Logo Corpus

Alerte au méningocoque

Guillaume Duménil, microbiologiste à l’Inserm, travaille sur une microbactérie capable de provoquer une infection fulgurante : le méningocoque. Cette bactérie se trouve naturellement dans la gorge de l’homme et lorsqu’elle migre vers le cerveau, elle peut entraîner une méningite rapidement fatale. Comprendre les raisons de cette migration et les mécanismes d’action de la bactérie peut déboucher sur la mise au point de nouveaux traitements.

Ouvrircompléments pédagogiques

03:17
Cycle 4, 3e

L’équipe du docteur Guillaume Duménil, microbiologiste chercheur à l’Inserm de Paris, étudie le méningocoque, une bactérie qui cause des infections fulgurantes, même sur des personnes bien portantes. Lorsque l’infection a lieu dans le cerveau, cette bactérie peut accéder au liquide céphalorachidien et déclencher une méningite. Elle est présente naturellement dans la gorge, et passe parfois dans la circulation sanguine pour des raisons qu’on ignore, déclenchant ainsi la pathologie.
L’étude des différentes étapes de l’infection nécessite d’effectuer des tests sur des souris, mais comme le méningocoque n’infecte que les humains, les chercheurs doivent leur greffer de la peau humaine. Cela permet de relier la capacité d’adhérence de la bactérie à l’endothélium avec la perte de fonction des vaisseaux sanguins, ouvrant la voie à de nouvelles thérapies.
En trouvant des molécules qui bloquent le processus d’adhésion, l’équipe espère collaborer au développement de nouveaux médicaments pour traiter les patients, en complément des antibiotiques.

Entretien avec Guillaume Duménil dans son laboratoire de l’Inserm de Paris.

Micro-organisme pouvant devenir pathologique dans certaines conditions.
Recherche et création de nouveaux médicaments.

Cette séquence peut servir d’amorce sur « Les réactions immunitaires ». À travers l’exemple d’une maladie connue des élèves, la méningite, cette séquence peut les amener à retracer la contamination et l’infection de l’organisme par le méningocoque. Deux documents supplémentaires devront être fournis :

  • le premier donnera les modes de transmission de la méningite entre individus ;
  • le second expliquera les différents symptômes de cette maladie.

En partant d’un individu sain en bonne santé, les élèves produiront un schéma présentant les différentes étapes de la contamination, puis de l’infection et enfin sa guérison. Les élèves devront ainsi s’interroger en même temps sur le moyen de prévenir et de lutter contre une infection bactérienne, ce qui permet d’aborder la notion d’antibiotique.
Elle peut aussi permettre d’aborder un thème croisé entre sciences, technologie et société : « L’industrie du médicament », en mettant en évidence le lien entre monde de la recherche et monde industriel.

Vidéos associées