Logo Corpus

La transmission de la vie chez l’homme

Biologie et physiopathologie humaines

Cycle 4

4e

Introduction

Organisation des séances

Scénario organisé en 3 séances pour un total de 5h30.

  • Séance 1 : 2h30

  • Séance 2 : 1h30

  • Séance 3 : 1h30

Objectifs visés

  • Identifier les phénomènes physiologiques consécutifs à l’entrée dans la phase de puberté.
  • Mettre en lien ces modifications physiologiques avec l’activité des hormones sexuelles.
  • Dégager l’origine de la production des gamètes chez le mâle et la femelle pubères de mammifère.
  • Commenter et localiser les événements clés associés à la fécondation et aux premières phases du développement embryonnaire.
  • S’informer sur les différents modes de contraception. Discuter de leurs modalités et de leurs contraintes d’utilisation.

 

Pré-requis

Notions acquises en cycle 3 du primaire

  • Il existe des différences entre l’homme et la femme : l’organisation du corps varie en fonction du sexe.
  • À partir de la puberté, l’homme produit des spermatozoïdes, la femme produit des ovules.
  • Un spermatozoïde et un ovule s’unissent pour former un œuf, origine d’un nouvel être humain : c’est la fécondation.
  • Dans l’espèce humaine, le développement de l’œuf en embryon puis en fœtus se fait à l’intérieur du corps de la femme : c’est la grossesse.
  • Le futur bébé est relié par le cordon ombilical au placenta au travers duquel sa mère le nourrit.
  • Au moment de l’accouchement, le bébé quitte le corps de sa mère.

Capacités/Compétences acquises à l’entrée en 4e

  • Connaître les étapes essentielles d’une démarche d’investigation.
  • Se questionner, formuler un problème scientifique.
  • Formuler des hypothèses recevables au regard du contexte étudié.
  • Valider ou invalider ces hypothèses à partir d’observations, d’expériences et de l’exploitation de résultats expérimentaux.
  • Utiliser des outils d’observation en sciences.
  • Communiquer à l’aide de langages et d’outils adaptés.
  • Être acteur dans son environnement. Connaître et maîtriser les enjeux liés à sa sexualité.

Séance 1

Durée

2h30

Situation déclenchante

L’observation de la séquence vidéographique « La puberté » sur Le Site.tv (collection « In Situ ») permet de recueillir des témoignages d’adultes se remémorant les événements marquants de leur adolescence en lien avec leur puberté. Ces témoignages intéressants peuvent servir de leviers pour amener les élèves à établir un état des lieux des conséquences physiologiques majeures associées à la puberté (acné, poussée hormonale, augmentation de masse ou de volume de l’appareil sexuel…). Un classement établi distinguant les impacts de la puberté sur les caractères sexuels primaires ou secondaires peut être proposé pour prendre un peu de recul. Au terme de cette entrée en matière, l’enseignant peut alors insister sur la diversité des cibles de l’organisme touchées lors de la puberté. La fonctionnalité débutante des glandes sexuelles permet alors de faire émerger les problématiques ci-dessous…

Problème

Que se passe-t-il dans les testicules du garçon et dans les ovaires des filles au moment de la puberté ? Comment sont fabriqués les spermatozoïdes et les ovules ? Comment peut-on observer ces gamètes ? Quelles sont les caractéristiques de ces cellules ?

Supports

Consigne

En commençant ton étude par l’observation de la production des spermatozoïdes dans le testicule puis en poursuivant par celle des follicules ovariens dans les ovaires, construis la carte d’identité de chaque gamète (spermatozoïde et ovule) et présente, sous la forme d’un tableau, les similitudes et différences entre ces deux types cellulaires.

  • L’étude de chaque gamète sera réalisée à partir d’observations, au microscope photonique, de préparations du commerce.
  • L’exploitation de différents types de ressources (infographies, photographies commentées, animations) te sera utile pour comprendre tes observations et accompagner la construction de tes productions.
  • Un schéma légendé fera office de photographie d’identité pour chaque type de gamète étudié.

Activités

Les élèves disposent de préparations du commerce (coupes transversales de tubes séminifères d’homme, coupes d’ovaires) observables au microscope. La compréhension de ces observations est permise par l’exploitation des ressources telles que les infographies (sans oublier les documents commentés associés) du site Corpus et des photographies légendées présentant les structures observées.
En sélectionnant les informations nécessaires pour répondre à la consigne, chaque élève peut commencer par dresser la carte d’identité d’un spermatozoïde et celle d’un ovule. Schéma légendé présentant la structure du gamète, identification de son lieu de production, du tissu impliqué dans cette genèse, identification des éventuelles cellules nécessaires à la maturation, détermination de la durée de cette maturation… sont autant d’informations essentielles attendues dans ces cartes d’identité.
Pour conclure son étude, chaque élève peut alors proposer un tableau synthétique permettant de comparer les caractéristiques (structurales, fonctionnelles…) des gamètes mâle et femelle.

