Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Partir, 19e rendez-vous de l'Histoire de Blois (sélection)
Jeudi, 6 Octobre, 2016 - 09:30 - Mardi, 11 Octobre, 2016 - 16:00

Parmi les nombreux événements du 19e rendez-vous de l'Histoire de Blois, signalons (les 11 événements concernant directement le thème du CNRD 2016-2017 sont précédés d'une flèche ) : 

Jeudi 6 octobre

  • RAWA RUSKA : STALAG 325, CAMP DE REPRÉSAILLES EXPOSITION > DU JEUDI 6 AU MARDI 11 - ÉCOLE DU PAYSAGE. Panneaux retraçant ce qu’a été ce camp de représailles créé en 1942 en Galicie (Ukraine) pour enfermer des prisonniers français et belges qui avaient tenté de s’évader.

  • L’EXODE ET LES RÉFUGIÉS AU COURS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE EXPOSITION > DU JEUDI 6 À 18H AU DIMANCHE 9 – HALL DE LA GARE DE BLOIS.

  • PARTIR ET REVENIR AU VILLAGE FRANÇAIS (1940-1944) : DU BON USAGE D’UNE SÉRIE TÉLÉVISÉE ATELIER PEDAGOGIQUE > JEUDI 6, DE 13H30 À 14H45 – SALLE CAPITULAIRE, CONSEIL DÉPARTEMENTAL. En quoi une série de fiction, Un Village français, peut-elle être utilisée comme enjeu didactique et pédagogique auprès des classes (de 3e, 1re et terminale) ? Quels sont les enjeux et les exploitations pédagogiques liés aux départs et aux arrivées dans la série ? Au travers d’une typologie des personnages et d’une analyse de deux moments clés de la série (la déportation des Juifs et le rétablissement de l’État de droit), on s’interrogera sur la manière d’aborder la culture populaire en cours d’histoire, d’histoire des arts ou d’EMC. INTERVENANTS : Olivier FACQUET, professeur d’histoire-géographie au lycée Jean-Monnet de Joué-lès-Tours, et Emmanuel GAGNEPAIN, professeur au lycée Choiseul de Tours, formateur en temps partagé ESPÉ CVL. MODÉRATRICE : Christine LÉCUREUX, IA-IPR histoire-géographie, académie d’Orléans-Tours.

  • LE GRAND VOYAGE DE JEAN PRAT PROJECTION > JEUDI 6, 14H, Cinéma Les Lobis, ET MARDI 11, 16H, Auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire [gratuit]. Fiction, 1969, 1 h3 8, Prix Albert-Ollivier, Ina. Adapté du roman autobiographique de Jorge Semprun, le récit de Manuel, réfugié politique espagnol mêlé à la Résistance française et déporté vers Buchenwald, retrace son voyage éprouvant de 5 jours et 5 nuits dans un wagon de marchandises parmi 120 hommes. Écrit dans un ordre non chronologique mais obéissant à certaines associations d’images ou de thèmes, cette œuvre de mémoire est très en avance sur son temps. Présentation Julie MAECK, historienne, enseignante à Sciences Po Paris, rédactrice en chef des Journaux de guerre 39-45 et Sophie BACHMANN, chargée de développements éducatif et culturel à l’Ina.

  • 1936-2016: 80 ANS APRÈS, JEAN ZAY ET LA CULTURE POPULAIRE, UN COMBAT SUR TOUS LES FRONTS TABLE RONDE > JEUDI 6, DE 14H30 À 16H - SALLE DE RÉCEPTION, PRÉFECTURE. Carte blanche aux Presses universitaires François-Rabelais à l’occasion de la publication de l’ouvrage Jean Zay. Invention, reconnaissance, postérité (PUFR), afin de retracer l’originalité du parcours de ce ministre novateur de la IIIe République. MODÉRATEUR : Gabriel BERGOUNIOUX, professeur à l’université d’Orléans, directeur du laboratoire ligérien de linguistique. INTERVENANTS : Pierre ALLORANT, professeur à l’université d’Orléans, secrétaire général du Comité d’Histoire Parlementaire et Politique, et Hélène MOUCHARD-ZAY, fille de Jean ZAY.

  • PARTIR POUR RÉSISTER : LA RÉSISTANCE EXTÉRIEURE DES FRANÇAIS LIBRES TABLE RONDE > JEUDI 6, DE 14H30 À 16H – AMPHI VERT, CAMPUS DE LA CCI. Carte Blanche à la Fondation de la France Libre. La résistance extérieure des Français libres impliquait de partir de France pour continuer le combat. Engagés sur tous les fronts, ces exilés volontaires eurent également le souci de maintenir un lien avec la France occupée. INTERVENANTS : Sébastien ALBERTELLI, agrégé d’histoire, Robert BELOT, professeur des universités, Jean-François MURACCIOLE, professeur des universités, Guillaume PIKETTY, professeur d’histoire à Sciences Po Paris. MODÉRATEUR : Robert BRESSE, président de la Fondation de la France Libre.

