Logo Corpus

Choléra : l’histoire

Connu depuis l'Antiquité, le choléra serait apparu dans les eaux du golfe du Bengale. Au XVIe siècle, suivant les voies du commerce mondial, il touche l'Europe. En 1832, Londres est frappée d'une épidémie qui tue plus de 7000 personnes ; puis c'est au tour de New-York, où 100 personnes sont emportées chaque jour au plus fort de l'épidémie. Le bacille virgule, le vibrion cholérique, est identifié à partir de 1854 par l'Italien Filippo Pacini, puis trente ans plus tard par Robert Koch, découvreur du bacille de la tuberculose.

Ouvrircompléments pédagogiques

03:08
Cycle 4, Lycée Général et technologique, 3e, Terminale S, Terminale STL, Terminale ST2S

Le choléra aurait pris naissance dans les eaux du golfe du Bengale. Repéré en Inde dès l’Antiquité, c’est au début du XVIe siècle qu’il arrive en Europe. La première pandémie date de 1817. Le commerce mondial va accélérer l’extension de la maladie dans le monde.
La ville de Londres est touchée en 1832 : 7 000 personnes décèdent. Puis New York, l’Afrique, l’Amérique du Sud, la propagation continue jusqu’en 2010 à Haïti.
En 1831, Alexandre Moreau de Jonnès pense qu’il s’agit d’un germe. Dès 1849, on soupçonne le réseau de distribution des eaux d’être responsable des maladies.
Au XIXe siècle, le vibrion cholérique fait l’objet de nombreuses recherches. En 1854, le bacille est isolé. Léonard Rogers développera ensuite un sérum qui permettra de disposer de premiers soins efficaces.
La toxine libérée par la bactérie est identifiée dans les années 1950, ceci engendrera la technique dite de la réhydratation orale, toujours répandue aujourd’hui.

Images de synthèse sur l’histoire du choléra.

Bactérie, bacille, toxine, sérum, propagation, pandémie, germe.

Cette vidéo permet de comprendre les difficultés pour découvrir les origines d’une maladie. Les élèves pourront identifier les conséquences du mode de vie des humains sur la propagation des micro-organismes. Avec cette ressource, les élèves pourront argumenter dans un paragraphe : pourquoi les bacilles se sont davantage répandus aux quatre coins du monde ? En quoi ces épidémies sont dites « mondiales » ?
Dans un second temps, les élèves rappelleront les découvertes réalisées au cours du temps par les biologistes et les méthodes mises en place pour lutter contre la pandémie. Enfin, on demandera aux élèves de préciser l’efficacité des méthodes utilisées : filtration de l’eau, javellisation de l’eau, sérum et réhydratation orale.

Vidéos associées