Production attendue

  • Chaque élève découvre, identifie et place, dans le champ d’observation de son microscope, un gamète mâle puis un gamète femelle. En s’aidant d’une ou de plusieurs ressources mises à disposition, il peut réaliser un schéma légendé du gamète mâle, un autre schéma pour le gamète femelle. Ces schémas légendés constituent la photographie d’identité de chaque gamète.
  • Cette production « carte d’identité » est complétée par l’apport de précisions concernant le lieu de naissance du gamète (organe, tissu), la durée de maturation, et d’autres informations complémentaires utiles.
  • Un tableau bilan, construit avec méthode, permet d’établir une comparaison entre les deux gamètes étudiés, leurs organes producteurs, faisant ainsi ressortir les points communs et les différences majeures (on pensera notamment à la dualité concernant le nombre de cellules mâles et femelles produites, à la production continue des gamètes pour le mâle, discontinue entre la puberté et la ménopause pour l’autre sexe).

 

Bilan

En réalisant cette double démarche d’investigation, l’élève actualise ses connaissances scientifiques concernant les caractéristiques structurales et fonctionnelles des gamètes impliqués dans la reproduction sexuée. Les connaissances acquises doivent lui permettre de mieux comprendre certains changements opérés dans son organisme durant la puberté et de prendre conscience de sa capacité nouvellement acquise à procréer…
Dans ce cadre, une projection de la séquence Corpus « Le cycle ovarien », explicitée par l’enseignant et dialoguée avec les élèves, peut être de nouveau envisagée.

Séance 2

Durée

1h30

Situation déclenchante

Observation d’un court extrait (entre 00 mn 00 sec et 01 mn 31 sec) de l’émission « C’est pas sorcier » ayant pour intitulé « Comment faire un bébé ? » sur Le Site.tv
La présentation de cette courte séquence permet ici, non seulement de rappeler les points précédemment travaillés par les élèves en classe, mais aussi d’introduire l’activité à venir en abordant la rencontre des gamètes lors d’un rapport sexuel fécondant…

Problème

Quelles sont les étapes qui caractérisent la fécondation et les 7 jours qui en font suite ?
Où a lieu cette fécondation ? Comment spermatozoïde et ovule se rencontrent-ils ?
Que devient la cellule œuf (puis l’embryon) issue de la fécondation ?

Supports

Consigne

À la suite d’un rapport sexuel non protégé, Charline, jeune lycéenne de seconde, vient d’apprendre qu’elle était enceinte. Elle reste incrédule face à cette annonce. « Comment cela est-il possible ? Je n’ai pas l’âge d’être maman ! »…
En utilisant les ressources proposées, présente à Charline les événements physiologiques qui expliquent son état (elle est enceinte). Commente chacun de ces événements en respectant leur chronologie respective.
Veille à bien t’appuyer sur le schéma présentant l’organisation anatomique de l’appareil sexuel féminin pour repérer les événements essentiels attendus ici ainsi que les cellules impliquées.

Activités

À la suite d’un rapport sexuel non protégé, Charline, jeune lycéenne de seconde, vient d’apprendre qu’elle était enceinte. Elle reste incrédule face à cette annonce. « Comment cela est-il possible ? Je n’ai pas l’âge d’être maman ! »…
En utilisant les ressources proposées, présente à Charline les événements physiologiques qui expliquent son état (elle est enceinte). Commente chacun de ces événements en respectant leur chronologie respective.
Veille à bien t’appuyer sur le schéma présentant l’organisation anatomique de l’appareil sexuel féminin pour repérer les événements essentiels attendus ici ainsi que les cellules impliquées.

Production attendue

Réalisation d’un schéma fonctionnel commenté localisant les événements essentiels de la rencontre des gamètes mâle et femelle puis des étapes du développement de la cellule œuf/embryon dans l’exemple étudié (espèce humaine).

Bilan

À l’issue de cette activité, chaque élève doit avoir compris que, lors d’un rapport sexuel fécondant, les spermatozoïdes sont d’abord émis dans le vagin, remontent ensuite le long des voies génitales et parviennent au contact de l’ovocyte. La fusion du noyau d’un spermatozoïde avec celui de l’ovocyte (caryogamie) donne naissance à la cellule œuf. Rapidement, celle-ci se divise et forme un embryon. Après son déplacement le long de la trompe de Fallope, cet embryon s’implante dans la muqueuse utérine. Il pourra continuer son développement au sein de celle-ci.
Le schéma fonctionnel construit permet de localiser précisément chacun de ses événements clés en les associant au vocabulaire scientifique requis.