  • LE CARNET RETROUVÉ DE MONSIEUR MAX RECITAL (RENCONTRE-LECTURE) > JEUDI 6, DE 14H30 À 16H – THÉÂTRE MONSABRÉ. 1943 : Saint-Benoît-sur-Loire. Dans une chambre, un vieux poète juif attend qu’on vienne l’arrêter. Max Jacob noircit les pages d’un petit carnet, racontant avec un humour féroce la folie qui s’est emparée du monde, et laissant à la poésie le soin d’éclairer les dernières heures de sa vie. D’après le roman de Bruno Doucey Le Carnet retrouvé de monsieur Max. Par et avec Bruno DOUCEY, auteur, et Christophe ROSENBERG, multi-instrumentiste. Gratuit, avec le soutien de la CASDEN, de la MAIF et de la MGEN.

  • LES ÉVADÉS DE RAWA RUSKA DE CHOCHANA BOUKHOBZA PROJECTION > JEUDI 6, 15H, Auditorium du Conservatoire [gratuit]. Documentaire inédit, 2016, France, 62 min, Les films d’ici, France 3. Pour être envoyé à Rawa Ruska, il fallait avoir tenté au moins deux évasions. Ce camp ukrainien avait réuni 17 000 soldats français qui furent jetés dans des convois à bestiaux, traversant l’Allemagne, la Tchécoslovaquie et une partie de l’Ukraine. Maltraités, humiliés et torturés, ils furent les témoins du génocide des juifs d’Ukraine et de Pologne à partir de 1942. Quelques survivants français racontent… Présentation Chochana BOUKHOBZA, réalisatrice.

  • VOYAGES D'EMMANUEL FINKIEL PROJECTION > JEUDI 6, 16H, ET DIMANCHE 9, 16H, Cinéma Les Lobis. Fiction, France Pologne-Belgique, 1998, 1h55, avec Shulamit Adar, Liliane Rovère, Esther Gorintin, Les Films du Poisson. Trois femmes, survivantes de la Shoah, suivent trois parcours singuliers, en Pologne, à Paris et à Tel Aviv, qui réinterrogent leur relation au passé et au présent. « Avec Voyages, Emmanuel Finkiel signe un film remarquable de subtilité, de nuances et de force cinématographique ». (Serge Kaganski). Présentation de Pascale FERRAN, réalisatrice (sous réserve).

  • TROIS VISAGES DE LA RÉSISTANCE EN LOIR-ET-CHER TABLE RONDE > JEUDI 6, DE 16H À 17H30 – SALLE GASTON D’ORLÉANS, CHÂTEAU ROYAL DE BLOIS. Carte Blanche à l’Association des Amis du musée de la Résistance et de la Déportation. Cédric Delaunay animera les débats entre Pierre-Alban Thomas et Michel Duru qui évoqueront leurs parcours et leurs engagements personnels dans la Résistance, et Philippe Verrier qui présentera la figure de son père, le colonel Charles Verrier. INTERVENANTS : Michel DURU, ancien résistant, Pierre-Alban THOMAS, ancien résistant, Monseigneur Philippe VERRIER, prêtre. MODÉRATEUR : Cédric DELAUNAY, professeur d’histoire.

  • PARTIR OU RESTER : CRUEL DILEMME POUR LES INTERNÉS JUIFS DES CAMPS DE PITHIVIERS ET DE BEAUNE-LA-ROLANDE (MAI 1941-JUILLET 1942) COMMUNICATION > JEUDI 6, DE 16H30 À 17H30 – SALLE MANSART, CHÂTEAU ROYAL DE BLOIS Carte Blanche au Cercil-Musée -Mémorial des Enfants du Vel d’Hiv. Catherine THION, docteure en histoire, chargée de recherche au Cercil. 

Vendredi 7 octobre

  • UN COMBAT INTERNATIONALISTE : LA CGT ET LES RÉFUGIÉS ESPAGNOLS (1936-ANNÉES 1960) DEMI-JOURNEE D'ETUDE > VENDREDI 7, DE 14H À 18H30 – AMPHI 1, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT. Carte blanche à l’Institut CGT d’histoire sociale. À partir de 1936, la guerre civile espagnole entraîne un déplacement de population de grande ampleur vers la France. La CGT sera à la pointe de la solidarité qui se met en place. Après 1945, elle aura une action spécifique auprès des exilés espagnols. INTERVENANTS : Phryné PIGENET, historienne, docteure en histoire, Laboratoire IDHES (Paris X), Jérôme BEAUVISAGE, historien, IHS CGT, Robert DURIS, président de l’Institut CGT d’histoire sociale de la Région Centre. MODÉRATEUR : Elyane BRESSOL, présidente de l’Institut CGT d’histoire sociale.

