Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
MENU
Messages codés associés à lʼutilisation de secteurs de parachutage par les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) du Var en 1944.

Retour sur un message personnel légendaire

« Les sanglots longs/Des violons/De l’automne… Je répète : Les sanglots longs/Des violons/De l’automne… ». Parmi les messages personnels diffusés en français sur la BBC, les trois premiers vers du poème Chanson d’automne de Verlaine (Poèmes saturniens, 1866) sont répétés les 1er, 2 et 3 juin. Environ 160 messages personnels d’alerte furent ainsi diffusés dès le 1er juin. 

Les vers de Verlaine, de fait, préviennent non pas l’ensemble de la Résistance – ce qui eût été prendre un risque inconsidéré en cas d’indiscrétion, d’arrestation, de torture d’une seule personne –, non pas du Débarquement en général (les mouvements de Résistance ne savaient pas où et quand il aurait lieu, le général de Gaulle lui-même ne fut informé par Churchill et Eisenhower que le 4 juin). Non, ils avertissent modestement un réseau de Sologne, Ventriloquist/Ventriloque, dirigé par Philippe de Vomécourt alias « Antoine », un agent français du service secret britannique SOE (Special Operations Executive), de se mettre en alerte quotidienne et qu’il faudra saboter très prochainement, au cours de la première quinzaine de juin, les voies ferrées des environs, pour freiner les déplacements des troupes allemandes en réserve vers le théâtre d’opérations du Débarquement. Quand précisément ? Le soir même où les trois vers suivants de la strophe de Verlaine seraient diffusés. Ce qui arriva le 5 juin...

Il est à noter que, selon les règles de sécurité habituelles, ce message, déjà utilisé en 1943 pour un autre réseau (le réseau Butler, démantelé de surcroît par la Gestapo peu après), n’aurait jamais dû être réutilisé. Il n’aurait alors pas accédé au statut de message mythique, censé avoir lancé la Résistance tout entière dans la geste épique du Débarquement tant attendu.


Pour en savoir plus

Melpomène se parfume à l’héliotrope – « Ici Londres... », le quotidien de la Résistance au fil des messages personnels, de Michel Roger Augeard, Jean-Claude Lattès, 2012.

Source: 
coll. Musée de la Résistance nationale