Séance 3

Durée

1h30

Situation déclenchante

Écoute des spots radiophoniques édités par l’Inpes. La diffusion de ces témoignages à l’ensemble des élèves de la classe permet de recenser les différents modes de contraception disponibles actuellement. Cette entrée en matière offre la possibilité d’interroger les élèves sur leurs représentations personnelles concernant tel ou tel contraceptif. Les échanges menés doivent permettre de questionner sur les contraintes, mineures ou majeures, liées à leur utilisation…

Problème

Quelles sont les contraintes imposées par la contraception chimique orale chez la femme ? La composition des différents contraceptifs chimiques est-elle la même ? Peut-on décider de changer, seule, son mode de contraception ? Deux amies peuvent-elles s’échanger leurs pilules contraceptives ?

Supports

Documents en ligne le site de l’académie d’Amiens :

  • présentation du Levonorgestrel et de ses modalités d’administration (document n° 1) ;
  • comparaison des pilules contraceptives de Julie, de son amie Emma et d’un contraceptif d’urgence (document n° 2) ;
  • liste non exhaustive des effets secondaires de la pilule du lendemain (document n° 3).

Consigne

Julie, élève de terminale L, prend la pilule depuis 3 mois pour soigner son acné. Depuis cet été, elle a une relation durable avec Timothéo, élève de terminale S. Pour se protéger des IST (infections sexuellement transmissibles), ils utilisent un préservatif à chaque rapport sexuel.
Dans le bus la menant en classe de neige, Julie a le mal des transports et vomit alors qu'elle venait de prendre sa pilule. Elle est inquiète car, la veille, le préservatif avait cédé. Par ailleurs, elle s'aperçoit avoir oublié de prendre sa plaquette de pilule mais pas son ordonnance. Sa copine Emma lui propose de partager sa plaquette. Julie refuse alors la proposition de son amie…
(Tâche complexe présentée sur le site de l’académie d’Amiens.
Explique pourquoi Julie ne doit pas remplacer sa pilule par une autre et adresse-lui un conseil pour éviter cette grossesse non désirée.

Activités

La tâche complexe proposée ici demande à chaque élève de s’informer, de sélectionner, dans les documents fournis, les informations utiles pour comparer la composition du contraceptif oral de Julie avec celui d’Emma, son amie.
La prise en compte de la problématique de l’activité et la mise en lien avec ces informations récoltées lui permettent alors de rédiger une argumentation pour déconseiller l’échange de pilule entre les deux protagonistes. L’élève comprend que la prescription d’une pilule contraceptive par le praticien tient compte du profil clinique de la patiente.
Pour apporter un conseil pertinent à Julie et ainsi proposer une remédiation à son état physiologique, l’élève doit alors rechercher d’autres informations utiles relatives, cette fois, à la prise en compte du rapport sexuel potentiellement fécondant entre Julie et son ami Timothéo et d’une éventuelle grossesse non désirée par Julie. La démarche d’investigation conduit l’élève sur la piste d’un contraceptif d’urgence ou sur celle de la pilule du lendemain, présentés dans des documents n° 2 et 3.
Les conseils adressés à Julie doivent aussi intégrer la temporalité (rapport sexuel non protégé antérieur de quelques heures seulement) ainsi que les modalités de délivrance de ce contraceptif d’urgence.

Production attendue

Réalisation d’un paragraphe scientifique argumenté, adressé à Julie (et Emma), apportant les conseils pertinents au regard du contexte évoqué.

Bilan

L’ensemble des activités proposées durant cette séance (situation déclenchante et tâche complexe) permet d’établir une synthèse des différents modes de contraception pour les couples désireux de vivre leur sexualité sans procréer.
La prise en compte du caractère personnel, et cliniquement justifié, concernant le choix du mode de contraception prescrit permet, à chaque élève, de devenir un acteur responsable de sa sexualité. Cette prise de conscience peut être valorisée au travers de la projection de la séquence Corpus « Et la contraception ? » proposant des témoignages d’adolescents ou de jeunes adultes.
Une consultation du site Choisirsacontraception.fr permettra par ailleurs, à chacun, de prolonger l’étude réflexive menée en classe.

Conclusion

Le scénario pédagogique proposé ici permet, à chaque élève, de s’approprier des bases simples mais scientifiques concernant la puberté, l’acquisition de l’aptitude à procréer et la maîtrise de cette procréation.
Les différents points abordés (anatomie des appareils reproducteurs, transmission de la vie, méthodes contraceptives) peuvent être développés en lien avec le CESC (Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté) et ce dans le cadre du projet d’établissement.
Afin d’élargir les connaissances et la réflexion de chacun, l’enseignant de SVT peut être accompagné, durant certaines séances, d’un personnel de santé (infirmière ou médecin scolaires, personne ressource du planning familial). La collaboration établie avec ce personnel favorise, au sein d’un cadre d’écoute bienveillante, le questionnement des adolescents et, par là même, leurs échanges avec les adultes…

Vidéos utilisées

Suggestion de scénarios pédagogiques