Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
MENU

Selection

2017-2018

coll. Musée de la Résistance nationale / Champigny

Tract du chef des FFI de l'Ain appelant les habitants qui le peuvent à rejoindre ou à soutenir les FFI, avril 1944.

 

Début avril 1944, commence l'opération Frühling, deuxième opération d'envergure de l'armée allemande contre le maquis de l'Ain et du Haut-Jura, après l'opération Caporal en février. L'opération Frühling fait de nombreuses victimes parmi les maquisards (plus de 900 arrestations, près de 150 exécutions), et parmi la population (près de 200 arrestations et 150 déportés, plus de 40 tués). Malgré les coups portés, les maquis ne sont pas complètement démantelés. Une troisième opération (opération Treffenfeld) est organisée en juillet 1944.

La répression allemande vise à couper les maquisards de la population en leur faisant porter la responsabilité des actions de représailles. D'où la nécessité d'expliquer le sens de l'engagement dans les maquis et de rappeler que la victoire est proche. Parmi les arguments avancés figure la nécessité de lutter contre le STO qui vise les jeunes de l'Ain comme ceux de l'ensemble de la France. Cette volonté de protéger la jeunesse menacée par le STO explique que le tract soit imprimé par les Forces unies de la Jeunesse patriotique comme cela est spécifié sur l'exemplaire conservé au Musée de la Résistance nationale.