Logo Corpus

Ebola : le soin

Il n'existe pas, actuellement, de traitement ni de vaccin contre le virus Ebola. Des mesures d'hygiène universelles ainsi que la suspension des rites funéraires suffisent généralement à endiguer les épidémies. Cependant, le risque de contamination reste fort notamment pour le personnel soignant en contact direct avec les malades en centre de soins. Face à la virulence de l'épidémie actuelle, l'OMS autorise l'administration de traitements expérimentaux.

Ouvrircompléments pédagogiques

02:56
Cycle 4, Lycée Général et technologique, 3e, Terminale S, Terminale STL, Terminale ST2S

Les personnes décédées sont les plus contagieuses ; c’est donc lors des rites funéraires que les risques de contamination sont les plus élevés.
Une technique de diagnostic PCR (Polymerase Chain Reaction) permet de détecter le virus Ebola, en mettant en évidence la présence de son matériel génétique. Ce test doit être réalisé entre 2 et 10 jours après l’apparition des symptômes. Le virus Ebola est sensible au chlore, au savon, au vent et au soleil. Des mesures d’hygiène peuvent endiguer l’épidémie : isolement des malades, désinfection et arrêt des rites funéraires.
Les médecins portent des combinaisons, tabliers, masques, lunettes et gants. Ces moyens de protection permettent d’empêcher la contamination.
Il n’existe pas de traitement ni de vaccin contre Ebola. Seuls l’hydratation des patients, la transfusion et les antibiotiques sont prescrits aux malades. Récemment, l’Organisation mondiale de la santé a autorisé exceptionnellement plusieurs traitements expérimentaux contre le virus.

Reportage en Afrique auprès des patients et du personnel soignant. Images des laboratoires de l’Inserm.

Virus, asepsie, antisepsie, médicaments, propagation, OMS.

Cette vidéo donne un panorama de l’ensemble des mesures d’asepsie et d’antisepsie à prendre en cas de risque de contamination virale.
Les élèves peuvent lister dans un tableau à double entrée les mesures d’asepsie évoquées dans la vidéo, notamment les méthodes utilisées par le personnel soignant pour éviter la contamination. Dans l’autre colonne seront listées les mesures antiseptiques utilisées sur place.
Les élèves pourront comparer les différents types de traitements évoqués : antidouleurs, antibiotiques et vaccin. Ils indiqueront la fonction de chacun de ces traitements.
Pour aller plus loin, une recherche sur la PCR pourra être effectuée au lycée. En quoi consiste cette méthode ? Comment peut-on déterminer le type de virus d’après l’ADN ?

Vidéos associées