Logo Corpus

Ebola : le corps

Comment le virus de la fièvre Ebola entre-t-il en contact avec le corps humain ? Comment provoque-t-il hémorragies et défaillance de nombreux organes ? Quels sont les facteurs et symptômes de cette maladie ? Comment  ce virus de classe 4, considéré comme l'un des micro-organismes les plus mortels au monde, opère-t-il sa fulgurante contamination ?

Ouvrircompléments pédagogiques

03:20
Cycle 4, Lycée Général et technologique, 3e, Terminale S, Terminale STL, Terminale ST2S

Différents types de virus sont capables de causer des fièvres hémorragiques. Ebola fait partie du groupe des Filoviridæ. Ces virus en forme de filaments allongés sont classés parmi les agents pathogènes de niveau 4, c’est-à-dire parmi les plus mortels. À ce jour, aucun traitement ni vaccin ne permettent de lutter contre eux.
Les chauves-souris seraient à l’origine de la propagation du virus Ebola. En effet, des chiroptères auraient contaminé des singes qui eux-mêmes ont contaminé les humains.
Le virus Ebola présent dans les liquides corporels tels les sécrétions et le sang se propage par contact direct. Une fois les barrières naturelles franchies, les virus attaquent les globules blancs et bloquent les interférons. Le foie, le thymus et la rate sont alors contaminés. Des caillots bloquent ensuite la circulation du sang vers les organes vitaux. Le manque d’oxygène entraîne leur destruction. S’ensuivent des hémorragies internes ou externes. La chute de pression sanguine et la défaillance des organes vitaux peuvent alors entraîner la mort de la personne.

Animation de synthèse, de la contamination au décès de la personne.

Virus, contamination, propagation, cellules immunitaires, interféron, pression sanguine, hémorragie, barrière naturelle.

Cette vidéo permet de comprendre la chronologie de l’évolution de la maladie, de la contamination d’une personne jusqu’à son décès.
Les élèves mettront en évidence les principales barrières naturelles du corps humain qui empêchent les virus de rentrer dans le corps : la peau et les muqueuses. Ils pourront alors lister les précautions à prendre pour empêcher une contamination.
Sur un schéma-bilan fonctionnel, les élèves indiqueront la succession d’événements entraînant la mort de la personne. Une série de mots clés sera à placer sur le schéma : virus, contamination, propagation, multiplication, cellule immunitaire, interféron, foie, rate, thymus, hémorragie, sang, peau, muqueuse, caillot, organe vital. Le schéma sera colorié et légendé.

Vidéos associées