  • UNE ENFANCE SOUS L'OCCUPATION DE SERGIO MONDELO PROJECTION > VENDREDI 7, 14H, Cinéma Les Lobis [gratuit]. Documentaire inédit, France, 2016, 52 min, Program 33, France 5. Comment l’école et les écoliers ont-ils traversé l’Occupation ? Dans ce quotidien d’horreur et d’incertitude, comment peut-on encore être insouciant ? Ce film documentaire est une histoire de l’Occupation à hauteur des enfants. Il est construit avec des archives de l’époque et des témoignages d’anciens écoliers, au plus près de l’intime et du quotidien. Présentation Sergio MONDELO, réalisateur.

  • FAIRE LE CHOIX DU DÉPART : CHARLES DE GAULLE ATELIER > VENDREDI 7, DE 14H15 À 15H30 – SALLE CAPITULAIRE, CONSEIL DÉPARTEMENTAL. À travers quatre dates-clés de son parcours (1914, 1940, 1946, 1969) et à l’aide de documents d’archives audiovisuelles, cet atelier permettra de s’interroger à la fois sur les motivations qui ont poussé Charles de Gaulle à quitter ses attaches familiales ou ses fonctions, sur la médiatisation, la mise en scène et les reconstructions mémorielles autour de ces dates-clés, devenues autant d’événements historiques, et sur les conséquences individuelles et historiques des choix alors opérés par de Gaulle. INTERVENANTS : Sophie BACHMANN, chargée de développements culturels et éducatifs à l’INA, et Diane GRILLÈRE, chargée de projets pédagogiques et numériques à la Fondation Charles de Gaulle. Un atelier Ina Jalons / ÉDUTHÈQUE en partenariat avec la Fondation Charles de Gaulle.

  • LA RÉSISTANCE DES ALSACIENS AU REICH CONFÉRENCE > VENDREDI 7, DE 14H30 À 15H30 – SALLE 008, UNIVERSITÉ. Proposé par la Fondation de la Résistance. Un tableau des formes spécifiques de la résistance en Alsace, mais aussi hors de la région, par les Alsaciens conscients des enjeux particuliers de sa libération. INTERVENANT : Éric LE NORMAND, historien, coordinateur du DVD-Rom La Résistance des Alsaciens.

  • LES EVADES DE DRANCY DE NICOLAS LÉVY-BEFF PROJECTION > VENDREDI 7, 15H30, Cinéma Les Lobis [gratuit]. Documentaire inédit, 2016, France, 52 min, Label Images, France 3. En septembre 1943, quarante prisonniers de Drancy décident de creuser un tunnel afin de s’évader et tenter de rendre leur liberté à un maximum de détenus du camp. Armés d’une volonté sans faille, ils se relaient jour et nuit pour creuser pendant près de deux mois. Mais à quelques mètres du but, les SS découvrent le stratagème. Quatorze d’entre eux sont torturés, puis déportés, sans avoir dénoncé leurs camarades. Mais l’histoire ne s’arrête pas là… Présentation Nicolas LÉVY-BEFF, réalisateur.

  • PARTIR SUR UN LIEU DE MÉMOIRE ATELIER > VENDREDI 7, DE 16H45 À 18H – SALLE 23, ESPÉ CVL. Proposé par la Direction Mémoire Patrimoine Archives du Ministère de la Défense (DMPA). Le voyage sur un lieu de mémoire, témoin de l’histoire, ouvre les jeunes générations à l’expérience des traces qui racontent l’histoire autrement. Il favorise le travail en interdisciplinarité. L’atelier partira d’expériences concrètes et fournira un inventaire des lieux adaptés et des ressources permettant d’organiser un voyage. INTERVENANTS : Philippe RIVÉ, directeur scientifique du Mémorial National de la Prison de Montluc, Catherine VERCUEIL-SIMION, IA-IPR d’histoire-géographie, référente académique « Mémoire et citoyenneté » académie de Lyon, Florence NATUREL, enseignante à l’école primaire de Vierzon, Hélène PRADAS-BILLAUD, chef du bureau des actions pédagogiques et de l’information, et Laure BOUGON, responsable de la section Tourisme de mémoire (DMPA).

  • COMME UN ALLEMAND EN FRANCE, LETTRES ET CARNETS INÉDITS 1940-1944 TABLE RONDE > VENDREDI 7, DE 18H À 19H30 - AMPHI 2, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT. Carte blanche aux éditions L’Iconoclaste. Comme un Allemand en France, livre événement de l’automne 2016, présente un nouvel éclairage sur les années d’occupation en France, à travers lettres et journaux intimes d’Allemands. Peu à peu, le soldat vainqueur de 1940 s’efface devant l’homme gagné par le doute. INTERVENANTS : les auteurs de l’ouvrage, Jeanne GUÉROUT, journaliste à France Culture, Aurélie LUNEAU, docteure en histoire et productrice à France Culture, et Stefan MARTENS, docteur en histoire, directeur adjoint de l’Institut historique allemand de Paris.

