Logo Corpus

Drogue, violence et sexualité

Bruno Falissard, pédopsychiatre, donne son point de vue sur les trois grandes questions qui préoccupent les adolescents d’aujourd’hui. La drogue et les limites qu’elle permet de tester, ainsi que la sexualité marquant l’entrée dans l’âge adulte, sont des préoccupations naturelles à ce moment de la vie. Mais pourquoi la violence soucie-t-elle les adolescents ?

Ouvrircompléments pédagogiques

02:28
Cycle 4, Lycée Général et technologique, Lycée professionnel et post-bac, 4e, 1re ES/L

Bruno Falissard, praticien hospitalier, explique ce qui peut lier adolescents et drogues ou comportements violents.
L’entrée dans l’adolescence est marquée par la nécessité de devenir autonome. Cela s’accompagne d’un détachement progressif du lien de dépendance aux parents, mais aussi d’une recherche naturelle de nouvelles expériences, une recherche des limites aux règles établies. La consommation de drogues est une façon de tester ses limites, en particulier celles de son fonctionnement psychique. C’est aussi une manière de transgresser le cadre légal imposé par notre société. Enfin, dans certains cas, leur consommation s’apparente aussi à une automédication.
En ce qui concerne les comportements liés à la violence chez les jeunes, la problématique semble, pour Bruno Falissard, beaucoup plus complexe. Des hypothèses peuvent être émises, mais la réflexion, l’investigation se doivent d’être plus approfondies.

Entretien avec Bruno Falissard.

La consommation de substances hallucinogènes entraîne des troubles du fonctionnement général de l’organisme, une forte accoutumance ainsi que des flash-back imprévisibles (programme de SVT de 1re ES/L, Bulletin officiel spécial n° 9 du 30 septembre 2010, et N.B. du Bulletin officiel : le volet « éducation à la santé » doit être développé).
Le fonctionnement du système nerveux peut être perturbé dans certaines situations et par la consommation de certaines substances (programme de 4e, Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008, et N.B. du Bulletin officiel : « L’éducation à la santé amorcée en classe de cinquième se poursuit en donnant aux élèves les connaissances biologiques nécessaires, on leur permet de réfléchir aux conséquences à court et long terme de la consommation ou l’abus de certaines substances ou de certaines situations (agressions de l’environnement, fatigue). »)

L’intervention de Bruno Falissard peut être proposée dans la suite de l’étude du système nerveux et les mécanismes physiologiques impliqués dans la communication nerveuse. En remobilisant ces acquis anatomo-fonctionnels, il est intéressant de s’appuyer sur les propos de Bruno Falissard pour explorer les effets sur l’organisme de certaines drogues (LSD en première ES/L et cannabis en quatrième par exemple). C’est aussi l’occasion de sensibiliser les élèves, à travers un débat argumenté, aux conduites addictives et à leurs conséquences sur l’organisme (en lien avec la séquence « L’addiction » de la même collection).

Vidéos associées