Logo Corpus

L'inégalité devant la mort

À l’heure où des recherches comme celles du généticien Miroslav Radman ouvrent la voie à la possibilité de prolonger une vie productive et en bonne santé au-delà de 100 ans, la question se pose de savoir qui pourra se procurer l’élixir de jouvence. Sera-t-il très cher ? Les riches y auront-ils seuls accès ? L’égalité fondamentale de tous devant la mort sera-t-elle remise en question ? Une injustice ultime adviendra-t-elle ? Avec quelles conséquences pour l’humanité ?

Ouvrircompléments pédagogiques

03:27
Lycée Général et technologique, Terminale S

Au cours de cet entretien, Miroslav Radman évoque ses opinions personnelles, positives et négatives, à propos d’une vie humaine prolongée par les progrès des biotechnologies. Positives au sens d’une vie productive plus longue et de ses bienfaits sociaux ; négatives dues à ses craintes d’une discrimination quant à l’accès à cette vie prolongée.
Selon lui, tout traitement de prolongation de la vie serait le fruit de coûteuses recherches biomédicales, auxquelles seuls les plus riches auront sans doute accès. Cela entraînerait la disparition de la dernière égalité universelle : l’égalité devant la mort. L’introduction d’une telle disparité, d’une telle « injustice », serait à l’origine d’une réelle rupture sociale, voire probablement de révolutions.

Entretien avec Miroslav Radman.

  • Éthique des biotechnologies
  • Technologies permettant l’allongement de l’espérance de vie

Il n’y a pas de programme spécifique scientifique faisant intervenir les réflexions philosophiques concernant les inégalités face à la mort. Cependant, plusieurs programmes demandent de mettre en situation le questionnement des élèves sur des sujets relevant de la bioéthique. Le thème 2 « Enjeux planétaires contemporains » du programme de SVT de terminale S (et plus particulièrement le sous-thème 2B) ou encore le chapitre 5.4 du programme de CBSV de terminale STL stipulent clairement que les élèves doivent « appréhender les aspects éthiques soulevés par l’utilisation de certaines biotechnologies » ou encore que « les éléments scientifiques introduits permettent un débat sur l’usage de telle ou telle méthode », mais qu’il « n’entre pas dans les objectifs de l’enseignement scientifique de trancher, à lui seul, la controverse ».
Dans ce cadre de raisonnement, la séquence vidéo présentée ici peut faire l’objet d’une accroche à une problématique éthique soumise aux élèves et éventuellement donner lieu à une discussion d’ensemble permettant d’asseoir certains principes moraux fondamentaux sur l’utilisation des sciences. Elle permet également de proposer des discussions sur le postulat initial du professeur Radman à propos de l’égalité des hommes face à la mort malgré les inégalités sociales : le rapport 2008 de l’OMS démontre un lien étroit entre l’espérance de vie et la valeur du PIB d’un pays par exemple.

Vidéos associées