  • COMPOSER EN EXIL POUR LE CINÉMA : MUSICIENS ALLEMANDS ET AUTRICHIENS à HOLLYWOOD PENDANT LE NAZISME CONFÉRENCE > VENDREDI 7, DE 18H A 19H, AUDITORIUM DU CONSERVATOIRE. Franz Waxman, Friedrich Hollaender, Paul Dessau, Hanns Eisler, Korngold, autant de noms qui ont contribué à la gloire d’Hollywood par les musiques de films qu’ils composèrent, alors qu’ils avaient fui le régime nazi (Captain Blood, Les Aventures de Robin des Bois pour Korngold par exemple). Ils contribuèrent à une évolution décisive du genre par hybridation et transferts culturels… INTERVENANTE : Élise PETIT, chercheuse en musicologie et enseignante à l’université de Paris Est Marne-la-Vallée.

  • VIE ET MORT À RAVENSBRÜCK TABLE RONDE > VENDREDI 7, DE 18H15 À 19H45 - AMPHI 1, UNIVERSITÉ. En partenariat avec le Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv. De 1939 à 1945, au camp de Ravensbrück, 132 000 femmes et enfants furent les victimes silencieuses des nazis. Résistantes, Tsiganes, Juives, Témoins de Jéhovah, handicapées, prostituées, elles étaient pour le Reich des déclassées, des « bouches inutiles ». Le travail exceptionnel de Sarah Helm redonne la parole à ces femmes, vibrantes héroïnes d’une histoire restée trop longtemps marginale. MODÉRATEUR : Pierre-Emmanuel DUFAYEL, doctorant à l’université Caen Basse-Normandie. TRADUCTRICE : Monique LANNIC. INTERVENANTS : Georges HAUPTMANN, professeur honoraire de la faculté de médecine de Strasbourg, co-auteur de la biographie d’Adélaïde Hautval (publiée sous l’égide du Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah), et Sarah HELM, journaliste britannique, auteure de l’ouvrage Si c’est une femme. Vie et mort à Ravensbrück (Calmann-Lévy). 

Samedi 8 octobre

  • 1944-1947, SE RECONSTRUIRE APRÈS LA SHOAH : L’EXODE DES RESCAPÉS TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 9H30 À 11H – PETIT AMPHI, INSA. Proposée par le Mémorial de la Shoah. En écho à l’exposition « Après la Shoah », cet échange abordera trois sujets : le transit des réfugiés par les camps de prisonniers en Allemagne et Autriche, l’accueil des rescapés en France et le départ d’orphelins de la Shoah vers le Canada. INTERVENANTS : Julia MASPERO, commissaire de l’exposition, doctorante à l’EHESS, Laure FOURTAGE, commissaire de l’exposition, doctorante à l’université Paris 1, et Antoine BURGARD, doctorant à l’université Lyon 2. MODÉRATEUR : Alexandre DOULUT, historien.

  • LA RETIRADA, L’EXIL DES RÉPUBLICAINS ESPAGNOLS EN FRANCE TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 9H45 À 11H15 – AMPHI 3, UNIVERSITÉ. À la fin de la guerre d’Espagne, en 1939, après la défaite du camp républicain, des centaines de milliers de républicains espagnols ainsi que souvent leur famille, durent partir, quitter leur pays et rejoindre la France. Dans quelles conditions se déroula ce terrible exil ? Que reste-t-il, aujourd’hui, du souvenir de la Retirada ? INTERVENANTS : Pierre BRANA, ancien député, José CUBERO, historien, Geneviève DREYFUS-ARMAND, conservatrice générale des bibliothèques, ex-directrice de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine et du Musée d’histoire contemporaine, Claude LAHARIE, historien. MODÉRATRICE : Joëlle DUSSEAU, ancienne sénatrice, inspectrice générale d’histoire-géographie.

  • CANNES 1939, LE FESTIVAL QUI N’A PAS EU LIEU COMMUNICATION > SAMEDI 8, DE 10H À 11H - SALLE MANSART, CHÂTEAU ROYAL DE BLOIS. Carte blanche aux éditions Dunod-Armand Colin. À l’occasion de la publication de l’ouvrage Cannes 1939, le festival qui n’a pas eu lieu. Prévu pour s’ouvrir le 1er septembre 1939, le tout premier festival de Cannes n’a pas eu lieu. L’entrée en guerre imposa sept ans de réflexion à ce qui allait devenir le plus grand festival de cinéma au monde. Pourtant, Cannes 39 a bel et bien existé. INTERVENANT : Olivier LOUBES, historien et professeur de français.

