Logo Corpus

L’œil et la vision

Comment se forment les images dans notre cerveau ? À l’origine, il y a de la lumière, celle que nous renvoient les objets qui nous entourent. Elle pénètre dans nos yeux à travers le cristallin. Mais comment les informations lumineuses sont-elles captées, interprétées et transmises ? Et au fait, voyons-nous tous la même chose ?

Ouvrircompléments pédagogiques

04:11
1re S, 1re ES/L

La séquence décrit l’ensemble des processus intervenant dans la vision : arrivée de la lumière dans l’œil et traversée de milieux transparents jusqu’à la rétine, rôle des photorécepteurs dans la genèse d’un message nerveux, voies nerveuses empruntées par ce message nerveux jusqu’au cortex visuel occipital, traitement des informations nerveuses par le cerveau.
Outre les données scientifiques, une réflexion concernant le sens de la vision est amorcée : ce que nous voyons et tenons pour vrai correspond à une interprétation cérébrale de messages nerveux, qui peut changer selon l’âge ou l’individu par exemple.

Animation de synthèse, infographies.

Milieux transparents de l’œil et arrivée de la lumière, rôle des photorécepteurs, voies nerveuses visuelles, rôles du cortex visuel occipital dans l’interprétation des messages nerveux reçus.

En première ES/L, cette séquence vidéo peut permettre l’acquisition et/ou les révisions des notions indispensables pour l’épreuve de baccalauréat dans sa composante sciences de la vie et de la Terre. Il est possible, à partir de l’ensemble des notions abordées, de construire un schéma bilan intégrant l’ensemble des données, qui pourra être complété par d’éventuels dysfonctionnements étudiés par ailleurs (daltonismes, lésions d’un nerf optique, consommation de substances hallucinogènes, AVC dans une zone cérébrale active lors de la vision, etc.).
En première S, la vidéo peut servir de point de départ à la compréhension de quelques points importants du programme : rôle du cristallin et caractéristiques des pathologies liées à son dysfonctionnement (cataracte), pigments rétiniens, consommation de substances hallucinogènes et plasticité cérébrale dans le cadre de l’étude de la vision.

Vidéos associées