Logo Corpus

Choléra : le corps

Le vibrion cholérique, bactérie responsable du choléra, se trouve dans les selles des êtres humains, porteurs sains, malades ou convalescents, qui ont consommé de l'eau souillée par des déjections. Lorsque l'ingestion de vibrions est faible, la barrière acide de l'estomac ou le système immunitaire jouent leur rôle pour éviter au porteur de tomber malade. Mais lorsque l'ingestion est trop massive, le vibrion se multiplie alors dans l'intestin grêle, entraînant diarrhées et vomissements. En quelques heures le malade subit une très forte déshydratation pouvant provoquer la mort.

Ouvrircompléments pédagogiques

02:58
Cycle 4, Lycée Général et technologique, 3e, Terminale S, Terminale STL, Terminale ST2S

Le vibrion cholérique est la bactérie responsable du choléra. En forme de virgule, ce vibrion peut se déplacer et se multiplier dans l’eau. Il peut vivre de 7 à 14 jours dans les selles de porteurs sains. L’homme est un milieu de développement pour ce bacille. Les porteurs sains sont beaucoup plus nombreux que les personnes malades dans les zones d’endémie. Les vibrions parviennent dans le corps par ingestion d’eau contaminée par les selles.
Une fois la barrière chimique stomacale (acidité) passée, les vibrions se multiplient alors dans l’intestin grêle, où ils produisent une toxine. Les réactions produites par cette toxine entraînent diarrhée et vomissements. Cette déshydratation est responsable des conséquences les plus graves de la maladie (perte de micronutriments essentiels, chute de la pression sanguine et éventuellement décès).
La réhydratation du corps est donc essentielle pour éviter le décès des personnes. Plus que la destruction des bacilles, c’est le traitement d’urgence préconisé pour soigner le choléra.

Animation de synthèse sur les effets des bactéries du choléra sur le corps humain.

Bactérie, barrières chimiques, multiplication bactérienne, toxémie.

Cette vidéo permet de comprendre l’action néfaste des vibrions cholériques sur le corps humain. En sciences de la vie et de la Terre en 3e, les collégiens pourront réaliser un schéma du corps humain et préciser l’action des bactéries.
En couleur bleue, ils indiqueront les barrières naturelles du corps humain : peau, muqueuses, barrières chimiques de l’estomac. On pourra stimuler une réflexion sur ces barrières naturelles : comment les préserver ? Comment éviter de contracter ces vibrions ?
Avec des flèches rouges, les élèves préciseront le lieu de passage des bactéries, ainsi que celui de leur multiplication dans le corps humain. Le schéma sera complété par les toxines, symbolisées par des étoiles vertes. Pour terminer, ils donneront une définition des mots clés des symptômes de la maladie : déshydratation, vomissement, diarrhée.

Vidéos associées