  • QUE NOUS APPRENNENT LES « PROPOS INTIMES » D’HITLER ? CONFÉRENCE > SAMEDI 8, DE 10H À 11H - SALLE DE LECTURE, BIBLIOTHÈQUE ABBÉ-GRÉGOIRE. Carte blanche à Nouveau Monde éditions. À l’occasion de la publication de l’ouvrage Propos intimes et politiques d’Hitler, publiés pour la première fois dans une édition critique, et qui offrent des informations et pistes d’analyse inédites sur le IIIe Reich. INTERVENANT : François DELPLA, docteur HDR.

  • LES AMIRAUX DE VICHY TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 11H À 12H - SALLE 004, UNIVERSITÉ Carte blanche à la Direction de la Mémoire du Patrimoine et des Archives (DMPA) À l’occasion de la publication de l’ouvrage Les Amiraux de Vichy (Nouveau Monde éditions-Ministère de la Défense). Pendant l’Occupation, 70 % des amiraux demeurent au service de Vichy, assurant des fonctions militaires ou civiles. En suivant le parcours d’une cinquantaine d’entre eux, se dessine un tableau nuancé, entre convictions et poids des circonstances. MODÉRATEUR : Yannick DEHÉE, éditeur, Nouveau Monde éditions. INTERVENANTS : Odile GIRARDIN-THIBEAUD, historienne, et Thierry ROUSEAU, amiral, directeur du centre d’études stratégiques de la Marine.

  • FESTINS IMAGINAIRES D'ANNE GEORGET PROJECTION >SAMEDI 8, 12H30, Cinéma Les Lobis [gratuit]. Documentaire, France / Belgique, 2014, 1h10, Octobre Production, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Festins imaginaires part à la quête de documents inouïs : des carnets de recettes de cuisine rédigés dans les camps nazis, au Goulag et dans les camps japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale. Rapportés des quatre coins du monde, ils sont soumis à la réflexion de philosophes, d’historiens, de psychanalystes, de neurologues. En quoi l’écriture de ces recettes a-t-elle pu constituer, à la lettre, une nourriture pour la chair et pour l’âme ?

  • TROIS SUJETS INNOVANTS EN HISTOIRE DE L’IMMIGRATION CYCLE DE CONFÉRENCES > SAMEDI 8, DE 13H15 À 12H45 – SALLE 22, ESPÉ CVL. Trois communications de jeunes docteurs introduites par Marianne AMAR, responsable du département de la Recherche du Musée national de l’histoire de l’immigration. 3e COMMUNICATION L’ÉMIGRATION DES RÉFUGIÉ(E)S DEPUIS MARSEILLE 1940-1942 : UNE RÉGULATION NÉGATIVE DES POPULATIONS Face aux personnes étrangères considérées par le gouvernement de Vichy comme « indésirables », l’administration s’est trouvée devant une logique contradictoire : les faire partir ou les enfermer ? Quelles leçons tirer des archives du Service des étrangers au travers du cas de la ville de Marseille ? INTERVENANTE : Aurélie AUDEVAL, docteure en histoire, rattachée au laboratoire de l’IRIS de l’EHESS.

  • LA NÉGATION DE L’HOMME DANS L’UNIVERS CONCENTRATIONNAIRE NAZI TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 14H À 15H30 – SALLE CAPITULAIRE, CONSEIL DÉPARTEMENTAL. Proposée par l’APHG et la Fondation pour la mémoire de la Déportation. La négation de l’homme a été au cœur du projet nazi et s’est traduite par un système concentrationnaire d’une effrayante logique. Cette question est le thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2017… INTERVENANTS : Aleth BRIAT, membre de l’APHG, Serge WOLIKOV, historien, président du conseil scientifique de la Fondation de la Déportation, Henri BORLANT, déporté à 17 ans à Auschwitz, Birkenau et Ohrdruf, médecin, Jean MONIN, résistant de Libération Nord, déporté à Mauthausen, Melk, Ebensee, et Jean-Louis ROUSSEL, vice-président du Comité international de Mauthausen.

  • JEAN-LOUIS CRÉMIEUX-BRILHAC, L’ÉVADÉ, L’HOMME DE LA FRANCE LIBRE, L’HISTORIEN, LE CITOYEN CONFERENCE > SAMEDI 8, DE 14H À 15H - SALLE DES CONFÉRENCES, CHÂTEAU ROYAL DE BLOIS. Conférence de Jean-Pierre AZÉMA, professeur émérite à l’IEP de Paris et président de la Mission du 70e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale. En partenariat avec les Amis du Château et des Musées de Blois. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, fait prisonnier en 1940, s’évadait, gagnait l’URSS puis s’engageait comme « Français Libre ». Pour comprendre les choix que, dans ce périple exceptionnel, lui dictaient ses convictions républicaines, il se fit historien rigoureux de tout un pan de cette période.

