Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Projection-débat autour du film Nuit et Brouillard d'Alain Resnais
Lundi, 4 Novembre, 2019 - 18:30

Le mémorial des martyrs de la Déportation propose, lundi 4 novembre à 18h30, une projection-débat autour du chef d'œuvre d'Alain Resnais "Nuit et Brouillard".

nuit brouillard Resnais Cayrol Eisler

En 1955, à la demande du Comité d'histoire de la Seconde Guerre mondiale, Alain Resnais se rend sur les lieux où hommes, femmes et enfants ont perdu la vie : les camps de concentration d'Orianenburg, d'Auschwitz, de Dachau, de Ravensbrück, de Bergen-Belsen, de Neuengamme et du Struthof. Avec l'écrivain Jean Cayrol, résistant Français, il retrace le lent calvaire des déportés. Par un montage alternant insoutenables images d'archives et images en couleurs des camps et par un texte volontairement froid et accablant, Resnais a réalisé un chef d'œuvre dont on ne ressort pas indemne…

« La pérennité de Nuit et Brouillard s’explique surtout par sa dimension d’œuvre d’art, moins close sur le passé qu’inquiète de l’avenir. En réduisant le film au statut de document, on lui demande tout à la fois trop et trop peu : on voudrait qu’il dise et atteste toute l’histoire, celle des camps nazis, celle du génocide; on néglige l’ambition créatrice qui en assura la postérité. » (Sylvie Lindeperg, L'Histoire n° 294, janvier 2005).

Texte de Jean Cayrol, dit par Michel Bouquet. Musique de Hans Eisler. Directeurs de la photographie : Sacha Vierny et Ghislain Cloquet.

Prix Jean-Vigo 1956.

Dossier réalisé par Réseau Canopé

Entretien avec Alain Resnais, 23 avril 1956, extrait d'une émission Reflets de Cannes de François Chalais (31 s), INA, Jalons pour l'histoire du temps présent.

Dossier Nuit et Brouillard, de Daniel Letouzey, Clioweb (APHG de Caen), 2008.

L'intervenante, Sylvie Lindeperg, historienne spécialisée sur les liens entre le cinéma, la mémoire et l'histoire, reviendra sur la genèse de ce film, né de la volonté du Réseau du Souvenir, mais également sur ses usages et ses migrations. En détaillant les réappropriations, les réinterprétations, les modifications subies au court du temps, mais également les usages parfois inattendus voire contradictoires, Sylvie Lindeperg dressera l'histoire de "Nuit et Brouillard" ses enjeux à la fois politiques, sociologiques et historiques
Plus largement, c'est la question du rapport entre l'archive et la représentation des camps au court des années qui sera posée au public.

Sylvie Lindeperg, « Nuit et brouillard ». Un film dans l’histoire, Odile Jacob, Paris, 2007.

 

Rendez-vous lundi 4 novembre à 18h30 à l'Hôtel de Ville de Paris.

Entrée gratuite. Inscription nécessaire

Hôtel de Ville de Paris, lundi 4 novembre 2019 à 18h30.