Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Criminal Doctors Auschwitz (Destruction 3), documentaire d'Émile Weiss (2013)
Mercredi, 28 Janvier, 2015 - 02:00

À l’occasion du 70e anniversaire de la libération des camps, Arte diffuse trois documentaires d'Émile Weiss sur l'univers concentrationnaire nazi, formant la trilogie Hourban (Destruction).

Le troisième volet, Criminal Doctors Auschwitz, revient sur le programme d’expérimentations médicales mis en place à Auschwitz afin de servir le projet idéologique d’Hitler. Non seulement le corps médical allemand a joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre de l’extermination des juifs par les nazis, mais Auschwitz est le seul camp d'extermination massive où a été mis en place un programme d'expérimentations médicales visant la stérilisation et la procréation, conforme au projet nazi. Il était mené par les docteurs Schumann et Mengele. Lesquels, après la guerre, échapperont à tout jugement...

Deux types d’expérimentations ont eu lieu dans le but d’asseoir la suprématie de la « race aryenne » : d’une part, la stérilisation des femmes et des hommes pour empêcher le développement des peuples dits « de race inférieure » et, d’autre part, les expériences du Dr Mengele sur les jumeaux, pour tenter de percer les secrets de la génétique afin de faire croître la « race aryenne ». Cette utilisation de la personne humaine comme support d’expérimentations in vivo est l’une des caractéristiques fondamentales de la politique raciale nazie. Elle fut mise en œuvre par des docteurs en médecine, pensée et supervisée par des anthropologues et encadrée par les plus hauts rouages de l’État allemand.

À partir des dépositions de médecins déportés entraînés dans cette dérive démente – recueillies notamment lors du procès des médecins de Nuremberg en 1946 –, de rapports « scientifiques » des médecins-chefs à l'administration nazie et d'échanges de courriers, le cinéaste Emil Weiss confronte ainsi le spectateur à l’horreur. Son dispositif, aussi rigoureux et épuré que dans les deux volets précédents de sa trilogie, fait résonner les mots avec une force terrible. À l’image, quelques documents et photos des médecins, ainsi que de lents travellings qui fouillent les ruines désertes du camp où chaque vestige fait signe, comme autant de métaphores fantômes. Les signes d'une vie broyée par la machinerie nazie, qu’évoquent aussi de délicates incursions sonores ressuscitant les bruits du camp (convoi, portes, machine à rayons X…). Emil Weiss rappelle à notre mémoire ces existences brisées, laissant les témoignages exprimer toute la barbarie nazie.

Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Arte, 54 min.
Erreur | Concours National de la Résistance et de la Déportation

Erreur

Message d'état

  • ultimate_cron_plugin_launcher_serial_cleanup: Launched in thread 1
  • ultimate_cron_plugin_logger_database_cleanup: Launched in thread 1
  • ultimate_cron_plugin_settings_queue_cleanup: Launched in thread 1
  • search_cron: Launched in thread 1
  • dblog_cron: Launched in thread 1
  • queue_video_queue: Launched in thread 1
Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.