  • LE DÉPART, UNE ARME POLITIQUE CHEZ LE GÉNÉRAL DE GAULLE TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 14H30 À 16H – AMPHI 2, UNIVERSITÉ. Carte blanche à la Fondation Charles de Gaulle. Peu d’hommes politiques ont su comme Charles de Gaulle rompre afin de changer les données du jeu politique, qu’il s’agisse de la rupture initiale du 18 juin 1940, des démissions de janvier 1946 et d’avril 1969, ou d’une pratique régulière du départ ou de la menace de départ pour faire évoluer un rapport de force politique défavorable (sur la politique algérienne, l’OTAN ou la construction européenne). INTERVENANTS : Jean-Pierre CHEVÈNEMENT, ancien ministre, Gilles Le BÉGUEC, président du Conseil scientifique à la Fondation Charles de Gaulle, Marie-Ève MALOUINES, directrice de La Chaîne Parlementaire. MODÉRATEUR : Frédéric FOGACCI, directeur d’Études et de la Recherche, à la Fondation Charles de Gaulle.

  • PARCOURS DE VIES BRISÉES ATELIER NUMÉRIQUE PEDAGOGIQUE > SAMEDI 8, DE 15H30 À 16H45 – SALLE 25, ESPÉ CVL. En quoi l’histoire locale est-elle le reflet de l’histoire nationale ? Par le biais de documents sources (monument aux morts, archives), le destin tragique d’une famille sarroise juive réfugiée, retracé par les élèves pour comprendre la politique de collaboration de Vichy. INTERVENANTE : Marie-Edith ANDRÉ, PLP 2 lettres/histoire-géographie au lycée Saint-François-de-Sales d’Alençon, formatrice, professeure-ressource en aide Pédagogique, académie de Caen.

  • PARTIR… ET REVENIR À DEUX MOMENTS DE L’HISTOIRE TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 16H À 17H30 – AMPHI 1, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT. Carte Blanche à l’APHG. Deux périodes seront abordées, sous l’angle «partir et revenir » : la Révolution française, et le temps du nazisme entre 1933 et 1945, qui entraina l’exil socialiste en Scandinavie et en Grande-Bretagne. INTERVENANTS : Bruno BENOIT, président de l’APHG, professeur à l’IEP de Lyon, Gilles VERGNON, maître de conférences à l’IEP de Lyon. MODÉRATEUR : Marc CHARBONNIER, professeur au lycée Emmanuel Mounier à Châtenay-Malabry.

  • PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION « POUR UNE HISTOIRE SCIENTIFIQUE ET CRITIQUE DE L’OCCUPATION » (HSCO) TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 16H À 17H30 – GRAND AMPHI, ÉCOLE DU PAYSAGE. Carte Blanche à l’Association pour une Histoire Scientifique et Critique de l’Occupation (HSCO). Plusieurs historiens, professionnels et indépendants, pour une histoire sans interdits, un retour aux archives et aux méthodes critiques qui fondent l’histoire scientifique, présenteront l’association HSCO et leurs travaux. INTERVENANTS : Xavier LAROUDIE, chercheur indépendant, membre fondateur et secrétaire de l’association HSCO, Franck LIAIGRE, historien, enseignant dans le secondaire, membre fondateur de l’association HSCO, Gilbert MOREUX, chercheur, indépendant, membre fondateur et président de l’association HSCO. MODÉRATEUR : Jean-Marc BERLIÈRE, professeur émérite à l’université de Bourgogne, président du comité de contrôle scientifique, critique de l’association HSCO.

  • 1939-1945. UNE DÉMOGRAPHIE DANS LA TOURMENTE COMMUNICATION > SAMEDI 8, DE 16H À 17H – SALLE 004, UNIVERSITÉ. Carte Blanche à l’Ined Éditions. Alain BLUM, historien et démographe français, directeur de recherche de l’INED, directeur d’études associé à l’EHESS.

  • LES MINORITÉS SUR LES ROUTES DE L’EUROPE DE L’APRÈS-GUERRE TABLE RONDE > SAMEDI 8, DE 16H À 17H30 – AMPHI DENIS PAPIN, INSA Proposée par le Centre Marc Bloch. 1945, une victoire... mais la perte du foyer pour des millions de Polonais, Ukrainiens, Allemands. Dernier legs des anciens empires, ou conséquence des changements de frontières nationales, comment appréhender ce grand remembrement des nationalités ? INTERVENANTS : Catherine GOUSSEFF, historienne (CNRS), directrice du Centre Marc Bloch, Thomas SERRIER, maître de conférences à l’université Paris 8 et à l’université européenne Viadrina, Francfort-sur-Oder, Michael ESCH, enseignant à l’université de Leipzig, et Fabien THÉOFILAKIS, historien, maître de conférences à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. MODÉRATEUR : Emmanuel LAURENTIN producteur de la « Fabrique de l’histoire » sur France Culture.

