Logo Corpus

L'alimentation des cellules

Le fonctionnement des organes nécessite l’apport de nutriments et de dioxygène. Les nutriments proviennent de la digestion des aliments, ils sont absorbés dans le sang au niveau de l’intestin grêle. Le dioxygène provient de l’air, il passe dans le sang au niveau des alvéoles pulmonaires. Le sang, mis en mouvement par le cœur permet d’apporter ces éléments aux cellules où ils vont être utilisés lors de la respiration cellulaire, c’est aussi le sang qui emporte les déchets formés lors du fonctionnement des cellules.

Ouvrircompléments pédagogiques

05:30
Cycle 4, 2de

Chaque cellule active de notre corps a besoin, pour accomplir ses fonctions diverses et vitales, de produire en quantité suffisante son énergie. Cette production requiert, pour la plupart des cellules, la dégradation de métabolites énergétiques en présence de dioxygène, c’est-à-dire par voie respiratoire.
Le besoin de ces éléments (substrats énergétiques et dioxygène) paraît, en première approche, simple mais, à bien y regarder, la distribution des matières premières à chaque cellule de l’organisme réclame, sur le terrain, une étroite collaboration entre différents appareils de l’organisme.
Alors que l’intestin se charge d’absorber les nutriments, l’appareil respiratoire, lui, assure le réapprovisionnement sanguin en dioxygène. Le système cardio-vasculaire, par son organisation et son fonctionnement remarquables, permet alors à chaque cellule de recevoir et ainsi de combler ses besoins primaires pour sa production d’énergie.
Ce travail d’équipe s’avérerait voué à l’échec si les déchets du métabolisme cellulaire n’étaient pas efficacement évacués hors de la cellule, hors de l’organisme. Charge en revient aux appareils respiratoires et rénaux…

Animation de synthèse, infographies.

Besoins cellulaires, respiration cellulaire, métabolisme énergétique, absorption des nutriments, respiration, recharge en dioxygène, transport du dioxygène, déchets du métabolisme cellulaire, travail en synergie des appareils de l’organisme.

La séquence vidéographique proposée ici s’inscrit dans le programme officiel de SVT du cycle 4, dans le thème « Le vivant et son évolution », « Nutrition et organisation fonctionnelle à l’échelle de l’organisme, des organes, des tissus et des cellules nutrition des organismes ».
L’importance des matières premières, dioxygène et glucose, nécessaires à la production énergétique cellulaire, peut ici être argumentée, en parallèle de la séquence vidéographique, par une Expérimentation assistée par ordinateur (ExAO). L’utilisation de levures (cellules fongiques) comme modèle cellulaire proche de celui des cellules animales permet en effet, via l’utilisation d’une sonde oxymétrique, d’enregistrer la variation de l’intensité respiratoire des cellules après injection d’une solution de glucose en milieu aérobie.
On peut par ailleurs envisager de coupler cette expérimentation numérique avec celle d’une numération cellulaire (sur lame Kova ® ou de Malassez) pour montrer l’importance du couple O2/glucose pour la multiplication des levures. Cette étude complémentaire permet alors, par mise en relation des informations récoltées, d’établir un lien fort entre O2/glucose et énergie nécessaire aux activités cellulaires. 
Au terme de cette démarche expérimentale, il est alors possible de s’appuyer sur la séquence vidéographique et ses commentaires pour transposer les nouveaux acquis à l’échelle de l’organisme humain. Cette phase de conclusion peut alors mettre en valeur la collaboration effective des quatre appareils mis en jeu dans l’approvisionnement en matières premières de la plupart de nos cellules.

Vidéos associées