comme les sucres par exemple.
Cependant, ces réactions d’oxydation provoquent des dommages sur les constituants des cellules et notamment sur les protéines. Des travaux ont montré qu’il existe un lien étroit et quantifiable entre le vieillissement d’un individu et le niveau d’oxydation de ses protéines. Cet indicateur permet d’expliquer en partie les différences de longévité interespèces ou interindividus d’une même espèce.

Entretien avec Miroslav Radman.

  • Respiration aérobie
  • Oxydoréduction dans les systèmes biologiques
  • Production d’espèces réactives de l’oxygène
  • Antioxydants et vieillissement cellulaire

Les élèves de terminale S, option SVT, ainsi que les élèves de terminale de la série STL au cours de l’enseignement de CBSV (chapitre 2.5) doivent acquérir les notions principales de la bioénergétique cellulaire : respiration aérobie des cellules eucaryotes, voies métaboliques de dégradation des oses et production d’ATP. Cette séquence vidéo permet de mettre en relation ces connaissances avec la production d’espèces réactives de l’oxygène et le vieillissement cellulaire. Elle explique en termes simples des concepts fondamentaux des réactions d’oxydoréduction nécessaires à la production d’ATP par les cellules et leurs effets secondaires délétères.
Elle peut également être utilisée en introduction d’une séance d’activité technologique mettant en jeu des dosages de molécules anti-oxydantes comme le glutathion.

Vidéos associées