  • L’HOLOCAUSTE, ET POURQUOI IL PEUT SE RÉPÉTER GRAND ENTRETIEN TIMOTHY SNYDER ET GILLES HEURÉ > SAMEDI 8, DE 16H À 17H15 - SALLE KLÉBER-LOUSTAU, CONSEIL DÉPARTEMENTAL. L’obsession d’Hitler était que l’élimination des Juifs rétablirait l’équilibre de la planète et permettrait aux Allemands d’obtenir les ressources qui leur faisaient défaut. Les territoires où l’État était détruit devenaient des zones de ténèbres où presque tous les Juifs mouraient. Pour Timothy Snyder, tant que nous méconnaîtrons les causes de l’Holocauste, nous nous méprendrons sur la modernité et compromettrons notre avenir. Il ne s’agit, ici, pas seulement d’histoire, mais d’avertissement. INTERVENANTS : Timothy SNYDER, professeur à l’université de Yale, auteur de Terre noire. L’Holocauste et pourquoi il peut se répéter (Gallimard), et Gilles HEURÉ, grand reporter à Télérama.

  • L’AFFAIRE TOUVIER. LES RÉVÉLATIONS DES ARCHIVES ENTRETIEN > SAMEDI 8, DE 16H À 17H - AMPHI VERT, CAMPUS DE LA CCI. Carte blanche aux éditions Flammarion. À l’occasion de la publication de l’ouvrage L’Affaire Touvier - Les révélations des archives. Paul Touvier, milicien condamné en 1996 pour crimes contre l’humanité après des décennies de cavale, a défrayé la chronique judiciaire. Cette affaire témoigne de cinquante ans d’histoire de notre pays, de l’évolution de notre société et des enjeux de la mémoire nationale. MODÉRATEUR : Éric ALARY, docteur, agrégé d’histoire de l’IEP de Paris, président de l’APHG Centre-Val-de-Loire. INTERVENANTE : Bénédicte VERGEZ-CHAIGNON, docteure en histoire.

  • MÉMOIRES DE LA COMMUNAUTÉ TSIGANE ENTRETIEN > SAMEDI 8, DE 17H15 À 18H - MAISON DE LA BD. Dans Tsiganes, deuxième volet de sa trilogie gitane, Kkrist Mirror revient sur l’histoire de cette communauté pendant la Seconde Guerre mondiale, après avoir rendu hommage à la mémoire de ce peuple dans le premier opus, le roman graphique Manouches. INTERVENANT : Kkrist MIRROR, scénariste et dessinateur de bandes dessinées, auteur de Tsiganes. 1940-1945. Le camp de Montreuil-Bellay et Manouches, aux éditions Steinkis.

  • ESPÉRANCE NAZIE ET GÉNOCIDE ENTRETIEN > SAMEDI 8, DE 17H30 À 18H15 - CAFÉ LITTÉRAIRE, SALON DU LIVRE. L’espérance nazie fait le cauchemar des populations, ce que révèle crûment l’étude des violences déchaînées aux confins de la Pologne et de l’Ukraine. Christian Ingrao évoque ici la dimension utopique du nazisme et sa mise en œuvre, une utopie qui suscita ferveur et adhésion, angoisse et haine, deux faces d’une même réalité. MODÉRATEUR : Nicolas PATIN, maître de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne. INTERVENANT: Christian INGRAO, chargé de recherche au CNRS, auteur de La Promesse de l’Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 (Le Seuil).

  • ENSEIGNER LA RÉSISTANCE COMMUNICATION À DEUX VOIX > SAMEDI 8, DE 18H À 19H30 - SALLE CAPITULAIRE, CONSEIL DÉPARTEMENTAL. Carte blanche à Réseau Canopé. L’histoire de la Résistance continue de s’écrire et offre de nouveaux éclairages. Comment articuler les recherches récentes et leur mise en œuvre pédagogique ? Tel est l’enjeu de l’ouvrage Enseigner la Résistance qui vient de paraître aux éditions Canopé. INTERVENANTS : Laurent DOUZOU, professeur des universités, et Tristan LECOQ, inspecteur général de l’Éducation nationale.

  • 1940, LES JOURNÉES NOIRES DE L’EXODE CONFÉRENCE > SAMEDI 8 À 18 H – BUFFET DE LA GARE. Par Cédric DELAUNAY, professeur agrégé d’histoire-géographie au lycée Descartes à Tours, chargé de cours à l’université François Rabelais de Tours.

  • LES SOCIÉTES SAVANTES VOUS PARLENT CYCLE DE CONFERENCES > SAMEDI 8, DE 18H À 20H – SALLE LAVOISIER, CONSEIL DÉPARTEMENTAL Animation par Colette BEAUNE, professeure émérite à l’université Paris-Ouest-Nanterre, présidente de la Société des Sciences et Lettres de Loir-et-Cher. 3e CONFERENCE UNE VALISE POUR LA FRANCE LIBRE : LE SURPRENANT PARCOURS D’UN INDUSTRIEL CHARTRAIN par Juliette CLÉMENT, présidente honoraire (SAEL, Chartres).

Dimanche 9 octobre

  • « AUCUN DE NOUS NE REVIENDRA » : ÉCRITURES DE L’IMPOSSIBLE RETOUR TABLE RONDE > DIMANCHE 9, DE 9H30 À 11H – AMPHI 1, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT. Carte Blanche à l’Union des Associations de mémoire des camps nazis (Interamicale). Une réflexion menée par les associations de mémoire des camps sur les difficultés spécifiques de la mise en écriture de la Déportation à travers les œuvres de trois écrivains anciens déportés : Jean Cayrol, Jorge Semprun et Charlotte Delbo. INTERVENANTS : Jean-François BAYARD, docteur en histoire (EHESS), Association Buchenwald-Dora, Corinne BENESTROFF, docteure en histoire, auteure de L’Écriture ou la vie, une écriture résiliente (littérature), Paul GRADVOHL, directeur du Centre de civilisation française de l’université de Varsovie, Peter KUON, professeur à l’université de Salzbourg, directeur du Centre d’études romanes, Leila SIMON, professeur agrégée de lettres, doctorante à l’université Paris 3. MODÉRATEURS : Olivier LALIEU, historien, président de l’Association BuchenwaldDora, Daniel SIMON, agrégé de lettres, président de l’Amicale de Mauthausen.

  • LES FRANCS-MAÇONS SOUS L’OCCUPATION, ENTRE RÉSISTANCE ET COLLABORATION CONFÉRENCE > DIMANCHE 9, DE 11H30 À 13H – SALLE GASTON D’ORLÉANS, CHÂTEAU ROYAL DE BLOIS. Proposée par les Rendez-vous Maçonniques (Blois, 11-12 février 2017). Parmi les femmes et les hommes persécutés par la police de Vichy et la Gestapo, les francs-maçons figurent en bonne place: 64 000 furent fichés ; 3 000 fonctionnaires perdirent leur emploi et plus d’un millier furent assassinés par les Allemands. INTERVENANT : Emmanuel PIERRAT, avocat au barreau de Paris. MODÉRATEUR : Gérard SOULIER, conseiller de l’ordre du Grand Orient de France.

  • DU LÉGENDAIRE AU MYTHE : NOUVELLES RECHERCHES SUR LA MÉMOIRE DE L’OCCUPATION EN FRANCE TABLE RONDE > DIMANCHE 9, DE 11H45 À 13H15 – SALLE CAPITULAIRE, CONSEIL DÉPARTEMENTAL. Carte Blanche à la Fondation de la Résistance. Quelle a été la portée du « mythe de la France résistante » ? De nouveaux travaux conduisent à relativiser son emprise, prenant en compte la complexité des mémoires de l’Occupation, et des vecteurs culturels comme le roman et les manuels scolaires. INTERVENANTS : Jean-Marie GUILLON, professeur émérite de l’université d’Aix-Marseille, Pierre LABORIE, directeur d’études honoraire de l’EHESS, Jacqueline SAINCLIVIER, professeur émérite de l’université de Rennes 2, Cécile VAST, docteure en histoire. MODÉRATEUR : Antoine PROST, professeur émérite de l’université Paris 1.

  • J'AI SURVECU A MA MORT DE VOJTECH JASNY PROJECTION > DIMANCHE 9, 14H, Cinéma Les Lobis [gratuit]. Fiction, République tchèque, 1960, 1h33 Arcadès, Mille et une Productions et Amicale de Mauthausen. Le film de Vojtech JASNY, tourné en 1960, retrace le parcours fictionnel d’un déporté tchèque, dans le camp de Mauthausen, situé en Autriche, où 200 000 détenus de toute l’Europe furent internés et où 120 000 moururent. Grâce à l’Amicale de Mauthausen, ce film oublié fait ressurgir ce passé tragique. Présentation Daniel SIMON, président de l’Amicale de Mauthausen.


Pour en savoir plus

Les rendez-vous de l’Histoire, 4 ter rue Robert-Houdin, 41000 Blois. Tél. 02 54 56 09 50, fax 02 54 90 09 50, site web www.rdv-histoire.com, Web TV www.rdv-histoire.com/actualites-et-web-tv, Twitter : @RDVhistoire, Facebook : https://www.facebook.com/rendezvous.delhistoire. Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles.